Rechercher dans ce blog

CLINS D'OEIL DU CIEL










Partages de fragments... inspirés par le ciel avec ses cycles et la dynamique des symboles astrologiques. Chaque cycle agit sur une durée de 29jours 1/2, temps que la Lune fait pour revenir en conjonction avec le Soleil. Chaque cycle contient 4 phases importantes qui sont des étapes d'évolution : nouvelle lune, premier quartier, pleine lune, dernier quartier. Les 2 phases les plus importantes étant : La nouvelle lune qui annonce une nouvelle orientation, qui recouvre le cycle dans son entier, et la pleine lune qui symbolise le point culminant du cycle avec ses possibles réorientations.
Rédigés par Dominique
     
Décembre 2017  sur clin d'oeil du ciel suite


Nouvelle Lune du 19 octobre 2017, à 27° Balance

Entrée de Jupiter dans le signe du Scorpion le 10 octobre 2017, et valorisation de l’opposition Jupiter-Uranus*.

La Balance associée, valorise les questions de forme, de justice, et des changements d'équilibre et dans les relations. 
Ce qui vient amorce un changement de climat.

Uranus très présente, est associée au changement, à l’affirmation de ma liberté, de mon individualisme. 
En relation de tension à la Nouvelle Lune, elle évoque un climat un peu électrique, car il y a encore des révolutions à faire.

Jupiter est associée à l’engagement dans une foi, un besoin de reconnaissance dans sa différence, sa légitimité, une dynamique intérieure qui a besoin des autres pour au mieux contribuer à affirmer des convictions communes, voire à résister pour qu'elles soient prises en compte.

L'ensemble entraîne une dynamique de changement riche, notamment dans les relations, du couple aux Etats, ou dans ma relation de moi au monde. Et parfois le changement apparaît comme douloureux, ou précipité, il appelle depuis longtemps pourtant. Il semble indispensable pour chacun. Ce sont des changements plus que personnels qui s'imposent, et qui nous entraînent.
Uranus termine sa course en Bélier (en mai 2018) où elle a fait la révolution dans le sens de stimuler nos pulsions individualistes, faire face à l’instabilité, l’imprévu, à des changements soudains et brutaux, pour qu’émergent de nouveaux potentiels, et l'émergence d'un "moi je". 
Il y a tant de fatigue face à tous ces changements ! Mais Uranus en Bélier ne nous laisse pas beaucoup de répit.

L'entrée de Jupiter en Scorpion, c’est une foi qui se veut lucide, avec une émotivité qui couve à l’intérieur, et un appel à un investissement de soi pour des valeurs qui nous tiennent à cœur.

Pour illustrer l’entrée de Jupiter en Scorpion et sa configuration, je m’inspirerais des propos de Juan Branco, jeune juriste avocat, journaliste et militant :

Dans les changements radicaux auxquels nous sommes confrontés, il y a quelque chose à donner de très fort parce qu’il y a des urgences considérables, il y a des espaces de déserrance… comme un sacrifice pour l’autre, à donner... L’espace est traversé par beaucoup de contradictions, il y a une grande ambivalence, et chaque action nous met face à un choix : se servir ou servir. Il y a actuellement des millions de personnes désespérées de ne pas avoir d’espace pour s’engager, mais qui peuvent contribuer à changer le monde...

C’est peut-être le moment de réaliser que ces millions de personnes ont leur importance et leur puissance. Riche de ses différences, et riche de valeurs, avec un grand besoin de partager vrai. 
Je vois dans l'entrée de Jupiter en Scorpion, le besoin d'une prise en compte de ces richesses et des engagements relationnels plus concrets encore.

Au Scorpion, nous touchons les racines de notre humanité commune avec cette ambivalence humaine chevillée au corps qui nous rend si duelle : 
- habitués et bien conditionnés, nous pensons et constatons que l'homme est un loup pour l'homme, 
- nous sommes animés d'un grand besoin de contribuer avec un instinct grégaire puissant.


*Lors de la Nouvelle Lune l’opposition de Jupiter à 2° Scorpion à Uranus à 27° Bélier est très valorisée.

J'observe aussi que la conjonction Vénus-Mars à 19°Vierge qui s'est donc reproduite le 5 octobre 2017, au trigone de Pluton et au carré de Saturne, illustre bien la campagne "balance ton porc". Vénus et Mars sont dans le même signe depuis l'équinoxe d'automne (21 septembre). La conjonction se produit en même temps que Jupiter entre en Scorpion (l'inacceptable se dit). Les langues se délient. Quand Vénus rencontre Mars c'est la passion, qui réveille autant l'attraction que l'aversion, et tous les conditionnements dont nous héritons en tant que femme et homme font l'objet d'un grand nettoyage en Vierge, au carré de Saturne : la loi.

 

Nouvelle Lune le 20 septembre 2017, à 27°de la Vierge

Envie de témoigner de cette période.
Ce 20 septembre j’ai vécu moi-même une turbulence et un changement significatif. Il faut dire que la nouvelle lune à 27°Vierge s’est faite exactement sur mon noeud nord. Elle est opposée à Chiron, et en double carré à Saturne et Lune noire en Ssagittaire. Prise de conscience d'un schéma récurrent dont je vois qu'il est toujours là. Et je n'en veux plus. Donc vigilance de ma  part.

La Vierge met l’attention sur le perfectionnement de soi, à travers les petites crises, le travail, la santé, le quotidien. 
Chiron en opposition, évoque des aspects de nous en souffrance qui attendent leur guérison. 
Saturne au double carré plombe un peu l’atmosphère, qui apparaît tendue et limitée dans ses perspectives, un peu comme si nous étions au pied du mur, qu’une autorité nous imposait sa volonté, que notre structure devait évoluer... 

Ça peut être une petite crise qui nous fait prendre conscience d’un changement de comportement à opérer. Nous pouvons être davantage sensible à notre morcellement, et conscient d’avoir à réajuster nos comportements vers plus d’alignement de ce que nous voulons être. Et la Lune noire conjointe à Saturne accentue l’insatisfaction, peut-être aussi un refus de prise de conscience ou un sentiment de révolte devant certaines limitations. A moins qu'on se sente passagèrement angoissé par la présence d'un mur invisible sur notre parcours.

Mettre de la clarté dans quelque chose qui cherche à s’intégrer en nous dans cette dynamique inconfortable qui nous demande d'employer notre discernement Vierge.

Car nous sommes arrivés à la moitié du cycle annuel dans le zodiaque, qui fait apparaître un premier bilan de notre développement personnel. Nous sommes alors soucieux d'entrer dans la 2ème partie du cycle avec plus de réflexion. Cette partie explorera davantage notre relation aux autres, à nos désirs profonds, à nos croyances et idéaux, à notre place dans le monde et à la conscience que nous avons des situations rencontrées.

Très vite,le 22 septembre, nous traversons l’équinoxe d’automne avec le Soleil en Balance. Mais Vénus, Mercure et Mars demeurent encore en Vierge ; ce besoin de discernement est très actif ; l’inquiétude, l’angoisse peuvent aussi occuper l’esprit et rendre pointilleux. Neptune en Poissons, en face de la Vierge, nous offre parfois un miroir déformant ou un regard plus détaché sur nos préoccupations. Et puis le désir d'ouverture, de sociabilité, de mutualité et de justice Balance  est perçu sous l'angle de l'analyse et de la clarté. Et avec Neptune en Poissons, même si c'est pas clair essayons de nous détendre et ça ira mieux.

Par ailleurs, le noeud nord se trouve dans le signe du Lion qui met l’accent sur ce qui nous individualise, en somme notre pouvoir créateur. Réveiller le Soleil en nous, celui qui fait de nous des êtres uniques, qui nous singularise et nous anoblit.

Cela nous permet d'entrevoir qu'une vision purement mécaniste rationnelle et sécuritaire étouffe notre capacité de création et la liberté dont nous avons besoin pour cela.
La montée du transhumanisme, l’homme Dieu, etc, réactive le mythe de la toute puissance et la volonté de créer bientôt l’homme « augmenté ». Cette orientation fixée sur toujours plus,  vise à réduire l’humain qui a accepté de donner sa liberté et tout son précieux, à l’intelligence artificielle, espérant quelque bénéfice pour sa santé, sa sécurité, son confort. 
C'est la tyrannie de l'intellect dogmatique, rationnel et performant.

C’est en quelque sorte l’alliance du Lion et du Verseau non intégré, créateur de formes de commandement jusqu’à enfanter des monstres, où le vivant est devenu un simple algorithme bio chimique. L’homme esclave d’avoir renoncé à son pouvoir, se retrouve progressivement mis au service de la puissance intellectuelle d'une élite, sans la conscience. 
Qui peut appuyer sur le frein ? « Personne » répond Yuval Noah Harari qui a écrit 2 best-seller "Sapiens" et "Homos Deus".  Un peu glaçant !

Le noeud nord en Lion c’est un rappel à développer notre pouvoir créateur, non pas à y renoncer.

Nous sentons bien qu’un vaste programme étend son influence sur les leviers les plus intimes de nos comportements. Oui quand nous mutons, quand nos repères deviennent fragiles, s’adapter devient vital. C’est aussi un piège. Trouver le temps pour faire le point, mettre de la clarté dans nos vies, pour ne pas nous égarer n'est pas un luxe. Le défi est de rester souple mais ancré !


NL du 26 février à 9°Poissons jusqu’au 28 mars 2017 à 7° Bélier

Nous sommes dans une lunaison avec éclipse :
Eclipse en Poissons + Vénus qui rétrograde à partir du 4 mars à 13°Bélier, en lien avec Jupiter en Balance qui est rétrograde…

Une invitation à lâcher prise avec ce à quoi je me cramponne par peur de tout perdre.
Et une invitation à ne pas baisser les bras, ne pas céder au découragement.

Résonance avec un message que j’ai reçu :

Fais le quand même
Les gens sont souvent déraisonnables, illogiques et centrés sur eux-mêmes, Pardonne leur quand même...
Si tu es gentil, les gens peuvent t'accuser d'être égoïste et d'avoir des arrières-pensées, Sois gentil quand même...
Si tu réussis, tu trouveras des faux amis et des vrais ennemis,Réussis quand même...
Si tu es honnête et franc, il se peut que les gens abusent de toi,
Sois honnête et franc quand même...
Ce que tu as mis des années à construire, quelqu'un pourrait le détruire en une nuit,
Construis quand même...
Si tu trouves la sérénité et la joie, ils pourraient être jaloux,
Sois heureux quand même...
Le bien que tu fais aujourd'hui, les gens l'auront souvent oublié demain,
Fais le bien quand même...
Donne au monde le meilleur que tu as, et il se pourrait que cela ne soit jamais assez,
Donne au monde le meilleur que tu as quand même...
Tu vois, c'est une histoire entre toi et Dieu,
cela n'a jamais été entre eux et toi.
Mère Térésa de Calcutta

Le temps des Poissons est aussi celui de l’apocalypse, qui signifie révélation. Et voici un lien vidéo étonnant sur la mémoire perdue de qui nous sommes :

 


Nouvelle Lune du 28 janvier à 9°Verseau au 26 février 2017 :

La précédente lunaison faisait planer l’angoisse d’un climat plutonien plutôt menaçant.

La rencontre avec Pluton peut se traduire en refus, déni, résistance, aliénation, etc,  avant d’atteindre l’objectif de la transformation. Au niveau psychologique individuel, j’évoquerais l’une des réactions possibles de Pluton en capricorne : l’anesthésie (le froid hivernal).
Par exemple, nous vivons une situation où nous nous sentons menacé, nous craignons que resurgisse la mémoire d’un événement qui nous a fait souffrir. Et nous ne sentons plus rien, le corps, l’esprit, sont comme anesthésiés. Il y a comme un écran entre soi et la situation. Le moi, enfermé dans la crainte, se sent contracté et limité dans son adaptation et ses capacités. Au mieux, c'est un temps de recul et de détachement.

A présent voyons la situation de manière plus général. 
Lors de la transition capricorne-verseau, il s’agit de sauver ce qui peut être porteur d’avenir.

La lunaison Verseau est ok pour préserver les germes d’un futur neuf. Nous avons dit que la configuration de 2017 entre Jupiter, Uranus et Pluton, annonce une année dynamique, pleine de rebonds et de grands changements dans les (dé)séquilibres en jeu. La lunaison Verseau y participe, particulièrement autour de la pleine lune du 11 février à 22°Lion-Verseau (réunissant Jupiter et Uranus).

La nouvelle lunaison va dans le sens de rester positif quoiqu’il arrive, dans un état d'esprit résolument progressiste. Ainsi, si nous héritons d’expériences qui ne marchent pas, nous en sommes riches, et loin de sombrer dans le fatalisme, on devrait s’attendre à un intense désir de rupture et à des manifestations d’indépendance. Signe du collectif, des aspirations élevées et de la fraternité, l'énergie Verseau stimule la liberté d’expression, et l'évolution, mais s'ennuie assez vite quand les choses se compliquent car c'est un signe d'air qui n'aime pas ce qui est lourd. 
Dans le ciel du moment, tout au moins, il peut y avoir mobilisation et avancement vers d'éventuelles collaborations, en vue de nouveaux équilibres, sur la base d'intérêts plus que personnels, puisque le Soleil Verseau se joint harmonieusement à Uranus et Jupiter. Il y a dans l'air de l'intelligence, de la vivacité, de la clairvoyance peut-être. Puisse t-elle profiter de manière plus équitable.


Jupiter à 24° Balance commence sa rétrogradation à partir du 6 février - retour sur des projets peut-être de partenariat, sans langue de bois. Vénus, côté sentimental, entre en Bélier le 3 février, mais ralentit déjà pour se préparer à rétrograder dans un mois (C'est pourquoi elle est si proche de nous en ce moment, et nous apparaît dans tout son éclat après le coucher du soleil). Ces mouvements vont dans le sens de l'expression de mécontentement. De même avec l’arrivée de l’excitable Mars en Bélier à partir du 29 janvier. Temps d’actions imprévisibles, irrationnelles autant que de courage, qui s'intensifie fin février (Mars, entre 18 et 22°Bélier, traversera la configuration dynamique Jupiter-Uranus-Pluton)

Je reviens sur Mercure, au terme de son parcours à proximité de Pluton, et ce durant la période de transition 2016-2017,  avec une conjonction exacte les 29 et 30 janvier à 18° Capricorne.
C’est comme si cet aspect voulait marquer les esprits et nous mettre en garde sur des mécanismes d’aliénation mentaux qui se globalisent. Comme s'il nous dotait d'une lucidité accrue, d'un regard investigateur et mobilisateur (Mercure est aussi en carré à Uranus et Jupiter).

Pluton-Mercure en capricorne porte notre attention sur les constantes qui président aux stratégies intellectuelles du pouvoir.

Mercure à ce jour est sorti de sa rétrogradation depuis le 9 janvier. Nos circuits neuronaux ont peut-être vécu un nettoyage utile. Et nous avons un petit peu plus de recul pour observer en quoi Pluton est en train de féconder notre mental en ce moment.

L'aspect Mercure-Pluton illustre au mieux l’expérience de la non identification avec les objets mentaux. Par exemple imaginons que notre cerveau nous envoie des signaux d’angoisse persistants, et qu’une part de nous dit : « il faut penser positif », alors on va penser que ce n’est pas bien de ne pas se sentir bien. Et là c'est l'inconfort total, il n’y a plus rien à quoi s’accrocher, aucun maître, aucun dieu pour calmer nos inquiétudes ou nos doutes.
Que nos facultés d’intelligence soient blindées, étanches, ou pénétrantes, il se peut qu'elles aient fait l'expérience d'une sorte d'inconfort, voire de vide.

Quelque chose de sacré peut naître de ce processus si nous sommes reliés à notre authenticité. Peut-être avons-nous profité d’un temps de silence, voire de vacuité, ou de plénitude.

Cet aspect démonte les mécanismes, il peut symboliser déconditionnement mental, ou... lavage de cerveau.

Souvent l'expérience nous offre l'accès à quelque information essentielle pour être plus dans une justesse avec nous-même. Des conditionnements peuvent tomber du fait que certaines informations ne trouvent plus prise, et le mental peut s’en trouver esseulé et/ou régénéré. 
Ce sont des changements à peine perceptibles mais qui peuvent avoir des effets profonds à long terme.
Mercure redevenu direct, la pensée sort lentement de sa chrysalide, et la communication revient plus claire, plus libre. 


Mercure mettant en valeur Pluton dans le signe du dépouillement hivernal, je pense aussi à l'intérêt croissant que suscite "la méditation de pleine conscience". Les neurosciences étudient les effets de cet entrainement du corps et de l'esprit et observent davantage de concentration et une stimulation des réseaux cognitifs.

L’intérêt pour la méditation en Occident s'intègre dans un système de performances avec le besoin de gérer, maîtriser, optimiser les facultés humaines, devant le stress et l’hyperstimulation du cerveau. Face aux limites de notre système, la méditation aide à gérer les angoisses et débordements humains. La chance c’est que c’est aussi une technique que le méditant peut s’approprier pour voir comment il fonctionne ; c’est un instrument de connaissance et de présence à soi-même.

Je pense aussi au langage appelé « novlangue », langage créé par l’écrivain Georges Orwell, et transposé dans la réalité.
Partant du principe que le langage structure la pensée, la novlangue est un langage dont le but est de manipuler les mots et formater les esprits. Il inverse les mots, et ainsi, brouille les idées, voire anéantit l’expression de la pensée individuelle. La novlangue c’est le discours qu’utilise les dominants. C’est le langage autorisé, ou encore ce qu’on appelle la langue de bois, le politiquement correct, que nous retrouvons dans les régimes antidémocratiques. 
Et nous pouvons y reconnaître les situations que nous vivons présentement.
On exprime avec des mots positifs une action négative et on déshumanise le langage pour ne pas susciter la souffrance de ceux qui appliquent les actions négatives à d'autres êtres humains :
Par exemple on ne parle plus « d’exploité » pour supprimer la notion d’exploiteur, on dit « défavorisé », il n’y a pas de « défavoriseur », donc le défavorisé n’a pas de chance.
On parle de « réforme », alors qu’en fait il s’agit de « contre-réforme ».
On parle de « plan social » ou encore de « plan de soutien à l’emploi », au lieu de dire « plan de licenciement ».
On parle de « SDF » ça s’adresse au cerveau analytique, alors que «clochard » stimule le cerveau sensible qui ressent un être humain.
Le "suffrage universel" est vidé de sa réalité, pourtant nous défendons le suffrage universel comme quelque chose de sacré, exactement ce que veulent les systèmes de pouvoir. « Suffrage universel » désigne en réalité des gens que nous n’avons pas choisi qui vont tout décider à notre place. Les citoyens parlent mais ne décident plus et ont le choix entre la peste et le choléra.
Prononcer le mot de « complot » est dangereux, un homme politique qui parle de « complot » est jeté aux oubliettes.
Etc.

Le fait de ne pas avoir le droit d’appeler les choses par leur nom est contraire à la liberté d’expression réelle et la démocratie. Pourtant le mot « démocratie » est toujours présent pour désigner nos sociétés dites civilisées.

Les instances du pouvoir technocratique et technologique nous « invitent » et nous « recommandent » (pour notre bien), de tout numériser, dématérialiser, alors qu'il s'agit en fait d'un commandement. Et, sans guerre, nous allons vers une soumission de plus en plus globale à un système sans tête où la chosification est plus fiable, et a plus de valeur qu'un être humain qui entre temps est évalué, numérisé, contrôlé... tondu. Ainsi nous sommes libérés du choix de choisir, ou dit autrement, nous sommes tenus en esclavage. Et on nous apprend à aimer ça !
Le libéralisme n’a de libre que pour quelques personnes, il est devenu un absolu, donc il nous prive de la liberté d’exprimer autre chose. On entre progressivement dans une soumission à un pouvoir invisible qui détruit le pouvoir individuel.

Si nous ne pouvons pas nommer les choses nous ne pouvons pas agir dessus. Mais plus la soumission est reconnue, plus notre pouvoir individuel peut être stimulé, et la donne peut alors changer. A nous de déverrouiller la parole, de réhabiliter les vrais mots.

Sur la novlangue, je me suis inspirée de plusieurs interventions, notamment celle du Colonel en retraite Régis Chamagne, par ex. ici :



NL du 29 décembre 2016 À 8° Capricorne jusque fin janvier 2017

Le Capricorne symbolise le point le plus élevé dans la course initiatique du zodiaque. Gouverné par Saturne, il préside à la renaissance de l'esprit, au prix d'effort, de résistance et de patience, pour traverser la nuit de l'hiver. L'esprit est symbolisé par une flamme naissante qui réside au cœur de l'épaisseur de la condition humaine.

Saturne, actuellement en Sagittaire, cherche à repousser les limites, et nous invite à nous redéfinir en fonction de cette nouvelle conscience.

Cette lunaison met en valeur l’impact du carré Uranus-Pluton, auquel se joint Jupiter (comme dit dans la lunaison précédente), surtout autour de la pleine lune du 12 janvier 2017. Se formera alors un grand carré avec la Lune en Cancer qui recevra ce déferlement d’énergie : climat très pesant ou canalisation puissante.

Et l’année 2017 connaîtra des pics de ce flux énergétique en avril, juillet et octobre 2017, avec des temps intenses de changements radicaux.

Ainsi nous aurons le carré de Jupiter en Balance à Pluton et opposé à Uranus. Les 3è décans des signes cardinaux (cancer, capricorne, bélier, balance) seront les plus touchés par cette occupation des planètes.

Cependant que Saturne cherchera à canaliser cette dynamique au service de l’esprit de progrès de quelques audacieux ou chanceux. Et que Neptune en Poissons continuera de dissoudre ce que nous avons détruit et de répandre ses ondes de confusion ou de compassion, selon.

A présent, Mercure est collé au Soleil de la Nouvelle Lune, en position de rétrogradation et conjoint à Pluton. Mercure rétrograde du 19 décembre au 8 janvier sur une orbe de 16° Capricorne à 29°Sagittaire. Temps de fécondation d'une nouvelle attitude mentale, surtout si notre esprit accepte la lame de fond purificatrice de cette lunaison. A l’écoute des racines de nos comportements, nous pouvons avoir des mises à nu et révélations éclairantes.

Pluton très présent durant la lunaison, agit sur le noyau atomique des individus, au niveau des structures profondes (en Capricorne) révélant plus profondément des parties de nous-mêmes, dans un climat qui peut être angoissant, lourd. Mais pas forcément, car il révèle aussi notre puissance. Il nous montre notre responsabilité dans ce que nous avons créé, et donc notre pouvoir et notre responsabilité dans ce que nous créons. Il faudra bien répondre à l'impact de de ce qu'il nous montre et qui bouleverse encore nos vies.



Nouvelle Lune du 29 novembre 2016 à 8° du Sagittaire (climat jusque fin décembre 2016)


Avec la Nouvelle Lune en carré à Neptune et au noeud sud l’actualité manifeste nos peurs et nos colères. Nous sommes confrontés à des champs de ruine indicibles pour certains, aux desseins hypothétiques et illusoires que nous poursuivons pour d'autres. On parle d’épuisement de notre civilisation.

En profondeur, Neptune conjoint au noeud sud en Poissons, poursuit son travail de dissolution des fausses croyances et de libération des souffrances.

Les blessures viennent parfois de tellement loin, dans l’inconscient collectif, qu’il n’y a plus rien de rationnel à comprendre. Ça libère. Ça libère de l’émotionnel, des pensées, du psychisme. Ça libère de l’imaginaire, du fantasme…  ça libère du mental. Ou bien ça fuit dans le sommeil de l’inconscience. Parfois ça fait très mal, parfois comme par magie de vieux schémas de souffrance se détachent de nous avec une facilité incroyable !

Cette configuration, quoique confuse et dépressive, est aussi très féconde et créative. Elle stimule notre imaginaire. Elle peut conduire à une ouverture et évolution significative de notre vie psychique et spirituelle.

Le Sagittaire a pour locataire Saturne qui depuis plus d’un an lui pose des limites, des questions de sens et de responsabilités et le rend plus introverti, freinant de fait la volonté naturelle d’expansion du Sagittaire.

Si Neptune (actuellement à 9°Poissons) poursuit sa lente course, durant ce cycle le carré de Saturne à Neptune et au noeuds lunaires se libère.

La lunaison Sagittaire, nous invite à rester positif et élever notre esprit. Et choisir la joie comme une bonne étoile.

Ainsi, dès le 29 novembre, et ensuite dès le premier quartier de la lunaison (à partir du 7-10 décembre), pour certains, le Soleil entre dans une configuration prometteuse à condition d’assumer quelque responsabilité et de persévérer. Déjà anticipé par l’harmonie de Mars en Verseau.

En effet, autour du 10 décembre le Soleil sera en conjonction de Saturne et en trigone à Jupiter. Les limites saturniennes pourraient s’avérer salutaires, focalisant ainsi l’attention sur une perspective d’engagement constructive. Le Soleil sera ensuite au trigone d’Uranus le 20 décembre.

Le Soleil (notre esprit, notre volonté) met en lumière les configurations naissantes de cette fin d’année 2016 et qui marqueront le climat durant un an : Jupiter opposé à Uranus, reliée par un aspect d’harmonie de Saturne.

Jupiter en Balance donc est en train de former une opposition à Uranus en Bélier, et au double carré de Pluton en Capricorne  (2è et 3è décan). C'est explosif ou libérateur. C’est dans nos relations avec nos associés ou nos partenaires privilégiés que souffle un vent de révolution. Nous sommes invités à un nouvel équilibre relationnel et dans notre vie sociale. Oser nous exprimer avec plus de liberté pour ne pas faire le jeu de quelque hypocrisie et manipulation que nous connaissons trop bien.

Saturne en harmonie apporte des solutions concrètes pour réorganiser et planifier.

Donc, Saturne et Uranus s'harmonisent autour de Noël et ce jusqu’en novembre 2017, favorisant la concrétisation de projets novateurs et évolutifs.
Cet aspect peut aussi conforter la rigidité d’une vision idéologique conservatrice et tyrannique. Dans ce contexte saturé de mental et menaçant, plane toujours l’affirmation de l’ombre du dogme, qu’il soit religieux, moral ou idéologique.


Au Sagittaire l’être humain a besoin de rêver à quelque chose de lumineux, quelque chose qui lui  permet d’espérer qu’il peut accéder au bonheur. Sinon il cherchera cette vision ailleurs, au prix parfois de grande violence.

Le Sagittaire attire notre attention sur notre façon de nous relier par l’esprit et le verbe, les uns aux autres. Gouverné par Jupiter, dieux des dieux, excessif, mais intuitif et considéré de tous, il connaît les vertus de la foi et de la joie.

C’est un bon moment pour renouveler nos vœux de ce que nous voulons avec toute notre âme, foi et détermination, comme si ce que nous voulions était déjà là. Et le partager pour fortifier notre foi et notre joie. Car cet état d’esprit non seulement est contagieux mais nous élève dans la communauté des humains.



De la pleine lune du 16 octobre au 30 octobre 2016  :
 

A l’heure où j’écris nous sommes sous l’influence de la Pleine Lune du 16 octobre 2016 à 23° Bélier-Balance, dans un cycle commencé le 1er octobre 2016 à 10° Balance (Nouvelle Lune conjointe à Jupiter et en large carré à Pluton).
Cette Pleine lune met en valeur Uranus jusqu’au 30 octobre, et illustre toute une dynamique, de crise, d’insurrection, mais aussi de sociabilité et de concepts fraternels avec l’air de la Balance.

Jupiter est entré en Balance en septembre 2016. Il apporte une ouverture d’esprit au niveau relationnel, couples, partenariats divers, et une sensibilité particulière en matière de justice sociale.

Jupiter va être aussi confronté à Uranus et Pluton dès le mois de novembre. Il dynamise les sociabilités décomplexées, l'extériorisation des crises sociales, l'offensive d'actions collectives plus matures, mais aussi l'intensification les déséquilibres relationnels qui son déjà en jeu.  

L’occupation importante dans les signes collectifs illustre une tendance à davantage intérioriser les événements et à plus de conscience individuelle de ce que nous vivons : Jupiter Balance, Saturne Sagittaire, Pluton Capricorne, Neptune Poissons, appuyé, durant fin 2016 par Mars.

Au mieux nous sommes animés par une plus grande maturité sociale.

Le climat de Saturne carré à Neptune conjoint au noeud sud, semble décourageant. Le chaos et la dégradation des systèmes nourrit des effets pervers, la souffrance au quotidien, la désorientation, la confusion, le fatalisme et la difficulté à démêler les interactions contradictoires.
Les valeurs du passé ne sont plus soutenables pour insuffler le courage du futur et un ancrage qui en vaille la peine. La question du sens de ce que nous vivons est devenue essentielle.

Le carré décroissant de Saturne à Neptune, déjà bien actif lors du passage de Jupiter en Vierge (d’août 2015 à septembre 2016) a véhiculé beaucoup d’informations propices à stimuler nos doutes, à la remise en cause de quelques croyances et  convictions.  
Ce sont les signes mutables qui sont touchés en premier (Gémeaux, Vierge, Sagittaire, Poissons). Mais globalement nous sommes en train d’intégrer une compréhension qui nous rapproche d’une vision moins duelle.

Avec Neptune conjoint au noeud sud en Poissons, les informations psychiques pénètrent partout dans le monde, le champ de conscience du monde en est imprégné, agissant sur le taux vibratoire planétaire. Ce processus nous met en forte résonance avec le collectif. Depuis l'entrée de Neptune en Poissons les crises entraînent des lâcher prises, des expériences  transcendantes, des sentiments compassionnels, mais aussi des dépressions, des maladies psychiques... 

Saturne en carré à Neptune illustre des réactions et des blocages du côté d’une vision qui ne cède pas son pouvoir, séparatrice et dogmatique et qui véhicule dans le monde peurs et insécurités. 

Le carré créé une grande lassitude qui affecte le moral. Nous pouvons tous être concernés à l’intérieur de nous par ces deux tendances neptunienne d'un côté, saturnienne de l'autre. 

Dans la même logique, Saturne toujours en Sagittaire, freine l'exaltation du signe. Il freine notre foi et notre enthousiasme. Il nous invite à préférer ouvrir notre esprit à plus d'humanité plutôt qu'à donner des leçons parfois mal venues. Nous sommes amenés à une obligation de conscience dans l'ouverture de nos frontières.

A cela s’ajoute l’aspect de carré de Saturne sur le 12è degré Sagittaire aux nœuds lunaires, qui met en position de choix face à la prise de responsabilité ; c’est karmique ou dharmique dit-on. Ça peut être la rétribution de ce que l’on doit, par exemple un renoncement pour avancer. Les défauts de cette position c’est de refuser l’expérience, par peur d’élargir ses horizons ou par excès de confiance en ses conceptions rigides
  
Quant à Pluton, il se trouve sur les 15è degré du Capricorne. A mi chemin de son parcours, nous pouvons mieux cerner l’absolu plutonien depuis qu’il est entré dans ce signe en 2008, en résonance avec la crise financière pandémique et le terrorisme d’Etat.

Actuellement, Mars est conjoint à Pluton (rencontre exacte le 19 octobre à 15°Capricorne). Il s’agit d’un noyau de pulsions archaïques guerrières qui peuvent être très destructrices. Les pulsions peuvent être planifiées avec sérieux et motivées par quelque principe d’Etat.
Cette puissance peut aussi être une ressource inestimable liant instinct et maturité, pour déconstruire patiemment quelque négativité millénaire.

Mars au carré d’Uranus du 29 octobre à 22°Capricorne-Bélier cherche à faire sauter quelque verrou. Libérer ou mutiler ? Tout dépend de notre conscience.



Fin août 2016 :
La rentrée arrive bientôt, tout a changé, les représentations mentales évoluent vite avec les signes mutables, et plus que jamais notre monde passionnant et plein de danger, affaibli ou désespéré, semble lié par un destin commun. 

Forte focalisation à partir du 24 août 2016, pointée par la conjonction de Mars-Saturne à 10° Sagittaire accentuée par son carré aux noeuds lunaires, fin août-début septembre. 

Et j'entends un ministre allemand demander au peuple de préparer des réserves de quelques jours en cas de danger. 

Saturne entre temps est redevenu direct, il consacre les cogitations et actions réalisées depuis janvier 2016.
Mars-Saturne c'est l'activation du courage, de la fermeté, de la vertu du guerrier, face aux limites de son action. Il agit au-delà des frontières, ouvert ou fermé, sur le monde, mais en interaction incontournable avec lui. Action missionnaire enflammée, ou mature et consciente des limites et des différences à respecter. Certains touchés peuvent vivre un blocage à leur volonté d'avancement. D'autres avancent conscients des obstacles à traverser, confiant dans l'issue des choses. 
Tout dépend du sens donné à sa volonté d'action. 
Le vide de sens, le non sens, le manque de conscience, associé à l'action, par contre, sont souvent fatales.


De la Nouvelle Lune du 5 juin à 14° Gémeaux à la Pleine Lune du 20 juin à 29°Gémeaux-Sagittaire :

Il y a dès la Nouvelle Lune la grande croix cosmique mutable (ou grand carré), englobant les 360° du cercle. Tout notre système planétaire est concerné, tel un grand organisme vivant, ou grand réseau interdépendant. 

Pour ceux qui sont touchés par les signes mutables, cette configuration a lieu dans les 2è décans des signes Gémeaux, Vierge, Sagittaire, Poissons.

Le Gémeaux couvrant la Nouvelle Lune et la Pleine Lune, ce qui est rare, stimule les échanges et la communication. Il est riche de talents variés. Mais, ici, il dissémine à grande échelle, ce qui génère également agitation, déperdition d'énergie, dispersion, stress mental... 

Nous sommes invités à employer les qualités de l'élément Air (intelligence, communication, échanges, légèreté). Sans oublier notre boussole intérieure, notre petite voix, pour nous orienter et ne pas tourner en rond (ou en carré).

Lors de la Pleine Lune du 20 juin à 30°Gémeaux-Sagittaire, nous serons au solstice d’été le même jour ; le Soleil entrera en Cancer. C'est un pic énergétique auquel nous pouvons être sensible.
Occasion d’une pleine conscience.

Cette Pleine Lune se fera aussi sous les auspices un peu lourds de l’opposition Mercure-Saturne, en lien étroit avec le carré de Mercure à Jupiter, à Neptune et aux nœuds lunaires. 

Et Mercure occupera la même place que le Soleil lors de la Nouvelle Lune (du 5 juin). Une nouvelle grande croix cosmique se reformera. 

Au niveau individuel, on peut y voir :
l'expression d'un épuisement mental ?
besoin de laisser arriver les choses ?  
besoin d'exprimer des difficultés de communication ?

Certaines adaptations sans la responsabilité individuelle nuisent aux relations et sont improductives pour réaliser un changement.
J’ai lu aussi :  « l’ignorance produit le même effet que la faute ».


Jupiter collé au Noeud nord, et direct depuis le 9 mai, cherche à sortir de l’emprise de Saturne et Neptune, progressivement. Aidé par son trigone à Pluton. Il illustre la reprise de quelque projet, produisant déjà et de manière concrète le fruit d'effort méthodique.

Le carré Saturne-Neptune, quant à lui, se resserre durant cette lunaison : faiblesse de l'autorité préoccupée par des conflits collectifs massifs et récurrents qu'elle ne peut résoudre mentalement.

Les forces mentales montrent des signes d'affaiblissement, d'agitation nerveuse et une inefficacité à différents niveaux. 

Dans le réseau des échanges et des débats, des opinions et des idées, des nœuds se sont formés ici ou là entrainant des conflits de communication spasmodiques, voire carrément (carré puissance 13) des blocages passagers (c'est du mot à mot).

Mercure est maître du noeud nord, il forme donc un double carré aux nœuds. A remarquer que tous les maîtres des nœuds lunaires sont en aspects aux nœuds actuellement :
Des nœuds et des nœuds à dénouer… c'est un moment fort d'expression des noeuds !

Ce passage de Mercure nous donne des informations sur comment nous utilisons notre intelligence dans un monde où le mental est omniprésent. Ce qui aboutit aussi bien à une excitation de surface et des liens sans consistance jusqu'à l'épuisement nerveux, qu'à la médiation au niveau de nos intelligences créatrices et interdépendantes.

Il faut avoir un bon cortex pour pouvoir vivre cette effervescence mentale qui a tout moment nous stimule au point de nous décentrer, nous désorienter, voire nous rendre zombi.
Le contact répété avec les nœuds lunaires indique que la vie cherche à nous apprendre globalement à utiliser notre esprit, non pas pour diviser, mais pour unir, pour évoluer à une vibration d'esprit plus élevée.

Si nous sommes sensibles à cette fragmentation dans notre vie quotidienne, nous pouvons réagir par un peu plus de stress mental. 

Cela peut, au mieux, nous permettre d'exprimer les tensions au niveau de la communication, tout en prenant bien la mesure d'un monde extérieur divisé, plein de contradictions, et aussi en pleine mutation.

L’intelligence humaine est un instrument souple de l’esprit. Utilisée à des fins qui nous détournent de l'esprit, elle nous épuise nerveusement et mentalement, et se cristallise dans des structures qui nous éloignent de notre essence.

Il peut y avoir des histoires de frères ou de sœurs ennemis à dépasser.

Et sur le plan plus élevé, il y a un grand défi à dépasser le contrôle mental au profit d’une compréhension ouverte au niveau du cœur, pour nous relier de manière plus fraternel.

Vénus est conjointe à la Nouvelle Lune du 5 juin, indiquant qu’il y a l'effervescence des sentiments et peut-être des histoires affectives instables, hésitation, non engagement... L'incertitude semble être de mise. Mars, l'alter égo de Vénus demeurant rétrograde jusqu'au 29 juin, donc un peu freiné dans son désir d'aboutir.

Donc nous sommes dans un climat de tension dynamique qui peut s'exprimer au niveau de tout ce qui circule - neurones, réseaux routiers, technologiques, transports et déplacements humains, enseignements, éducation ... - et un surcroit de fatigue.

Occasion de cultiver les qualités Gémeaux en étant vigilant à l'ambivalence de l'intelligence : l'adaptation, l'humour, l'intelligence créatrice... pour faire passer un message de division ou d'union ?

Cet état de fait devrait nous amener à un effort conscient et actif pour augmenter notre intelligence des situations, ainsi que notre vigilance, et exprimer au mieux les tensions créées, sans se perdre.



De la Pleine Lune du 21 mai à 1° Gémeaux-Sagittaire, à la Nouvelle Lune du 5 juin 2016 :

La Pleine Lune est influencée par Mars qui arrive à son point culminant de rétrogradation, en opposition exacte au Soleil, le 22 mai 2016.
Cet aspect stimule la susceptibilité, les réactions impulsives, et donc conflit potentiel dû à un manque de maîtrise de soi, et comportement égocentrique.
Cette opposition vise à nous faire prendre conscience des motivations de nos actes, et de l’impact de notre manière d’agir sur autrui.
Elle a lieu à 2° Gémeaux-Sagittaire. Elle indique le besoin d'une meilleure communication entre des polarités opposées. 
Il peut être question de faire preuve d’une certaine force positive et volonté d'ouverture d'esprit. Autrement Mars mettra l'accent sur une mauvaise utilisation des connaissances dans un but égocentrique.

Je relis La Petite Voix, d’Eileen Caddy :
« qu’il n’y ait aucun sentiment de compétition entre vous. Quand vous prendrez conscience que chacun a un rôle spécifique à offrir au tout, cet esprit de compétition disparaîtra et vous pourrez vous détendre et être vous-mêmes. Comme la vie devient plus simple quand tu cesses d’essayer d’être quelque chose que tu n’es pas ! Tu  as ton rôle à jouer dans le tout, alors joue-le au mieux de tes capacités… »

Le 22 mai, également, Mercure, maître des Gémeaux, redevient direct à 15°du Taureau. 
Durant sa boucle de rétrogradation il est en harmonie à Jupiter et Pluton qui stimule notre compréhension des phénomènes. 
Mercure nous dégage de quelque pensée qui nous scotchait pour mieux communiquer ce qui a de la valeur pour nous. 
C’est une aide précieuse pour stabiliser et apaiser le mental.

Aide précieuse particulièrement avec l’entrée du Soleil en Gémeaux qui avancera dans un climat de crise assez confus, tendu, voire désordonné.

Mercure en Taureau favorise l'assimilation des informations et une approche moins mentale, avec des réponses simples, pragmatiques, au quotidien. Il stabilise le Gémeaux qui de son côté apporte sa curiosité, sa légèreté et son intelligence naturelle pour articuler toutes sortes de choses, situations, personnes, dans la recherche de solution. 

Et Jupiter redevenu direct le 9 mai, se met en marche dans une envie de réforme et de méthodes à appliquer assimilables par Mercure (en harmonie).

Le 25 mai avec l’opposition Vénus –Mars à 1°Gémeaux-Sagittaire, l’énergie sexuelle créatrice est stimulée. Peut-être est-ce un besoin d’aventure ? Une difficulté d’expression et d’épanouissement affectif peut déboucher sur un conflit ou une clarification sentimentale.

Le 26 mai, c’est le troisième carré décroissant Jupiter-Saturne à 14°Vierge-Sagittaire, qui ne fait qu’enfoncer le clou d’une société en grande crise, confrontée à tout ce qui ne marche pas. 

Et le 27 mai, Mars dans sa course rétrograde revient sur les derniers degrés du Scorpion, avec l’emprise peut-être de quelque ressentiment, ou des actions de résistance face à la tournure des événements.

Le 2 juin le Soleil Gémeaux forme un carré à Neptune : l'information se colporte partout avec son cortège de croyances, illusions, tromperie. Au fond nous ne sommes pas totalement dupes.

Le 3 juin le Soleil s’oppose à Saturne, activant le sens des responsabilités. Prendre la mesure réelles des choses et en tirer les conséquences.

Sur le plan intérieur, c'est l’occasion de reprendre de la distance avec les vieilles peurs qui nous coupent de la communication, et qui ne sont pas toujours fondées.

Sur le plan collectif, l'intelligence terrienne peut nous amener à un effort mental de compréhension de façon à surmonter les effets négatifs d'une configuration chaotique et voir de nouvelles possibilités aux situations que nous vivons.

Cette configuration influencera la nouvelle lunaison qui suit le 5 juin à 15° Gémeaux.


Lunaison du 7 avril 2016 à 18° Bélier :

Le temps file toujours aussi vite... 

Petit retour en arrière car au moment où j'écris le 3avril, nous sommes toujours sous l'influence marquante de la pleine Lune du 23 mars avec éclipse à 3°Bélier-Balance.
Mars était en harmonie avec cette lunaison, et quand il est en aspect, la pression monte. Il s’est illustré aussi par son aspect sombre : La pulsion brutale et sanglante motivée par la folie humaine et l’intolérance (Sagittaire).

Chez les êtres humains, avant les religions il y avait l’ambivalence. 
Il n’y avait pas encore le bien et le mal. 

Depuis, un individu peut justifier de se croire choisi par Dieu pour éradiquer le mal du monde. Ou encore se prendre pour Dieu pour imposer son idéologie au reste du monde.

Le carré décroissant entre Jupiter et Saturne se reforme, pointant de manière aigue la crise et un temps inévitable de réformes.

Avec la pulsion du printemps Mars est en force dans le signe de feu mental Sagittaire. La flèche de l’archer cherche sa cible, tournée vers l’horizon. Mars en Sagittaire est motivé par des aspirations collectives, morales, religieuses, sociales, philosophiques, ou tout simplement par une volonté de croissance. Dans l'opposition, il rue dans les brancards et joue les contestataires.

La Nouvelle Lune du 7 avril à 18°bélier sera elle-même très stimulante, dynamique, libératrice, voire explosive, car conjointe à Uranus, carré à Pluton, illustrant comme à chaque secousse de l’ombre sur la lumière, une rupture dans cette crise de mutation. 

Il y a beaucoup d’énergie libérée grâce aux remises en questions déjà faites. Il y a des découvertes stimulantes à attendre de cette déchirure, qui nous rapprochent un peu plus de qui nous sommes.

Avec l’aspect harmonique de Saturne, nous pourrions faire face à la réalité de nos exigences et travailler à un renouveau grâce à l’expérience acquise.

Le plus grand défi de cette lunaison sera de ne pas se laisser déborder par les pulsions destructrices.

Mars, c'est notre starter, notre élan de vie, brusque ou généreux, dynamique ou vide d'énergie.
Mars rétrograde le 17 avril à 9° du Sagittaire presque conjoint à Saturne (qui est à 16° Sagittaire). Il prendra ensuite un certain recul (rétrogradation) avec Saturne et ne le dépassera qu’à la fin du mois d’août 2016 !
Nous pourrions presque y voir la préparation à un rendez-vous important, car nous devrons assumer quelque responsabilité lorsque la rencontre aura lieu. 
Sans doute, faut-il s'attendre à ce que les nouvelles résolutions soient suivies d'un réexamen de quelque stratégie ou motivation durant la rétrogradation de Mars, du 17 avril au 30 juin 2016.


Le Sagittaire déteste les limitations saturniennes. 
Il y a des limites à tout.
Si quelqu'un baisse trop souvent l'échine alors qu'au fond "on vaut mieux que ça"... la pression devient limite à contenir la violence. 
Mars Sagittaire aimerait maîtriser sa partie animale dogmatique et ombrageuse avec congruence et humanité.

Le voile de l'illusion se déchire un peu plus, l'urgence nous fait changer de perspective, les inhibitions sautent, la désobéissance s'arme. 
Mars est en signe mutable. Sa proximité à Saturne résonne avec la friction qui se joue entre les mutables : Jupiter Vierge, Neptune Poissons et Saturne Sagittaire. Nous avons besoin de clarifier notre compréhension sur les schémas mentaux qui nous limitent, et dégager l’horizon confus ou sombre, sans foncer à l'aveugle. 

La nouvelle lunaison Bélier du 7 avril annonce un climat de promesse de nouveaux départs. Oser affronter l’inconnu, avec les tensions qui vont avec. Car les rétrogradations de Mars, Jupiter et Saturne sont significatives d'un contre-courant, voire d'un frein .

Mars en Sagittaire cherche sa cible et peut agir, de ce fait, un peu en tout sens avant de la trouver. Direct, il nous impulse une combativité franche et généreuse, fédératrice, voire fraternelle. Et bien sûr il met le doigt sur nos comportements un peu trop missionnaires et contradictoires.

Avec le Sagittaire nous sommes invités à nous mettre en chemin, comme le pèlerin en quête d'un but, un sens, une vérité, une foi, un Dieu. Eviter de s'enflammer, et de s'impatienter (Mars va rétrograder). Dépasser son point de vue trop personnel, découvrir et composer avec d’autres manières de penser, c'est toujours un défi. 

La saison Bélier rompt (une fois de plus) le cordon ombilical pour oser être soi-même, avec le défi d'ouvrir encore notre champ de conscience, même si ça bloque extérieurement. 


Dans l'actualité, des dynamiques contestataires sont en train de se muer en autre chose,  en un mouvement qui cherche à prendre un sens plus large et plus global, face aux puissances de l'ombre totalitaire.
Il y a l'éveil des vocations vers une combativité qui avance, émergente, tolérante et enthousiaste, et non le contraire ; espérons. (Mars Sagittaire).

Et à l'intérieur de chaque personne il y a le germe de l'individuation qui cherche un sens commun.



Nouvelle Lune du 9 mars à 19°Poissons :

Avec l'éclipse du 9 mars en Poissons et sa suite, un voile de plus se déchire sur la désintégration d'un vieux monde. 

L'éclipse au noeud sud Poissons illustre parfaitement la saturation émotionnelle et nerveuse qui opère en un lâcher prise mobilisateur. 

Nous assistons à des collectifs d'individus qui expriment leur refus d’être réduits à des choses, à des variables d’ajustement d’un monde métallique, refus d'abdiquer leur dignité, leur humanité, leur individualité.

Ces collectifs sont en train de rentrer dans la réalité des décideurs. C'est extraordinaire !

Jupiter conjoint au Noeud Nord en Vierge, augure un changement réaliste. Une nouvelle visibilité peut émerger de cet effondrement du passé, dans la perspective de tricoter des liens plus humains qui redonnent de la dignité, particulièrement dans le quotidien, le travail, la santé des gens. 
A cet instant, le travail est un levier qui fédère.

La Pleine Lune avec éclipse aura lieu le 23 mars, juste après l'équinoxe de printemps. Levier pour franchir un pas par des offensives directes. Après la résistance, il est à prévoir un bras de fer pour avancer.


Le carré serré de Uranus à Pluton manifeste totalement ce changement fort de paradigme pour tous. 

Une précision pour la génération née fin des années quatre vingt et début quatre vingt dix avec Saturne, Uranus, Neptune au Capricorne qui reçoit actuellement le transit pesant de Pluton. Elle récolte ce qui a été semé par les générations passées, elle fait face aux responsabilités engagées. Elle est comme une orpheline qui ne peut compter que sur elle, mais forte de sa lucidité, sa maturité, son instinct politique et son sens du collectif. 
Pour surmonter la perte de confiance en l'avenir, pour cesser de subir, elle doit travailler méthodiquement à l'expérimentation de nouvelles fondations communes.


Nouvelle Lune du 9 mars à 19° Poissons 

Exemple d'événement en cette période de pic de contestation : Mobilisation collective sur la loi sur le travail.
https://www.mediapart.fr/journal/economie/050316/loi-sur-le-travail-1-million-de-non-merci

Et la houle est forte, les vagues sont des raz de marée... 

Commencée à la Pleine Lune le 22 février à 4°Poissons-Vierge, elle s’actualise à la prochaine lunaison le 9 mars à 19°Poissons, avec éclipse.
Cette lunaison Poissons symbolise un pic de cette transition dans les mutables.

Elle est précédée de l’opposition de Jupiter au Soleil à 18° Vierge- Poissons, en double carré à Saturne qui se trouve alors à 16°Sagittaire.
Le mythe du bonheur matériel a été vaincu, mais il reste ses effets et toutes ces représentations mentales attachées et qui génèrent tant de peur de l’inconnu.

Le carré de Saturne évoque une tension ou encore ce que L. Greene appelle une sorte de constipation spirituelle. Faute de fédérer les dirigeants voudront forcer les situations pour légiférer. Beaucoup de frustration dans cette dépression. Les éternels slogans et les mêmes recettes nourrissent la démobilisation ou la contestation. 

Tout cela en phase d’éclipse puisque le noeud sud est en Poissons, poids du passé chaotique qui remonte.
L’éclipse apporte son reflux de schémas bloquants, de tout ce qui encombre notre corps, notre âme et notre esprit, processus qui fait partie aussi du flux naturel de la vie.
Individuellement, occasion de libérations encore et encore de dépendances qui nous affaiblissent, liées souvent à nos craintes, à nos erreurs, à nos défauts, à nos mauvaises habitudes.

Il y a aussi un accent fort sur la responsabilité de ceux qui victimisent, et il y a l'accent sur la responsabilité envers les victimes et laissés pour compte éprouvés par des responsabilités qui pèsent sur eux alors qu'elles concernent tous.
Le malaise collectif et la réalité de notre interdépendance force les consciences. Des expériences de fraternité pourraient s’imposer à nous durant ce cycle de fort nettoyage.

Quant à la dépression, pour certains elle n’est que passagère. Pour d’autres cela peut prendre plus de temps, pour X raisons.
L’hésitation à choisir une direction plutôt qu’une autre est souvent source de conflit (Mars arrive en Sagittaire et se rapproche de Saturne en Sagittaire). Nous cherchons à trouver les motivations de nous mobiliser. Mais le monde émergeant est plein de danger et de cynisme. Rien de sécurisant. Il faut bien emprunter un pont pour ne pas être emporté par la dérive. Mais lequel ? Rien de sûr. 

Et puis nous sommes en chemin, nous pouvons nous égarer.
Au niveau des Etats, la tentation est de monter en puissance guerrière pour répondre à l'impuissance et provoquer une contagion de conflits quand Mars arrivera conjoint à Saturne.

La petite voix Poissons peut-elle nous toucher ? Notre cœur, lavé de toute pensée racine, peut nous diriger pour avancer. 

Dans le monde de la dualité, le cœur seul ne suffira pas sans le courage et la responsabilité pour appliquer les bonnes intentions. Deux qualités qui ont seules la vertu de vaincre nos faiblesses pour devenir plus fort (Jupiter Vierge et Saturne au carré du Poissons).

Jupiter en Vierge avec son sens de la réussite utile, arrive à son point critique face au Soleil et demande plus de distance avec la performance égoïste. 
Une mentalité qui a vécu sa puissance se fragmente. Ses prérogatives et applications règlementaires nous déshumanisent. Exercer notre autonomie est alors un défi.
Et la conjonction de Jupiter au Noeud nord  jusqu'en juin 2016 est une opportunité pour comprendre et accepter un effort au quotidien, et dans le travail. Associer une écologie psychologique et environnementale pour revoir les quotas de performance. Et chercher une qualité de vie où réhabiliter la joie et le sens humain.


Le Poissons nous pose toujours le plus grand défi (surtout avec Neptune, Chiron, Noeud sud en Poissons) : Il y a tant d’amour à ouvrir notre cœur. A quoi résistons-nous ? Cela paraît si simple, et pourtant ...




Pleine Lune du 24 janvier 2016 à 3°Lion-Verseau au 8 février 2016

Le Verseau naissant lors de la Pleine Lune symbolise les racines d’une nouvelle  conscience. Ce symbole s'actualise davantage à la Nouvelle Lune du 8 février prochain à 19°Verseau.

Le Verseau est éthéré. Sauf qu’ici, le double carré de Mars, à la Pleine Lune, puis à la prochaine Nouvelle Lune, nous ramène sur terre, branché à une dynamique combative assez émotionnelle. Mars s'investit pour de nouveaux espaces à conquérir (Mars entrera en mars en Sagittaire, puis rétrogradera ensuite pour revenir en Scorpion dans les mois qui viennent).
 
Et c’est durant cette phase que Christiane Taubira, ministre de la justice, démissionne, moment où son ciel natal résonne avec le ciel du moment. 
En effet, née le 2 février 1952,  Mars en Scorpion revient sur sa position natale au moment de sa date anniversaire, réactivant la dissonance à sa Lune en Taureau, son Mercure en Capricorne et son Soleil en Verseau. Position de caractère aux valeurs affirmées.

Et quand ça devient irrespirable, que le cadre est fermé, il y a la recherche d'un espace au dehors, pour exprimer ses valeurs. Le Verseau est un signe d’Air qui chérit la liberté.

La conjonction serrée de Mercure à Pluton à 16°du Capricorne focalise notre attention sur les questions majeures de notre monde, et de notre existence peut-être. 

Le carré d’Uranus et Pluton, presque exact en ce début 2016, illustre toujours une dynamique brusque, surprenante et profonde et des changements radicaux, irréversibles. La brèche offerte est déroutante, excitante, stressante. Elle révolutionne les consciences et peu à peu les conditions de notre vie.
 
Et la conjonction Mercure-Pluton est remarquée 3 fois, car Mercure fait ce qu’on appelle une boucle de rétrogradation.
En effet, il rétrograde du 5 au 26 janvier de 1°Verseau à 14°Capricorne.
Il est conjoint à Pluton les 20/12, 22/01 R, 30/01 sur les 15-16°du Capricorne.
Quel message peut-il nous livrer ?
Le Capricorne est gouverné par Saturne : "tu récoltes ce que tu sèmes".
Peut-être est-ce un moment privilégié pour une mise à nu authentique des pensées et croyances nourries par la peur et les réflexes de survie ? Même si elles n’ont plus lieu d’être dans le changement de conscience qui naît, ces pensées que nous réimprimons dans notre cerveau depuis des siècles résistent et se reproduisent dans la collectivité. Elles peuvent être lourdes à évacuer. Quand la pensée est coupée de la source de vie, elle produit des lois sèches, stériles, dénuées d’âme. 
Pluton conjoint, nous rappelle le pouvoir de la pensée. Ce pouvoir, en Capricorne, est caché dans la matière. Si nous nous efforçons de creuser (par la réflexion, l'introspection...) nous pouvons nous relier à la puissance de la conscience supérieure dans l'esprit de nous mettre davantage au service des lois de l’Univers.
A défaut, Pluton peut aboutir à la résignation et la fatalité, ou bien, exacerber l'égo dans des jeux de manipulation à des fins très matérialistes. 

Saturne en Sagittaire et Uranus en Bélier seront harmoniques à la future Nouvelle Lune du 8 février 2016 à 19° Verseau. C'est un aspect qui permet de libérer des espaces pour un dialogue constructif entre le passé et le futur, entre l'individu et le collectif. Il injecte une dynamique entrepreneuriale avec de nouveaux éléments jeunes et libres, associés à la sagesse et la patience. Certains pourront profiter de ce moment pour s'engager dans de nouvelles expériences stimulantes ou travailler à faire des changements sans précipitation, sans tout bouleverser, visant une libération.

3 janvier 2016

Au solstice de l’hiver 2015 le botaniste et écrivain Jean-Marie Pelt disparaissait discrètement, comme il était venu. Il savait nous transmettre le goût du vivant et des valeurs intemporelles à travers sa passion pour les plantes et les humains.
Cet aspirant de Dieu, étoile parmi les humains, était sans doute inspiré de quitter ce monde par « la porte des dieux », ainsi est nommé le solstice d'hiver à 0°du Capricorne, point culminant au zénith ou au nadir, selon le regard de l'observateur.

Au moment où j’écris, nous sommes à la fin de la lunaison commencée le 11 décembre à 19°Sagittaire.
Le 25 décembre date de la naissance du Christ c'était aussi le jour de la Pleine Lune à 3°Capricorne-Cancer, temps de mise au point familial, de prise de conscience peut-être, dans un contexte de mutation, avec intégration ou désintégration des liens.

Le Soleil en Capricorne se rapproche de Pluton (conjonction exacte le 6 janvier à 15°du Capricorne). Il nous invite à prendre un certain recul, pour expérimenter la plénitude ou le vide de la nuit hivernale.
Qui touche Pluton touche Uranus. 
Le Soleil sera carré à Uranus le 7 janvier. 
Tout cela peu de temps avant la prochaine nouvelle lune du 10 janvier à 19°Capricorne, qui sera marquée par l’ambiance plutonienne, avec Mars qui entre en Scorpion le 3 janvier (sous l'influence de Pluton). L'action est alors motivée par une angoisse sourde mais, créatrice.

De nouvelles lames de fond à en attendre pour nous purifier et nous régénérer.

J'ajoute à l'écoute d'une actualité qui parle d'un court-circuit boursier, que Pluton en Capricorne concerne le pouvoir, les richesses souterraines, les lois communes qui nous gouvernent et ses manipulations à grande échelle. De nouvelles mutations à attendre ; elles nous demandent de ne pas subir, mais vaincre nos résistances.

La nouvelle lune sera aussi au trigone de Jupiter et du noeud nord. Une configuration constructive au milieu d’un chaos riche, pour repolariser notre réflexion de manière concrète (Terre) et penser l'avenir avec, souhaitons-le, responsabilité et cohérence (Jupiter rétrograde le 8 et Mercure le 6 janvier).

Pluton et Uranus sont toujours en orbe de carré jusqu’en 2018. Ils avancent lentement dans le 2è décan des signes cardinaux. 
La Lune Noire en Balance se mêle à  leurs vibrations jusqu’en mai 2016, soit pour obscurcir, soit pour élever, notre conscience. 
La cardinalité sollicitée surtout depuis l’entrée d’Uranus en Bélier en 2011, accompagne l’émergence d’un moi régénéré et plus libre ; l’ensemble démonte les mécanismes de nos actions et relations peu authentiques.

Même si l’aspect exact de 2012 à 2015 entre Uranus et Pluton ne se reforme plus, il demeure très actif. Les 2 compères s’éloignent et se rapprochent au fil des saisons sur l’écliptique. Ainsi, de décembre 2015 à avril 2016 ils resserrent leurs liens conflictuels. 
Mais au-delà de leur dualité apparente, tous deux sont complices de la mutation qui vibre à l’intérieur de nous jusqu'aux os. Pluton, obsessionnel, poursuit sa purge lente, Uranus, radical poursuit sa révolution brutale. 
La contagion s'amplifie.

A l’intérieur de ce grand cycle, en 2016, la mutabilité est très active avec Saturne en Sagittaire, Jupiter en Vierge et Neptune et Chiron en Poissons, et bien sûr, avec les noeuds lunaires dans l'axe Vierge-Poissons.

Nous en avons déjà parlé dans les billets précédents. 
Déclin d’un système de croyances qui va dans l'impasse et le vide de sens.

Confrontation à l'hypnose collective inscrite jusque dans nos habitudes quotidiennes. 
Déconstruction de notre réalité. 
Invitation à lâcher prise avec des principes et vérités figés.
Mettre en mouvement la pensée.
Développer une nouvelle compréhension et conscience de notre interdépendance.
Etc.

Bien sûr, le doute, la confusion et la peur instillés fragilisent les structures. Ce chaos fatigant et insécurisant est inévitable et passe par un grand désordre pour cheminer dans la quête d’un nouveau centre de conscience.

Je sens un besoin de réflexion intérieure davantage que de diffusion. Peut-être est-ce Mercure arrivé sur 1°Verseau qui s’apprête à rétrograder en Capricorne pour approfondir la réflexion sur les fondements qui nous gouvernent. Alors je vais m’arrêter un peu.

Mais il y a l’envie d’échanger, de partager l’amour, la joie, au-delà d’un quotidien peu sûr, avec Vénus en Sagittaire.

Et puis avez-vous vu lors du 1er de l'an, dans le ciel, la belle conjonction de La Lune avec Jupiter ? Un beau spectacle pour ceux qui n'étaient pas sous les nuages, en résonance avec la protection jupitérienne. Jupiter en Vierge est conjoint au noeud nord jusqu'en août 2016, protection céleste qui guide la planète Terre discrètement mais sûrement. Elle soutient ceux qui s'attèlent à un travail quotidien pour faire évoluer leur situation, et la promesse d'en récolter des résultats concrets.

Je joins à ce billet bien incomplet, le lien d'une conférence de Jean-Marie Pelt sur le site Protection de la Santé Naturelle, où vous trouverez également une vidéo astro pour 2016 que j’ai vu par hasard et qui apparaît complète.
Pour y accéder il faut cliquer sur ce lien, puis ensuite descendre dans la fenêtre où un autre lien apparaitra.
Jean-Marie Pelt, un message d'amour




Nouvelle Lune du 11 novembre à 19°Scorpion au 11 décembre 2015 :

En ces circonstances dramatiques, je retiens le message de sagesse d'Amma :
« Prions tous pour que reposent en paix ceux qui ont perdu la vie lors des attaques terroristes à Paris et au Liban,
et prions pour les personnes dévastées par la perte soudaine de leurs proches.
 Prions également pour que les personnes qui ont perpétué ces actes puissent opérer un changement qui les amène à développer de la compassion pour le monde entier » 

Que se passait-il dans le ciel ce 13 novembre ?

L’aspect de carré décroissant entre Saturne et Neptune est exact en novembre 2015 (1). Il colore l’ambiance du ciel depuis le 18 septembre, date de l’entrée définitive de Saturne en Sagittaire. Cet aspect illustre le déclin d’un système qui a vécu, dont les effets n’en sont pas moins dynamiques, chaotiques et éprouvants. Le délitement qui s’opère crée beaucoup de peur, d'émotion, de confusion et de manipulation

Plus localement dans le temps, nous sommes dans une lunaison Scorpion, gouvernée par Mars et Pluton. Traversée de l’ombre, avec des charges émotionnelles intenses, ravivant des tourments intérieurs, l’imminence de la mort, des identifications émotionnelles puissantes et des purifications.
C’est aussi le moment d’apprécier le travail de nettoyage intérieur, la lucidité sur le piège des apparences, et la réaffirmation des valeurs que nous voulons défendre. 
Il y a des purifications déjà effectuées, des identifications libérées, des charges émotionnelles allégées par la lumière.

Le 13 novembre Mars, conjoint au Noeud Nord, entrait en Balance. Le dernier passage de Mars dans ce signe date de 2014, et durant 8 mois il fut intriqué de manière violente à la configuration explosive d’Uranus-Pluton. 
Ce 13 novembre à Paris, ce fut malheureusement un moment de destruction terriblement éprouvant pour la paix.

Mars est en même temps conjoint à la Lune Noire. 
La combinaison Noeud Nord-Mars-Lune Noire résonne avec les événements dramatiques, symbolisant un déséquilibre dû à un arrachement, laissant une béance dans les esprits, comme une plaie qui ne peut trouver de compensation, demandant un effort de dépassement individuel.

Vénus est aussi en Balance jusqu’au 5 décembre, elle appelle à la création ou réaffirmation des valeurs de ce signe : justice, art, sociabilités, mutualités, paix…
La Balance est associée à la culture, à la détente et à la créativité partagées, qui ont particulièrement été la cible des agressions.

Nous retrouvons souvent ce conflit guerre/paix avec la position de Mars en Balance. En fait, c’est une position instable, sensible aux influences extérieures, qui fait basculer les plateaux à force d’hésiter entre guerre et paix. C’est d’autant plus d’actualité que durant sa traversée en Balance, Mars a des rapports de tension, depuis 2012, avec Uranus et Pluton. Cette année ça sera au début décembre 2015 (2).

Ainsi, depuis 2012, la Balance réexamine ses concepts idéalistes sur la paix et doit affronter avec honnêteté son aversion pour les émotions fortes, la peur, la colère, le conflit, que l’éducation et le conditionnement moral réprouvent. La peur et la colère sont des émotions violentes. Elles sont des réactions d’adaptation immédiates à un abus de pouvoir, à une agression. Tout refoulement entraine la négation de ces émotions, et a pour conséquence d’alimenter leur pouvoir dynamique. Cette négation prive des informations utiles pour comprendre les relations bipolaires en jeu, faire des choix équilibrés, et expose à des conduites imprudentes ou hypocrites.

Incongruité, le 13 novembre était la journée de la gentillesse. Qui a dit ça ? On se le demande !

Notre monde moderne est violent, et souvent dans le déni de la violence qu’il inflige. Il crée des monstres au service de projets mortifères, qui ont perdu tout sens de la valeur humaine. Que nous habitions en France, en Syrie, en Afghanistan, au Nigeria, au Liban ou ailleurs, la destruction laisse la chair à vif.  En France, il a fallu un événement terrible pour nous rapprocher davantage des peuples qui subissent la guerre et nous identifier davantage à ceux qui souffrent au quotidien.  Et à Paris tout le monde était visé, tout le monde pouvait s’identifiait.

La vulnérabilité ressentie lors d’un tel traumatisme n’est pas une faiblesse, c’est notre sensibilité reliée à notre humanité commune.
Il n’y a pas d’adaptation possible à la guerre, malgré l’abondance de films qui exaltent la guerre et la violence. L’être humain, par essence, est d’abord un être sensible. Les gens sont fatigués de la haine !

Lors des événements de Charlie en janvier 2015, Saturne et Neptune était en phase de carré décroissant sans être exact. Le RV exact se produit en ce mois de novembre 2015. Les religions, et l’on peut y inclure le libéralisme laïc avec la religion du profit et de la technologie, déversent leurs ombres, à en perdre l’âme.

Les signes occupés des Sagittaire et Poissons offrent un champ de réflexion et de compréhension vaste, sur des cultures, religions et philosophies multiples. 
Dans le pire des cas nous y percevons l’embrigadement fanatique, Saturne en Sagittaire enflammant alors les esprits et les donneurs de leçons.
Mais Saturne ici porte surtout à la recherche de sens, à l’élévation des consciences, aux mouvements de rassemblement collectif. 
C’est ce que nous pourrions vivre autour de la pleine lune du 25 novembre prochain. Et du fait de son carré à Neptune, les principes saturniens d’une élite de privilégiés seront confrontés à une culture branchée à une autre vision.

Neptune symbolise les courants qui unissent les peuples. Nous savons qu’avec Neptune en Poissons (position considérée comme forte car en domicile), l’inconscient collectif est très fécond. Les collectifs expriment leur réceptivité au chaos, certes, mais aussi leur créativité inspirée par le besoin d’empathie et d’unité.

La grande malléabilité psychique de cette position, fait que Neptune nous trompe également, en inversant les valeurs et nous plongeant dans la confusion mentale.

La période que nous vivons est souvent faussée par les médias supposés libéraux  et les réponses de nos dirigeants assujettis aux pouvoir des lobbies financiers, perdus sur les questions fondamentales de notre futur.

Malgré la peur, des collectifs appellent à ne pas faire d'amalgame, à ne pas pas renoncer à la pensée, à la compréhension et la recherche des causes.

De plus en plus de personnes n’attendent plus grand chose de l’extérieur, elles mettent leur créativité au service de la vie, d’un futur autre, à partir de leurs propres besoins et conscience de ce qu’elles vivent.

Il n’y a pas de réponse facile à l’instrumentalisation de l’horreur. Il y a la question climatique. Ce sont des questions urgentes qui demandent d’être traitées avec intelligence et responsabilité.

A la question « Comment sauver le monde d’une telle désorientation ? » j’ai entendu : « Par la culture et l’introspection ». « Comment détourner les forces qui profitent de cette profonde déstabilisation ?  Par le sens de la justice sociale et le sens d’agir ensemble ».

La Pleine Lune du 25 novembre, à 22h45 UT, dans l’axe Gémeaux-Sagittaire (3), associée au carré de Saturne-Neptune du 26 novembre, illustrera la tentative de maîtriser le chaos, en vain. On peut s’attendre à ce que les conduites sécuritaires soient des apparences pour masquer un déficit global de nos autorités. 
La première protection semblerait venir de la formation et la responsabilisation des personnes. Neptune étant actif, le spectre des manifestations est large. Mais on peut s'attendre aussi à une élévation de la maturité individuelle, également à de grandes manifestations collectives qui cherchent les débats de tous ordres.

Et Mercure, très proche du Soleil durant toute la lunaison, mettra de la compréhension sur ce que signifie le carré de Saturne-Neptune que nous sommes en train de vivre.

Dans la confusion et la complexité que nous vivons, l’émotion exige de vrais débats, dit Michel Collon. Extrait d’Investig'Action

Et pour conclure, ce beau chant qui circule sur internet, dédié aux victimes des guerres dans le monde quels que soient leurs pays, leurs origines et leurs religions

(1) Saturne en Sagittaire carré décroissant à Neptune en Poissons, de 7° à 11°, de novembre 2015 à septembre 2016, avec premier carré exact le 26 novembre à 7°.
(2) Les 6 et 7 décembre, Mars à 14° Balance carré à Pluton à 14°Capricorne,  le 11 décembre, Mars à 17°Balance opposé à Uranus à 17°Bélier)
(3) Pleine Lune avec Soleil 4°Sagittaire opposé à Lune 4°Gémeaux, le Soleil est conjoint à Saturne, le tout au carré de Neptune


 
De la Pleine-Lune du 28 septembre à la Nouvelle Lune 13 octobre 2015 et suivants :


Sur toile de fond neptunienne, (voir les billets précédents avec l’opposition Jupiter-Neptune), poursuivons avec le ciel du moment.

Vierge (1) et Balance (2) sont occupés.
Les éclipses ont fait remonter des schémas anciens, et généré des efforts pour changer qui influencent déjà notre futur.

L'éclipse de Lune du 28 septembre à 5°Bélier-Balance mettait en valeur Mercure et la Lune Noire (2).
Changement de cap relationnel... vers l'inconnu.

La Lune Noire est en Balance jusqu'en mai 2016.
La Lune Noire est psychanalytique.
La relation confronte au manque et à la lucidité.
La différence avec l'autre, la dépendance à l'autre, l'autre comme reflet de moi-même...
Les relations à l'autre sont très souvent narcissiques. 
L'autre est un objet d'exploration pour la quête d'identité.
La relation est une initiation et un éveil à ce qui n'est pas moi.
Moi et l'Autre, une envie d'équilibre, sans la dépendance.  
La voie de l’équilibre nous inspire, mais elle est instable. 
L'équilibre parfait n'existe pas.
Plus il nous obsède, plus il s'éloigne, 
plus nous nous éloignons de l'Autre, et donc de Moi.

Mercure redevient direct le 9 octobre à 1° Balance.
La Lune Noire conjointe à Mercure bloque les jugements et les logiques convenues. Elle est vide de matière donc elle est un non sens dans le monde de la manifestation. C’est une autre manière de penser et communiquer, directe, totalement intuitive.
A partir du 30 septembre (conj Sol-Mer) un nouveau niveau de compréhension émerge.
A partir du 9 octobre, une nouvelle dynamique intellectuelle se libère, et particulièrement jusqu'au 2 novembre, intervalle de temps où Mercure parcourera toute la Balance. 
Nous devenons plus lucides et plus créatifs avec les miroirs que nous renvoie l'autre, les autres.
Il y a aussi le risque de rester piégé dans des erreurs de jugement, bien souvent par peur du jugement des autres. 

L'apologie de la force et de la masculinité, omniprésents, ne fait plus rêver. Le besoin de justice et d'éthique, oui. Ils pèsent dans la Balance.
Mais la confusion, le doute et la méfiance se sont immiscés dans la vie des êtres humains qui ont perdu le cap et le sens du collectif.
Entre colère et volonté de mutualité, il y a encore de l'espace pour négocier.
Malgré le chaos, il y a l'envie d'expérimenter de nouvelles sociabilités.

Avec un effort continu pour trouver la justesse, car nous sommes au coeur des turbulences (3) où les valeurs de respect, justice, éthique, responsabilité, mutualité, solidarité, sont à tout moment piétinées. 

L'instabilité Balance nous fait pencher actuellement d’un côté ou de l’autre. 

Vénus entrée en Vierge le 8 octobre nous invite à sortir de la confusion émotionnelle et mettre du discernement dans les sentiments qui orientent nos choix.

Besoin d'orienter les plateaux vers un meilleur respect mutuel de façon à neutraliser les abus de pouvoir. L'opposition au TTIP par exemple est un cas exemplaire de mobilisation importante d'êtres humains, mobilisation vertueuse parce que ce traité est non seulement contraire à l'intérêt collectif mais il est une négation de la démocratie. Mobilisation vertueuse dans le sens où elle contraint les décideurs européens à réagir. Et leur réaction donnera des indices clairs sur leur degré de responsabilité et d'honnêteté. Vertueuse dans le sens où c'est un moment de vérité.

Donc les tensions peuvent être saisies pour une mobilisation et des confrontations positives, essentielles, notamment à la fin du cycle entre le 6 et le 13 octobre (2), et la nouvelle lune du 13 octobre qui suit pourrait être libératrice.

La Balance met l'accent aussi sur la peur du jugement d’autrui. C'est ancré dans nos cellules. Pourtant c'est une grande source d'erreur de jugement et d'aliénation du genre : 
soumission, compromission, dévalorisation, ressentiment, confusion, conflit... guerre, et jugement de soi et des autres. 

Le non jugement est un drôle de challenge qui demande un choix personnel renouvelé.  

L’opposition du Soleil à Uranus du 12 octobre colore la prochaine nouvelle Lune du 13 octobre à 19°20 Balance.
Avec des tensions radicales, avec aussi des tensions libératrices. 
Ferons nous exploser quelques verrous intérieurs qui nous empêchent d'être libres, pour affirmer des valeurs de respect et de paix ? Ou faut-il s'attendre à quelque événement extérieur qui nous provoque à le faire ?
L'action d'Uranus symbolise un mouvement d'éveil fort, bougeant les déséquilibres.

 (1) conjonction noeud-nord, Lune Noire, Soleil, Mercure, occupant les premiers degrés de la Balance entre 0° et 9°
(2) Soleil carré à Pluton le 6 octobre à 13° Balance-Capricorne, puis Soleil au carré d'Uranus le 12 octobre à 19° Balance-Bélier




 Nouvelle Lune avec éclipse du 13 septembre 2015 à 20°Vierge suivie de la pleine lune avec éclipse du 28 septembre à 5° Balance-Bélier , qui se terminera le 13 octobre à 20°Balance



Avec la transition Vierge, les crises s'enchainent et les situations sont incontrôlables. Ce constat suscite fatigue, critique, réévaluation, tri, rangement, dans nos espaces personnels.
Clarifier son espace et son esprit pour se préparer à la suite.

L’éclipse est une ouverture pour voir certains schémas bloquants qui se représentent et changer nos mauvaises habitudes qui nuisent à notre santé, notre quotidien, notre clarté d’esprit, notre évolution, en somme le moment est propice à un nouveau nettoyage en profondeur.



Avec le quinconce de la nouvelle Lune à Uranus il y a une tension sous-jacente, d’agitation et de fatigue nerveuse. Le feu de la liberté ne fait pas bon ménage avec la volonté de contrôle.

Il y a aussi des indignations justes qui se fatiguent et ont besoin de se réorganiser pour des offensives à venir proches.

Uranus soutient la création et l’indépendance des sentiments (harmonie à Mars et Vénus en Lion).



Mercure rétrograde en Balance le 17 septembre à 16° jusqu’au 9 octobre à 0° Balance : 
concernant la pensée, la parole et les communications de toutes sortes, la motivation est de pointer les déséquilibres, avec besoin d'un rééquilibrage entre exprimer ses vérités et respecter le point de vue de l’autre.
Mercure se trouve durant sa rétrogradation harmonique à Saturne, mais dissonant à Uranus et Pluton. Ces derniers se moquent des conventions. Et parfois il y a des paroles impulsives qui déclenchent la discorde.



La formation de l'opposition Jupiter-Neptune, le 17 septembre à 8°Vierge-Poissons,  déborde les frontières. 
La Vierge ne peut contenir ce débordement. 
Conséquence d'un passé de fausses solutions, où le sens commun et l'intérêt général ont été piétinés.
Le franchissement s’opère particulièrement en matière de moralité où les fraudes et escroqueries qui maillent le tissu social entraînent effondrement.


Nous faisons face aux conséquences de ceux qui se sont servis au lieu de servir. 
Et plus encore, aux conséquences des servitudes et sacrifices chez des esprits moutonniers, qui au final servent les premiers. 
Franchissement de l'intolérable, les souffrances humaines ne sont pas dissimulables.


Examen d’une mentalité en crise, qui faute d'issue, cherche un chemin de plus grande inclusivité. C'est peut-être notre chance. 
Mais l'aspiration croissante à inclure plus d'humanité et de bienveillance dans la collectivité se trouve en difficulté. Besoin de mettre de la clarté dans les esprits, et notamment trier les informations mensongères, et faire face à une bureaucratie qui tire le mouvement vers le bas (Saturne en tension).
Comment changer un cercle vicieux en cercle vertueux vers plus de sobriété ?
Il en est de même à titre individuel. 



C’est à peu près au même moment que Saturne entre définitivement en Sagittaire où il séjournera jusqu’en 2017. Le Sagittaire est le signe du feu mental, celui de l’étranger, du voyage et de la quête de connaissance. 
Saturne va t-il nous aider à trouver des raisons d'élever davantage notre conscience ?

Le voyage des migrants et les multiples questionnements humains qui surgissent lorsque nous sommes confrontés aux vulnérables, nous renvoient à notre réalité, à nos peurs et égoïsmes, au défi de notre interdépendance et de notre responsabilité morale.



Dans ce contexte d'impasse, nos esprits sont travaillés et nous pouvons comprendre des choses que nous n’aurions pas pu comprendre avant, sans doute.



Le Soleil, coupe l’équateur céleste le 23 septembre. 
C’est l’équinoxe d’automne avec l’entrée en Balance durant un mois, signe de grande sensibilité aux relations et au juste équilibre. 
Sensibilité qui devrait être au rendez-vous, le Soleil réchauffant la Lune Noire et le Noeud nord conjoints à ce point équinoxial (à 1-2°de la Balance). La Lune Noire met le doigt sur les manques concernant le respect, la justice et l’équité dans la vie de couple, et à plus grande échelle dans la vie relationnelle et sociale. Cet aspect est un appel d’âme à un grand respect mutuel. 
Il agit de manière très variable selon le niveau de conscience que l’on veut vivre. 
Il peut rester inconscient ou bien être l’aiguillon qui marque un temps d’une plus grande maturité relationnelle.
 



De la Pleine Lune du 29 août 2015 à 7° Vierge-Poissons   au 13 septembre 2015 (dans le cycle débuté le 14 août à 22°Lion)

Je reviens sur un événement qui a commencé début août :  la conjonction Vénus-Jupiter qui se reproduit trois fois de juillet à octobre 2015 de 22° Lion à 16°Vierge (1)
Les retrouvailles de Vénus et Jupiter, annonceraient la venue d’un sauveur sur la planète, dit la légende.

Rappelons qu’en Astrologie nous sommes dans le monde des motivations et non des manifestations. C’est pourquoi les manifestations peuvent sembler éloignées de ce que nous croyons à propos du caractère des gens.

Il en va de même pour les signes occupés actuellement : le Lion (Jupiter-Vénus-Mars) et la Vierge (Soleil-Jupiter),
Le Lion porte en lui un feu créateur qui le motive à s'affirmer et se dépasser. 
La Vierge arrive au moment du déclin de l’été, elle cherche à faire bon usage des cartouches qui lui restent pour s’ajuster à la réalité, elle est motivée par la la raison et le perfectionnement de soi.

Mais nul ne sait si telle signature se manifestera vraiment, et à quel niveau.

Les signes occupés dans notre thème indiquent des motivations mais aussi des qualités à développer : Au Lion la noblesse du cœur et la simplicité, 
A la Vierge le discernement, le service et la tolérance.

Dans le ciel actuel, nous sommes entrés dans le spectre du carré décroissant de Jupiter-Saturne (2).
Le carré décroissant résonne avec crise de valeurs profonde.
L’aspect entre Jupiter et Saturne agit sur la sphère sociale. 
Il est relié à la construction de l’Europe qui vit actuellement une menace de déconstruction.

Dans leur combat, les deux planètes étreignent la belle Vénus qui rétrograde en Lion ; ça peut correspondre à un affect en plein nettoyage, le cœur remué par des sentiments riches et contradictoires parfois : épanouissement affectif (Jupiter), deuil et responsabilité (Saturne), libération (Uranus), voire passion et création (conjoint à Mars autour du 1er septembre).

Le premier RV de ce carré se fait à la fin des signes du Lion et du Scorpion. 
Il fait resurgir des tensions, des crises, des résistances et purifications. 
Il clôture le parcours tumultueux de Saturne dans le Scorpion (d’octobre 2012 au 19 septembre 2015), parcours forçant souvent les mixages (culturel, religieux entre autres), les confrontations à la peur, à la mort, au deuil d'un passé, etc. C'est la fin d'un cycle pour certains et la renaissance à venir.

Puis Jupiter est entré en Vierge le 11 août, qui met un frein à une croissance illimitée, avec des projets et profits demandant plus de raison, en tout cas motivés par la raison et les considérations matérielles, et touchant la santé et le travail.

Saturne entre définitivement en Sagittaire le 19 septembre. Nous avons déjà un peu évoqué cette position dans des billets précédents car il y a eu une première incursion dans ce signe.

Nous sortons des signes fixes pour entrer dans les signes mutables.
Ce passage annonce un déplacement du rapport de force (signification du carré) : 
de l'emprise du pouvoir et de la puissance directe vers une emprise au niveau mental et de l’intellect.

Le mutable en aspects dissonants met en crise nos modes de fonctionnement mentaux à l'échelle planétaire. Sans doute pour dissoudre les fragments issus des crises et poursuivre le processus de transformation à des niveaux de conscience plus inclusifs, jusqu'à nous faire perdre la raison.

Neptune (à 8° Poissons en septembre) est au cœur des tensions de l’aspect Jupiter-Saturne (3)
comme pour donner des signes de résistance à l’emprise d'une hypnose collective.

Tout cela est propice à générer perte de sens, dépression collective, mais aussi des lâcher prise salvateurs, avec effort d’ouverture à d'autres fonctionnements au niveau mental, culturel, moral, religieux, spirituel...

Et dans l’actualité du ciel Neptune est fortement activé par son opposition à la Vierge.

Neptune occupe le signe des Poissons depuis 2011 et poursuit son œuvre de compassion collective, inspirant des conduites empathiques, soulageant les blessures et souffrances d’une humanité bouleversée. Qui n’a pas été éprouvé soit lui-même, soit par un proche, au  niveau affectif, professionnel, santé, … ?
Neptune multiplie les vocations de travailleurs de lumière, 
elle renforce ceux qui ont une foi, 
elle adoucit le sort des âmes éprouvées, 
elle brouille les esprits confus et ceux qui refusent la réalité, 
pour les aider à lâcher prise.

Souhaitons que son influence dissolvante et incontrôlable inquiète les hommes qui se prennent pour Dieu.

Le Soleil en Vierge (du 23 août au 23 septembre) active le cerveau gauche de la rationalité et du langage. Quand cette activité est dominante, l’esprit dualiste nous rend absorbés par les phénomènes extérieurs,  conditionnés par le fonctionnement mental de l’ego qui découpe la réalité en parties séparées.
Un déséquilibre engendré par le cerveau gauche nous empêche de faire une expérience profonde d'unité, de joie et de détente.

La Vierge analytique n’aime pas se perdre dans les abstractions ni agir sans se sécuriser. Mais des situations de souffrance, d’intolérance humaine, peuvent l’interpeller personnellement.

Le noeud nord termine son parcours en Balance conjoint à la Lune Noire à 2°Balance. Un besoin de paix, mais une paix qui ne souffre pas les faux semblants et la dépendance relationnelle. 

Avant de terminer, revenons à l’opposition Vierge-Poissons qui distingue rationnel et irrationnel,  esprit matérialiste, esprit religieux, etc…

Je pense à la maladie d’Alzheimer qui altère la conscience des personnes avançant dans l’âge, elle explose dans nos sociétés occidentales. Les scientifiques cherchent dans le cerveau la cause de cette maladie
Le Dr Gernez, médecin indépendant, a émis l’hypothèse que cette maladie pourrait être en relation avec la perte de ce que l’on pourrait nommer l’instinct religieux, le fait de se sentir relié instinctivement à un tout, ce que la présence de la nature et du prêtre permettait dans les siècles passés. Il précise que c’est génétique, que se priver de cette fonction c’est comme se priver de la motilité, et que cette privation inscrit un déficit dans le développement du sujet. 

Mais l'instinct religieux est occulté par les scientifiques, et l’esprit scientifique domine les apprentissages éducatifs et culturels.

Les bouddhistes quant à eux nous apprennent que cerveau et esprit ne sont pas confondus. 
Si le cerveau est visible, l’esprit lui est invisible.

D’où l’importance de réfléchir sur le sens de ce que l’on cherche.
A force de compartimenter tout, tant de productions mentales finissent par nous égarer sur le sens.

Une ouverture peut se faire pour sortir des logiques de contrôle et de sécurisation à tout prix, face à des situations qui nous submergent et qui nous interpellent en tant qu'être humain.


Le défi est de redonner de la valeur à un état d’esprit plus relié à la réalité de notre interdépendance.


(1) Vénus conjoint à Jupiter à 22°Lion début juillet, puis à 29° Lion début août, puis à 16° Vierge le 25 octobre 2015
(2) exact les 3 août 2015 Jupiter à 29°Lion et Saturne à 29°Scorpion, puis le 23 mars et le 26 mai 2016 entre 14 et 17°Vierge-Sagittaire
(3) Jupiter opposé à Neptune le 17 septembre à 8°Vierge-Poissons (puis de mars à juin 2016) + Saturne carré décroissant à Neptune (exact à partir de novembre 2015 à septembre 2016, de 7 à 11°Sagittaire-Poissons


La Nouvelle Lune du 16 juin 2015 à 26°Gémeaux :

Le 15 juin Saturne rétrograde en Scorpion une dernière fois (jusqu'au 19 septembre) :
Le refoulé revient. Des processus de deuil sont réactivés. Pour faire évoluer notre compréhension, pour activer des leviers de transformation.

Et  la Nouvelle Lune arrive le 16 juin, à 26° Gémeaux, conjointe à Mars : 
Mars active les confrontations. Le combat des idées peut être vital. Liberté de penser, liberté d'information, liberté de choisir...


"Ne doute jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait c'est toujours comme cela que ça s'est passé." Margaret Mead, Anthropologue




Pleine-Lune du 2 juin  à 12°Gémeaux-Sagittaire  jusqu’au 16 juin 2015 à 26° Gémeaux


Mercure en Gémeaux présent, est un facteur duel, voire multiplicateur. 
Il rend compte de l’intelligence humaine et son adaptation.

Mercure Gémeaux, côté lumière, c'est la médiation.
Côté ombre, c'est le mensonge et l’ingérence. 
Mercure c'est l'intelligence sans la connaissance. Il est le serviteur des dieux, il ne devrait pas en être le maître. 

Durant mai et juin, le carré de Mercure à Neptune (*) témoigne de la difficulté de coopérer avec fluidité, et saisir la cohérence des situations, tant elles peuvent être disparates, morcelées, confuses, dispersées. 
L'aspect permet de saisir le mensonge et l’illusion dans lesquels nous vivons. 

Un monde d'illusion peut se déchirer ou se dissoudre.

Mercure rétro (du 19 mai au 11 juin) indique qu'il y a un ressourcement nerveux en cours qui se termine, pour évacuer le trop plein de surcharge mentale et renouveler l'énergie.

"De l'hyperconnexion à la dépression" résume un journaliste qui témoigne de son expérience après avoir fait un burn-out.


La rétro cherche à libérer le flux naturel de la circulation, pour une adaptation plus consciente.
Et c'est l'occasion de se poser les bonnes questions. 

Mercure incite à réfléchir, lire, comprendre, écrire, communiquer.
Il y a peut-être le besoin de retrouver le chemin d'un sens, d'une parole, d'une écriture.



Le flux des infos et des connexions qui arrivent prend une tournure dynamique quand Mercure redevient direct à partir du 11 juin. 
De même Mars en Gémeaux trouve des appuis pour convaincre avec des aspects de com. à prendre à tous les niveaux, particulièrement lors de la prochaine nouvelle lune du 16 juin.

Mercure en Gémeaux associe légèreté et profondeur : 
il saisit la dualité humaine et ses subtilités.

Les situations ne sont pas blanc ou noir, vérité ou mensonge. 
Entre elles il y a la communication. 
Plus nous pouvons communiquer avec ces perceptions, plus la réalité nous apparaît dans ses nuances. 

Mercure agit dans toutes les directions pour explorer les extraordinaires pouvoirs de l'intelligence humaine, pour le pire et le meilleur.

(*) Le carré de Mercure Gémeaux à Neptune Poissons est marquant. En effet, chaque planète est dans son domicile, elles se focalisent sur un même degré : le 10è degré ; il y a un va et vient entre les 2 planètes du fait que Mercure fait sa boucle de rétrogradation au même moment où Neptune amorce sa rétrogradation. L’important est la zone d’influence de l’aspect, mais pour les précisions les aspects exacts sont : le 9 mai Mercure est encore direct et Neptune est stationnaire, le 29 mai Mercure est devenu rétrograde, enfin le 23 juin Mercure redevenu direct revient au carré de Neptune pour la 3è fois, Neptune entre temps est devenu rétrograde.


Lunaison du 18 mai 2015  à 27°Taureau  au 16 juin à  25°Gémeaux


La comédie humaine peut être absurde et dramatique.

Besoin d'une révolution morale pour retrouver le moral.

La morale dans le sens d’une conscience morale et responsable qui vient de l’intérieur, avec Saturne en Sagittaire.

Pollinisation et connexion des neurones, avec Mercure en Gémeaux.

La fuite consumériste appauvrit la pensée. 
La pensée est le début du chemin vers soi.  

Être conscient que nous sommes ignorants.
Mercure nous aide à combler notre ignorance par la curiosité et le dialogue.

L’ignorance fait faire des erreurs, erreurs d’interprétation, erreurs de jugement. 
L'ignorance fait prendre un prédateur pour un ami, un ami pour un prédateur.
Nous sommes tous ignorants, ne serait-ce que de l’expérience de l’autre.
Chaque parcours individuel apprend à chacun de nous. 
Si je partage aux autres ce que j’ai appris, nous allons combler notre ignorance, 
et créer des liens vivants. 
Nous allons poser des questions vivantes, plus près de nos valeurs, essentielles, 
et non les confier à des experts ou technologies 
qui peuvent prendre des décisions aussi absurdes que folles pour notre humanité.

C’est ce que m’inspire l’opposition du Soleil en Gémeaux à Saturne en Sagittaire en ce début de lunaison.

Saturne se fait le rabat joie, je vais en profiter.
Les éléments de crise sont à tous les étages.
Fuir la crise, répondre absent, c'est laisser à d'autres le pouvoir de répondre pour moi.
Fuir la peur empêche de se poser des questions.

Le mental se barricade face à la peur. 
Il a ses automatismes, ses convictions, ses distractions, ses protections. 
Mercure en rétrogradation, parle du besoin de renouveler notre énergie mentale.
(Mercure rétrograde du 19 mai au 11 juin du 13è au 5°degré Gémeaux).

Chacun compte. On ne pourra pas changer seul, et rien ne changera sans chacun de nous.

Il faut bien savoir que chez les humains, une minorité veut la guerre, alors que la majorité veut la paix. Ca vaut la peine de donner de la valeur à la majorité que nous sommes et se mobiliser pour cela.

Il est juste de prendre acte de l’obscurité où nous sommes plongés.
Il est bon de parler de ce changement que nous vivons entre nous.

Saturne et le Gémeaux  en présence, me font aussi penser aux conflits entre frères ennemis (ou soeurs) et au besoin de fraternité.
Peut-on envisager de changer sans le début d'une fraternité possible ?
Aussi difficile soit-elle, c'est une prière.
(Saturne reviendra en Scorpion en juin , puis entrera définitivement en sagittaire en septembre 2015, où nous en reparlerons.)

La lunaison du 18 mai a commencé en Taureau, sur le 27è degré. 
Elle peut focaliser l'attention sur des questions de sécurité, de territoire et d'environnement.

L’opposition remarquée du Soleil à Saturne (exacte le 23 mai, à 2°), met en valeur le Gémeaux avec Soleil, Mars et Mercure dans ce signe.
Neptune s’en mêle plus précisément durant le premier quartier (carré au Gémeaux elle rayonne durant les 15 premiers jours de la lunaison).

Beaucoup d’incertitude avec la présence de Saturne et Neptune qui jouent les trouble-fête.
Neptune active les fantasmes humains et les fausses routes.
Tous deux témoignent de la misère humaine, et de l'indignation.

Le Gémeaux explore avec curiosité les questions qui prennent un ton sérieux au regard des problèmes humains qui sont posés.

Un bon moment cependant pour utiliser notre intelligence d'esprit, et se distancier, voire résister à ces paradigmes qui changent notre vie sans notre accord. 
Saturne est là pour immiscer un doute utile et bloquer la circulation des idées toute faite. 

Les informations colportées au Gémeaux ont un impact sur ce que nous comprenons pour savoir quoi faire.
Dans la pluralité des informations, ne pas oublier celles qui dérangent nos certitudes, puis chercher à mettre de la conscience dans ce qui est colporté.
 
Comme le Gémeaux craint l’engagement, il peut se raconter des histoires.
Par exemple, le marché, les milliardaires, la technologie, vont nous sauver (?)
Quelle imprudence ! Lui-même n'y croit pas et sort son joker : la pensée magique.
Tout arrangement personnel se fait au regard de la survie de l'espèce, 
et est perçu pour ce qu’il est :
une  bulle mentale qui ne permet pas de résoudre les questions de la réalité.
Notre société paie un lourd tribut humain pour des arrangements personnels.
Nous avons besoin d’expériences individuelles qui se détournent des fausses directions. 
C'est comme ça que nous retrouvons le moral. 
Et relier davantage l’intérêt général à l’intérêt particulier, au lieu de les opposer.
Utiliser l'intelligence de la vie, communiquer ce qui nous semble valable, faire travailler nos méninges en conscience.

En l'absence de conscience, nous basculons un peu plus dans des dérives mentales et leurs conséquences mortelles.

D’un point de vue pragmatique nous n’avons plus le temps ni les moyens de nous encombrer de pensées, d’idées, de convictions erronées.

Quand le train qui nous conduit va dans le mur, c’est notre responsabilité individuelle de le dire, et  tenter des expériences qui créent le changement.
Chacun doit essayer d’orienter le volant dans une autre voie.

Quand l’intérêt particulier a du mal avec l’intérêt général, un exemple :
 
La Californie souffre de sécheresse climatique. Ce n’est pas nouveau, mais la sécheresse supplémentaire de cette année avertit que la pénurie d’eau est en train de se généraliser. 
Les gens ont du mal à comprendre, et pourtant :
Les grandes pelouses des golfs chics arrosées abondamment puisent dans une nappe phréatique qui se vide de manière alarmante, pendant que des foyers ne reçoivent plus d’eau à leur domicile et vivent une vraie dépression, totalement dépendants de l’extérieur pour se laver, nettoyer, boire… Ailleurs, des propriétaires qui ont encore l’eau, colorent (oui oui !!!), avec des colorants bien sûr, leur pelouse sèche en vert parce que c’est fun pour ne rien changer à leur vision.

Oh la la, ils sont fous ces humains !

L'adaptation a ses limites, et au Gémeaux il faut une bonne dose d'humour pour s'adapter. Mais comme dit Krishnamurti : il n'est pas bon de s'adapter à une société malade. 
Alors quoi ?

Finissons par une pensée de sagesse de Martin Luther King : 

"Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots".



Lunaison du 18 avril à 29°Bélier au 18 mai 2015 à 27°Taureau

Nous nous retrouvons donc juste après les 7 carrés exacts entre Uranus et Pluton de 2012 à 2015.

Ce virage au forceps uranien nous entraîne avec Pluton sur du long terme.

Un système est cassé. 
Pour autant, l'onde de choc poursuit sa trajectoire sans que personne ne puisse contrôler ses effets sur la Terre et ses habitants.

En effet, avec le Bélier et sa succession de secousses on ne sait plus où l’onde va buter et rebondir.  
Le Taureau, quant à lui, symbolise le lieu de l'impact, la terre, le territoire où ça se passe.
La lunaison Bélier, ici présente, est relayée par le Taureau avec Mars en Taureau jusqu'au 13 mai, et en présence de Mercure jusqu'au 1er mai, et bien sûr la présence du Soleil du 20 avril au 21 mai.
Pas d’aspect majeur au moment de la nouvelle lune.
L'instinct domine en ce temps de rupture.


Percevons nous l'impact de ce qui est en train de se produire ?

Notre planète humaine a appris tellement vite ! Avec brutalité.
Le temps manque pour intégrer. 

L'énergie Taureau réagit à l'empressement des cycles uraniens par le frein, la lenteur, la résistance.

Si l’on observe les processus vitaux, il  y a toujours un décalage entre la libération d’une énergie et son impact dans le corps, la terre et ce qui structure l'énergie.
Avec la résistance de l'instinct de conservation, ça crée de l'inconfort  pour aller du message à sa réalisation. 
Et nos fondations profondes ont besoin de toute notre patience pour trouver une adaptation qui s'aligne aux lois de la vie.


Dans le cycle naturel, dont l'homme s'éloigne souvent, c'est le moment du désir vénusien, autant que celui d'investir pour ceux qui ont biens et patrimoine personnels, le Taureau étant lié à la valeur.

Au cours de cette lunaison il est donc question de nourrir les besoins de sécurité et de plaisir, afin de restaurer la pulsion de vie et en tirer quelque bénéfice. 

C'est également la naissance d'un changement de rapport économique, avec par exemple des défis concrets entre productivisme et écologie, croissance et coûts sociaux et environnementaux...

La Terre, ce tout organique, résonne avec notre corps tout entier.  
Et elle tremble, ou plutôt ses habitants.
Ce que nous faisons à la Terre nous le faisons au corps, et réciproquement.
  
Le Taureau nous renvoie aussi à la mémoire du sein maternel. 
Cette empreinte fondatrice nous rappelle le goût de la vie.
Toute fixation à ce stade maintient dans l'inertie et la jouissance narcissique.


Enfin, l'esprit du Taureau est en affinité avec ces paroles que je reçois (connais pas l'auteur) :

"Tout esprit calme et équilibré est un esprit fort et grand"
"Tout esprit empressé et agité est un esprit faible".


Quant à la Pleine Lune du 4 mai à 14° Taureau-Scorpion, elle célèbrera l'anniversaire de Bouddha.
Reliée par un grand triangle de terre propice à réanimer quelque mémoire archaïque matriarcale (Pluton trigone à Lilith), elle s'accompagnera d'un carré de Jupiter-Lion, la fixité évoquant une résistance ou un dépassement créateur. 


Et pour rester dans l'élément Terre - élémentaire - voici plein d'astuces, qui sont des trucs de grand-mère :
http://www.trucsdegrandmere.com/environnement.html 



Du 4 au 18 avril 2015 : 
 Eclipse de Lune à 15°Bélier-Balance, qui s'étale sur tout le mois d'avril :

Eclipse  qui impacte la force de jour montante du Bélier.

Répétition de conduites aveugles.
Système de la terre brulée.
Des coups de poker et des voltes faces !

A force d'appuyer sur les mêmes leviers, le jouet casse.
Quel prix payons-nous pour cela ?

Le processus dans lequel nous sommes engagés 
produit des artifices, des monstres, et peu de satisfactions réelles.

Sursaut fébrile d'un Bélier essoufflé.
Besoin de régénération vraie.

La pleine lune avec conjonction Soleil-Uranus-Noeud Sud au carré de Pluton du 4 avril, rayonne autour de son épicentre pendant plusieurs jours.
Temps fort. 
Le déséquilibre qui pèse sur l'énergie Yang 
(action, performance, compétition...) 
présente des signes inquiétants d'effondrement. 
La marge de manoeuvre est étroite.
Le timing est au franchissement d’une étape majeure.

Et une partie de la planète court sans pouvoir faire autrement.
Courir c’est mourir ! (Mars est en Taureau)
Parfois nous semblons nous épuiser pour rien.
Parfois nous semblons ne rien faire.
Parfois nous ne maîtrisons plus rien.
Nous ne pouvons que rester confiant sans craindre l’avenir.
La Présence seule importe.

Des points de rupture ici ou là sont atteints, de vieux poids se libèrent, parfois pour le meilleur.

Allons-nous repenser les logiques agressives ?

Ebauche d’une nouvelle civilisation ou retour à la barbarie ?

Le carré de Pluton à la conjonction Soleil-Uranus évoque un vide de… pour retrouver le fil de la vie, le fil de ma vie.

Quand le flux de vie ne trouve pas sa voie naturelle, il génère paralysie, régression et destruction.

Cependant, l'inventivité humaine a des ressources pour s'adapter toujours plus.
Et le renouveau du printemps redonne espoir.

Nous sommes ainsi engagés dans une révolution des comportements où relever le défi, se remettre en question et oser être vrai, n'est pas confortable ;  mais c'est possible !


Le levier d’Uranus Bélier a quelque chose d’alchimique. 
Jupiter en Lion redevenu direct le 8 avril y puise des motivations pour défier la crise.

Uranus en Bélier crée à partir de rien.
Ce rien c’est l'être vrai, libre, courageux et joyeux, qui est en moi, 
Un levier humain précieux pour renaître à chaque fois que je baisse les bras.

Le noeud nord en Balance est à l'opposé de la configuration centrale du Bélier. 
Il nous enjoint à une élévation de conscience mutuelle.
Mais il est loin. Aussi, cultivons le fait d’être vrai avant la mutualité. 
Peut-être nous rapprocherons-nous davantage ensuite.




Nouvelle Lune du 20 mars à 30°Poissons au 18 avril 2015 à 29° Bélier, avec éclipses :
Du 20 mars au 4 avril 2015 :


Le chaos appelle à l'action individuelle de terrain.
Une étape importante est en train d'être franchie, qui donne lieu à des explosions, confrontations, arbitrages et opportunités. 
(1).

Point de liaison entre passé et futur, 
le début de la lunaison met le doigt sur la fin du cycle et précipitation dans le nouveau.
L’atmosphère est parfois surréaliste, elle est déstabilisante.
Au Poissons fusion et intégration des principes contraires, ou chaos. 
Au Bélier,  séparation et divergences, ou révolte. 
Courage, j'y vais, malgré les tentations de régression et l'appel des sirènes.
Car au Bélier les opportunités n'attendent pas.
Et avec Uranus en tête (conjoint au noeud sud en Bélier) : 
les signaux sont au rouge, symboles de rupture et nouvelle adaptation.
Où est-ce que je cours ?
Impression d'avoir la tête dans le guidon.

Il y a eu une succession de chocs du destin, qui font que les événements se sont précipités particulièrement depuis 2014, puis en janvier 2015. Et puis à nouveau ici.

Situations sans précédent qui demandent des réponses sans précédent.

Montée en puissance encore, 
on va franchir un nouveau cap pour que le nouveau monde, 
préparé de longue date, s’impose à l’ancien.   
Lequel ? L'important c'est être présent.

Courage et confiance pour ne pas tourner en rond… C’est le danger de l’éclipse de nous obscurcir la vue et piéger nos pulsions dans des schémas répétitifs.

Les éclipses sont aussi très libératrices.
Il faut rappeler qu’il s’agit d’un alignement entre la Terre, la Lune et le Soleil, 
alignement qui affecte tout notre champ vibratoire.
Donc, dans ce cycle il y a 2 éclipses (2).
Dans les couches profondes, les événements tentent de nous montrer à nouveau des schémas anciens, générateurs d’intenses libérations : somatisations, purifications, révélations, rétributions du passé...
Nos intentions et notre conscience sont déterminantes.
C’est Mars, maître du Bélier et de nos actions, qui libère du karma ou en crée du nouveau.

L’accélération du processus évolutif fait que nous pouvons avoir du mal à suivre.
Peu de temps pour se ressourcer. Ne pas oublier de reconnaître nos rythmes biologiques.
Aussi Mars qui entre en Taureau le 31 mars apportera un frein naturel à l’emballement du cycle. 

Individuellement, la lunaison nous invite à ne pas chercher à vouloir dominer les situations.

Préférer cultiver la Présence et la conscience.
Sinon notre intuition risque de se perdre en agitation ou être parasitée par la lutte. 
Nous reproduisons alors facilement des schémas de peur.
Nous nous exposons à des dangers inutilement.
et passons à côté de leviers forts qui sont des opportunités.

Essayer d'arrêter de lutter pour lutter.
Suivre le flux de la vie qui coule, pour ne pas nous épuiser.
Accepter le flux et le reflux. Je donne, je reçois.
Mettre de la conscience dans la présence à ce qui vient.
Présent aux opportunités de la lunaison.
Nous pouvons emporter une victoire, comme le jour sur la nuit.  

(1) Dernier carré exact d'Uranus à Pluton du 17 mars à 16° Bélier-Capricorne qui donne la couleur à la Nouvelle lune avec éclipse totale de Soleil du 20 mars à 30° Poissons, puis équinoxe de printemps le 20 mars à 0°Bélier, qui sera suivi de la Pleine Lune avec éclipse de Lune du 4 avril à 15° Bélier-Balance.
(2) Eclipse de Soleil en Nouvelle Lune du 20 mars, et de Lune en Pleine Lune du 4 avril.



Entre 2 lunaisons Poissons qui se succèdent en 2015 :

. le 18 février à 0°Poissons
. le 20 mars à 30° Poissons.


Assez rare pour être mentionné.

"L'ancien monde n'est plus, le nouveau n'est pas encore ; ne cherchez pas ailleurs le secret de nos maux." 
Alfred de Musset.

Le 20 mars il y aura aussi éclipse totale de Soleil,
Le Soleil est un pourvoyeur de vitalité et de force morale. 
L'éclipse de Soleil symbolise donc un déficit à surmonter.

En même temps le Soleil coupe l'équateur céleste : 
c'est l'équinoxe de printemps avec l'entrée du Soleil en Bélier
symbole de promesse de renouveau et d'affirmation d'un "je". 

Donc tiraillement entre inertie et mouvement.

Dans ce contexte, nous avons le dernier carré précis entre Uranus et Pluton,
symbolisant le dénouement d'une crise planétaire aiguë. 
(voir les billets précédents)
Cette période renversante fait basculer notre monde pour le pire et le meilleur. (voir aussi lien avec la future pleine lune avec éclipse du 4 avril).

Avec les 2 cycles Poissons et l'éclipse, nous pouvons sentir que le poids des décharges du passé pèsent sur notre combativité à aller de l'avant. 
Les sentiments sont partagés entre démobilisation et entrain. 
La complexité des situations modifie les façons de voir et d'agir. 
Nous sommes conduits à un plus grand lâcher prise,
et un grand nettoyage de printemps. 
Et le Soleil entrant dans le Bélier quelques heures à peine après la lunaison,  précipite le basculement en avant. Ajouté à l'éclipse de Soleil, il y a la tentation de choisir les solutions faciles et les conduites impulsives.

Mais nous sommes plus murs et plus adaptés aux bouleversements qui nous traversent. (trigone de la lunaison à Saturne). 
 
Entre Poissons et Bélier..., dans la nature comme dans l'être humain, il y a un grand remue-ménage.

Tiraillés par des mouvements contraires,
nous sommes ballotés entre être agi et agir.
Il y a le chaos des expériences non intégrrées,

et l'Unité au-delà de nos perceptions,
étrange, mystérieuse, transcendante,
qui révèle le vortex de la galaxie.
C'est vertigineux !
Et nous sommes le monde vivant...
Cf. liens ci-dessous




Lunaison du 20 février à 0° Poissons au 20 mars 2015 à 30°Poissons

Agonie, recyclage, métamorphose..

Bienvenu dans l’océan insondable des Poissons.
Un milieu où l’on se perd,
Les vérités sont cachées.
Le cœur seul peut les sonder.

Le Poissons fait pont,
entre ce qui n'est plus et ce qui n'est pas encore.
Il suit le courant de l'intuition.

Dans ce cycle, le Soleil s'unit à Neptune (conjonction exacte le 26 février à 8°Poissons), 
Neptune est le seigneur des Poissons.  
Tous deux nous plongent dans un climat confus ou inspiré, 
symboles des masses, des laissés-pour-compte, d’un appel d’humanité.

Neptune-Poissons dissout, guérit, touche les coeurs purs, sans religion. 
Même si ce symbole est souvent associé aux manifestations religieuses.

Dans cette lunaison, il y a un poids, comme un aiguillon de l'âme :
Le Soleil activant le carré Saturne-Neptune.
accompagnant le doute, la dépression ou le détachement.

D’un point de vue élevé, c’est le détachement vis à vis des croyances illusoires 
qui fait supporter les blessures du corps, du coeur et de l'âme.
Sentir qu'il n'y a pas de séparation entre moi et le divin, que la réalité est Un,
Que je suis une goutte d’eau parmi les gouttes d’eau dans le grand océan de la vie. 

Ce niveau de réalité est tellement subtil que les perceptions déformantes sont très courantes. 
Par exemple nous pensons souvent que lâcher prise c’est cesser d'agir.
Que le détachement c'est fuir le réel.   

Saturne gardien de la réalité, nous fait une piqure de rappel :
ne pas nous laisser piéger par la paresse spirituelle.
c'est l'aiguillon pour aligner nos pensées, nos paroles et nos actes.
Même s'il y a tension intérieure, je peux accepter l'expérience et me détendre (Poissons-Neptune).
 

Mercure en Verseau du 5 janvier au 13 mars, nous engage avec ténacité à changer de logique dans une perspective plus fraternelle ou plus libre. 
Redevenu direct, il libère des flux d'informations au niveau des réseaux mondiaux.
Il nous soutient dans la dissémination de la pensée positive et des idées novatrices.
Il vise à élever le niveau de compréhension humaine et libérer les consciences.

Le couple Mars et Vénus s’est donné rendez-vous au Bélier le 22 février à 2°Bélier, 
Il réinvente l'amour, et prolonge l'aventure en mars (pour Vénus jusqu'au 17 mars).
Au fantasme neptunien s’ajoute la fougue et l’impétuosité des émois Bélier.
Toute manifestation est l’émanation du flux cosmique, 
le désir de se renouveler, c'est énergétique  : « Aimons-nous vivants »
C’est la naissance ou renaissance des sentiments amoureux.
C’est la force unie à la fécondité créatrice.

Mars et Vénus en conjonction à Uranus, sont très intuitifs, directs et spontanés.
le corps, le désir, peuvent être vus comme comme symboles de désobéissance et d'émancipation (Uranus-Pluton).

Conjonction confortée par l'ouverture du trigone de Uranus à Jupiter qui se reforme à 15° Bélier-Lion début mars (et qui a démarré en septembre 2014). 
 
Un défi à la fatalité pour que les projets avancent. 

Avec Mars en Bélier, il convient de compter sur soi pour faire reculer la peur,
Il est question de courage pour agir et tourner le dos à la dépression.
Mars gouverne ici Vénus : dans un monde de rupture, les désirs se libèrent avec force.
Même s'il n'est pas toujours facile de diriger l'impulsivité dans des voies créatrices.


Mais avec Mercure et Jupiter en harmonie à Mars et Vénus 
il y a toujours quelque chose de passionnant à apprendre.
Même si la nouveauté est stressante,
elle pourrait s'avérer fructueuse pour notre croissance individuelle.
(Surtout si vous aimez l'élément Feu). 
 
Et Neptune, qui colore le cycle, nous demande d'accepter le changement dans la foi. 
Peu à peu, nous nous éveillons à la signification de ce qui arrive.


La dernière rencontre exacte entre Uranus et Pluton au printemps 2015 sera l'occasion d'un franchissement. (exact le 17 mars à 16°Bélier-Capricorne + l’alignement de l'équinoxe de printemps et la lunaison du 20 mars avec éclipse).

Au mieux elle symbolise un tournant libérateur. 
Libérateur pour qui ?
Restons vigilant, les prédateurs ont faim. 

Les crises de métamorphose font remonter angoisses qui attirent l’ombre. 
Celle-ci se nourrit des faiblesses et divisions humaines, à des fins contraires à notre nature. 
Et c’est aussi pour cela que nous sommes souvent fatigués.

Dans le virage où nous sommes engagés, gardons la foi dans les valeurs que nous voulons vivre et exprimons nos choix pour faire reculer l’obscurité.


Je me permets de vous parler à cette occasion du TAFTA, un projet de traité inquiétant, et provocateur, un signe fort pour un réveil fort.

TAFTA : bienvenu au Paradis ! (neptunien) diront les multinationales aux dents longues.

Ces dernières veulent aller encore plus loin (?). C’est écrit dans le TAFTA rédigé de toute pièce par les lobbies !

En fait ce projet de traité apparaît sous différents noms :
GMT / TAFTA / TTIP / PTCI .
C’est la même chose.

Le leitmotiv : encore plus de libre échange entre l’Union Européenne et les multinationales américaines.

Négocié en grand secret, un secret qui piétine les lois démocratiques !

Ce qui nous arrive est énorme, les médias n'en parlent presque pas.

L’objectif de ce traité est en fait d’imposer de manière durable, l’idéologie du profit au bénéfice, seul, des puissances financières.

La stratégie n’est pas nouvelle. La conception concrète d’un gouvernement mondial aux mains des privés, démarre en 1990, lors de la triple conjonction Saturne-Uranus-Neptune en Capricorne, signe de gouvernance à l’échelle planétaire, et au pire du pouvoir d’un petit nombre sur tous. Ce qu’illustre bien la présence de Pluton en Capricorne qui a remplacé le trio planétaire (en Capricorne de 2008 à 2024).

Voilà donc quelques bienfaits à attendre de ce traité, s’il est adopté :
destructuration de l’économie locale, dégradation de la qualité de vie, de la qualité des biens, destruction des pouvoirs publics, une justice aux mains des sociétés privées, et donc plus d’injustice, de faillites, de suicides, d’insécurité, des liens sociaux et familiaux qui se délitent…

Nous savons que les Etats sont de plus en plus entre les mains de ces lobbies puissants.

La chape de plomb de ce pouvoir est en train d’obscurcir notre belle planète. 

Seul un mouvement de chacun, chaque personne, vous et moi, peut encore changer la donne avant que les nouvelles mesures nous rendent douloureusement impuissants.

https://www.collectifstoptafta.org/agir/citoyen-nes/article/toutes-et-tous-hors-tafta

C’est notre intérêt vital que ce traité soit stoppé avant qu’il ne soit trop tard.

La question qui se décline tous les jours est : 
"Que voulons-nous ?"  
Ce que nous voulons vraiment peut advenir. 
Pour moi c'est le message du carré Uranus-Pluton en signes cardinaux : 
un basculement fort dans une nouvelle direction. 
Mais la pensée a besoin des actes pour orienter le basculement dans le sens que je veux, pour ne pas laisser les prédateurs décider à ma place.

Si nous en avons assez de notre impuissance, assez de nous apitoyer sur notre sort, 
le temps est venu au courage d’être moi.


L’heure est au détachement d’avec l’ancien, mais certainement pas au sommeil.
Au Poissons la qualité à développer : le courage du futur.



et si vous n’avez pas le temps :




Lunaison du 20 janvier au 18 février, de 1° à 30°Verseau :

Il y a plusieurs faits marquants dans le ciel. Je citerai le plus marquant par son emprise aigüe :
la conjonction Uranus-Noeud sud à 14° du Bélier au carré de Pluton. (voir les billets précédents). 

L'interprétation la plus sombre serait de vouloir éliminer tout ce qui ne partage pas ton opinion. L'idéologie uranienne et les pulsions égocentriques Bélier s'unissent pour forcer l'évolution des choses ; elles engendrent alors le pire, comme une pulsion incendiaire qui a perdu la tête.

C'est comme une provocation du destin, quelque chose d'exceptionnel, pour marquer les esprits et la collectivité.

La crise est à son point aigu de remise en question pour dynamiser les forces du renouveau. 

Il y a un projet à créer, porté par des convictions courageuses, sans certitude aucune, pour risquer autre chose, pour rompre avec la fatalité de systèmes déclinants.

C'est du Verseau uni au Bélier. (le Verseau est gouverné par Uranus)
Il y a encore un pas dans l'inconnu à faire, un dépassement à vivre. 
Comme "faire reculer la haine pour combattre l'extrémisme".

Il n’est pas facile d’incarner le programme Verseau, hautement humain. 
Il y a beaucoup d’incompréhension à en attendre.
Le Verseau est altruiste, mais il a souvent des comportements d'individualiste récurrent. 
Il est paradoxal.

Parfois il se mélange un peu les pinceaux : 
intelligence au service de l’humanité, ou humanité au service de l’intelligence ?

Sa perception est orientée vers l’allègement, c’est un signe d’Air !
Et donc vers des rapports humains plein d'utopie. Utopie d'aujourd'hui, réalité de demain.

Le Verseau aime les hauteurs. Vu d’en haut nous sommes tous pareil, des individus ayant la même importance, ni plus ni moins.
Pas de hiérarchie inutile, le Verseau redonne le pouvoir aux gens. Il est prométhéen. 


A la corbeille le vieux système pyramidal du pouvoir ! Bien que toujours actif. De même que les vieilles querelles gauche-droite devenues obsolètes.

Le Verseau souvent fait comme si le monde était ce qu’il devrait être. Il choisit la part de vérité qui permet de ne voir que le progrès. Il sous-estime les ressorts dynamiques du rapport de force et de l’avidité, même chez lui.

A cette altitude et en période de crise, faire comme si, c'est risqué. Et parfois, la puissance de ce qui est nié nous revient en boomerang comme une bombe à retardement (Uranus-Noeud sud Bélier carré à Pluton).

Alors nous croyons voler quand nous sommes comme des oiseaux sans ailes.

Seul le sage peut, sans le nier, mettre à distance ce qui ne sert pas l'évolution.

Pour conquérir notre liberté, nous avons compris qu'il nous faut une bonne dose de pragmatisme (Soleil sextile à Saturne) et  de courage. Tout est à créer (Soleil sextile à Uranus-Noeud Sud), tout se crée,   même si tout est changeant et sujet à tensions.

Le Verseau est comme un poisson dans l'eau quand ça va mal. Il fait de la crise une ouverture pour inventer autre chose. C'est quand nous n'avons plus le choix que nous pouvons changer.

Pour avancer, Mercure en Verseau du 5 janvier au 12 mars 2015, rétrograde du 21 janvier au 11 février, de 18° à 2° Verseau.

Cet aspect, c'est l'esprit des lumières, de la liberté, qui donne envie de comprendre, percevoir la pluralité des angles de vue et de sens. 

Pour éviter le corporatisme et l’idolâtrie, l’humour nous sert d'antidote, l'humour pas sur l'autre, mais sur soi.

Durant sa traversée, Mercure dialogue avec Saturne et Uranus, et avec Jupiter, en signes de feu : comprendre avec passion. 
Il est aussi en harmonie au noeud nord en Balance : l'esprit  fraternel souffle sur notre planète, même si. C'est bon pour réfléchir de manière à ouvrir un nouveau chemin de pensée.

Avec les derniers événements, la parole s’est libérée, révélant des opinions parfois difficiles à comprendre. Mieux vaut avoir la bonne distance pour entendre.
La parole se débride, il faut bien que ça sorte. Des opinions réductrices, voire terroristes. Des enfants perdus ! Un appel à la reconnaissance, au respect, à la dignité, à la responsabilité.

L’esprit d’unité va t-il nous inspirer après ces événements tragiques ? Pourrions-nous élargir le débat, réfléchir ensemble sur les libertés et la dignité humaine ? Pourrions-nous nous surprendre à parler « avec » et non « sur » ... quelqu’un ? Même avec passion (feu oblige).

Ayant la fibre idéaliste, le Verseau parle pour ceux qui sont menacés dans leur dignité. 
Dignité et liberté marchandées, détournées, par les tentacules invisibles du racket financier, ce monstre dévorant. Notre première menace.

Au Verseau l’actualité est sur le besoin de révolution intellectuelle et morale pour que la dignité soit mieux partagée. Et en acte si possible car Uranus est en Bélier.

Le Poissons son voisin ne dit mot, il compatit dans un sentiment de lâcher prise sur le destin du monde. On y trouve Neptune, Chiron, ainsi que Vénus et Mars durant la lunaison (jusqu'au 20 février environ). 
Il y a des angoisses indicibles d'anéantissement. 

Il y a aussi l'abandon à la confiance, à ce qui vient, même si je ne sais où ça va. 

Et Jupiter maître du Poissons vit la culmination de sa rétrogradation. 
Il se trouve en opposition au Soleil lors de la Pleine Lune du 3-4 février (et durant la mi février touchant les 15° à 18° Lion-Verseau). 
Il peut être blessé de ne pouvoir réaliser ses projets dans l'immédiat.
Il peut mieux voir quoi faire, pour réaliser ses rêves matériels et financiers, relancer ses affaires, trouver les moyens d'un nouvel essor. 
Ses intérêts et ceux d'autrui cherchent un nouvel équilibre.
Ca lui demande une certaine clairvoyance sur l'état des choses, et l'état du monde.


Evénements hors normes en France


Les événements tragiques du 7 janvier 2015 et suivants, soulèvent des vagues d’émotions dans toute la France et dans le monde.

Ils sont circonscrits dans la phase de pleine lune du 5 janvier  2015, radicale (1).

Le corps social est impliqué.
Besoin de faire corps.
Le corps social est associé au Capricorne.

L’identification émotionnelle est palpable : « Je suis Charlie ».

Rassemblement et recueillement collectif spontané et digne.
Expression d’une conscience collective qui se mobilise dans le silence, sans mot d’ordre.

« Faisons corps, unissons-nous, ne cédons pas à la peur .... », des messages de grande valeur, porteurs d’espoir pour notre humanité.

Le corps social se sent solidaire, il a besoin de réconfort et de compassion là où il y a la vulnérabilité. Et réaffirmer pacifiquement notre liberté d’expression, valeurs chères au Verseau présent (2)

Des bougies se sont allumées. Et comme à chaque fois que le destin est à l’œuvre, le moment est sacré !

Moi aussi, je ressens de la tristesse et de la compassion pour les victimes, et une gravité certaine.

Cette gravité nous attire vers un ancrage dans la profondeur.

Puis les événements se précipitent sous nos yeux. Le destin à nouveau arrache des vies.

Le corps social est uni, mais le corps social est aussi divisé.
Des éléments séparés pointent par leur rejet les failles de notre système.
Même si leur message est extrême, même s’il est dérangeant, la France et l’Occident globalement vont t-il se radicaliser dans des politiques militaro-sécuritaires plus sévères ? Ou bien vont-ils entendre et s’interroger sur eux-mêmes ?

Oui, il y a des tensions palpables, des ressentiments, des frustrations, des crises identitaires.

Les cibles - Charlie Hebdo, épicerie casher – ne sont pas le fruit du hasard.

Pour qu’il y ait une cohésion forte, il faut une loi commune avec des valeurs et des identités partagées, et respectées dans leurs différences. Et que les expressions «liberté, égalité, fraternité » soient le bien de tous et pas de quelques-uns.

Et Pluton qui est à l’œuvre montre les faiblesses de tout système.
Et les nœuds lunaires à ce jour se joignent au carré d’Uranus-Pluton (1) : la confrontation est à l'échelle planétaire.
 
Avec l’entrée de Saturne en Sagittaire, signe du feu qui exalte le mental, les fanatismes s’extériorisent.
Et le carré de Saturne à Neptune (3) fait monter les réactions de rejet par ceux qui ne trouvent pas leur place. Il y a aussi les jugements intriqués aux amalgames et confusions.
Et des incompréhensions entre des principes religieux et une mentalité sans contrainte religieuse. 

Pourrions-nous avoir envie aussi de combler notre ignorance des autres, différents de nous, auxquels nous sommes reliés pourtant, puisque vivant sur la même planète  ?

Nous ne pouvons pas traiter un « mal » devenu systémique sans aller aux racines de nos croyances et convictions sur le bien et le mal, les bons et les méchants.

Bien sûr aucun acte destructeur ne pourrait se justifier simplement parce que nos démocraties sont malades.

Mais rien ne se répète par hasard. Nos sociétés ont besoin d’entendre ce que signifient ces messages d'extrêmistes.

Nos sociétés occidentales auront-elles le courage de démasquer un jour leurs «bonnes consciences », d'examiner leurs motivations dans leurs implications à l’étranger, questionner leurs incohérences, pendant qu'elles font la morale aux pays étrangers (sagittaire), etc ?

Puisse ce qui arrive être le point de rupture pour nous sortir du déni et de la mauvaise foi.

Le recueillement exprimé lors de ce choc montre une population adulte, ouverte et sensible aux valeurs respectueuses de tous.

Et même si nous sommes sous le choc, et même si plus rien n'est comme avant, les drames favorisent aussi de grands moments d’éveil.

Krishnamurti, Tollé et d’autres l’ont dit : quand il y a perte, la sagesse est de dire un « oui absolu à ce qui est », « choisir la paix au milieu de l’enfer ».  Le refus à ce qui est fait vivre l’enfer. Alors que nous pouvons lâcher de très vieux fardeaux, et vivre d’intenses libérations.

Face au désordre émotionnel et à l’agitation mentale, la réponse vient toujours de notre petite voix intérieure.

Les chocs nous invitent à prendre du recul, au doute constructif, à la vigilance, 
et à faire preuve de force morale (4). 

J’exprime ma gratitude pour les êtres humains, notre fraternité courageuse, qui ont bravé la mort, consciemment ou inconsciemment, au péril de leur vie.

(1)  Voir le lien avec la configuration en T : 
Donc, lors de la pleine lune du 5 janvier qui colore la période, le Soleil se serre près de Pluton entre 14 et 15° du Capricorne, ils sont opposés à la Lune en Cancer, et au double carré d'Uranus et du Noeud Nord qui se rejoignent sur les 13° et 15° du Bélier. Uranus et Pluton étant tous deux directs donc bien opérationnels. La conjonction d'Uranus au Noeud-Sud évoque bien cette percée guerrière révolutionnaire et personnelle (exacte de janvier à mars 2015, pendant que Pluton applique un carré exact aux noeuds lunaires)
(2) le 7 janvier Vénus-Mercure sont conjoints à 4°Verseau, Mars est à 26° Verseau : pensées et sentiments de solidarité, fraternité, liberté, associés à l'affirmation de ces valeurs.
(3) carré décroissant à peine naissant entre Saturne à 2° Sagittaire, Neptune à 5°Poissons et associant la Lune Noire à 4°VIerge.
(4) (Pluton en Capricorne, Saturne en Sagittaire) 

Lunaison en Capricorne : solstice d’hiver et déjà 2015 (1) :

Le Capricorne doit vivre la séparation symbolique d’avec  Dieu pour gravir la montagne qui le mène à la lumière et donc à son essence divine. Il a conscience de sa charge, et du chemin. Confronté à la crise de confiance, à l’imperfection et au chaos, il doute, il cherche à remplir sa nuit d’un ordre intérieur.

Sans la connexion à notre petite voix intérieure, notre jugement sur l’imperfection du monde alimenterait la peur. 

Et nous sommes nombreux à être nourris au lait maternel de la peur et du jugement.
Donc pas toujours facile de changer de fonctionnement.
Il s’agit alors de ne pas nous laisser absorber par l’extérieur.

J’ai lu cette expression que je trouve en phase avec cette période :
« nous sommes en train de nous sevrer parce que nous avons passé des vies à nous encombrer, à nous charger ».

Nous ne sommes pas maître de ce qui se produit à l’extérieur.
Nous ne pouvons devenir maître que de nous-mêmes.
Seule notre attitude intérieure peut agir sur le monde.

2014 fut une année d’accélération de la mutation, souvent douloureuse, mais aussi accompagnée de nouvelles perspectives. Les vagues d’énergie du carré Uranus-Pluton et des configurations associées, amenèrent des bouleversements souvent chaotiques dans nos structures.
Cette œuvre a débuté vers 2008 et s’est accélérée en 2012.
Son évolution dépend de chacun.
Le résultat ne nous appartient pas.

2015 verra le déclin du Carré Uranus-Pluton dont l’influence rayonnera jusqu’en 2018.
Nous le constatons tous les jours, plus rien n’est comme avant.
Un grand désordre apparent règne avec des épreuves, des opportunités et des ferments de vie.

Ainsi le carré Uranus-Pluton arrive à son déclin.
S’agissant des planètes collectives nous devons nous attendre à une poursuite du mouvement en 2015, même si l’aspect exact se forme pour la dernière fois  en mars 2015 à 16° du Bélier et du Capricorne. Les nœuds lunaires associés aux éclipses, surtout le premier semestre 2015, évoquent toujours des confrontations puissantes qui sont aussi des ouvertures. A cela s’ajoute la crise de libération du carré décroissant Jupiter-Saturne,  à l’été 2015. Ces crises sont toujours des opportunités de croissance intérieure, d’accélération de changement sous la friction des forces planétaires.

Plus que jamais, le carré d'Uranus Bélier à Pluton Capricorne est associé aux planètes personnelles et aux nœuds lunaires en ce début d’année 2015, intensifiant le "travail" en profondeur :

Uranus en Bélier, c’est la dynamique qui presse l’émergence de l’individualité, indépendamment des menaces et insécurités extérieures.
Alchimie du feu, lave brûlante, indomptable, qui poursuit son processus jusqu’en 2018 où Uranus quittera le Bélier.
Jupiter au trigone d’Uranus depuis l’automne 2014 favorise le dégagement pour certains dans une nouvelle direction et 2015 épanouit cette nouvelle voie durant le 1er semestre 2015.

Quant à Pluton en Capricorne, elle me fait penser à la Terre ancestrale, chargée de toute la Genèse de l’Histoire, enfermant dans ses entrailles un râle de mécontentement car les lois de la vie n’ont pas été respectées. Et c’est un appel à une purge collective pour retrouver l’harmonie avec les lois cosmiques.

C’est aussi et surtout l'indicateur que nous avons chacun un précieux pouvoir qu’il convient d’aller chercher dans nos profondeurs, lorsque l’obscurité menace la vie ; à chacun d’exercer sa lucidité et son pouvoir là où personne d’autre que lui ne peut le faire.

Cette matière plutonienne pulvérise et purge, jusque dans son centre, tout ce qui ne sert plus la vie (la matière noire ?), avant d’en extraire les atomes qui vont s’agréger et se modeler suivant l’ordre cosmique.

Ainsi nombre d’entre nous ressent à des niveaux différents ces manifestations, de purge et de libération.

En ce mois de janvier 2015, Pluton revient en force (2) avec son ambiance hivernale d’obscurité, d’introspection, de méditation. Elle nous confronte à une purge sacrée ou sacrément nécessaire. Certains peuvent se sentir écrasés par les charges, parfois jusqu'à la rupture. D’autres peuvent bénéficier des fruits de leurs efforts et ressentir paix et simplicité. Le processus se poursuit pour nous conduire à plus de détachement vis à vis des principes et modèles qui gouvernent le monde de la dualité.

Et les apprentissages vers cette ascension de la conscience nous testent en permanence sur ce que nous avons choisi : l’unité ou la séparation, la confiance ou la peur.
Quitter une mentalité de séparation demande un acte de foi puissant et renouvelé pour que lâchent les vieux manteaux, les vieux schémas qui enserrent nos corps et nous attachent au passé.

Saturne, maître du Capricorne et des forces qui nous élèvent dans la conscience, est entrée en Sagittaire le 23 décembre 2014 après midi. Elle discourt sur le sens des choses.
Où est la vérité ? Y a t-il une vérité ou des vérités ? Où est le sens ? 
« Et Dieu dans tout ça ? » disait Jacques Chancel qui était né avec Saturne dans le Sagittaire, décédé le 23 décembre 2014 !
Il semble qu’il y ait autant de chemins que d’être humains en quête de vérité, cherchant la nouvelle Terre. A chaque pas que nous faisons nous rencontrons des situations, des personnes, qui testent nos convictions intérieures pour nous interroger et réexaminer ce qui fait sens pour nous.

Concernant le sentiment de séparation, je livre mes pérégrinations personnelles :
Quand j’observe que je suis en train de me juger,
Par exemple je pense que je manque à mes engagements à un instant T.
Je ressens que mon corps y réagit, il est tendu. Il n’aime pas ça. 
J’essaie d’écouter : « Il a encaissé des années de mauvais traitement de jugement négatif. Ok, il ne mérite pas ça ».
Je vois, ok, j'accueille, ok, je fais le choix d’être plus douce avec mon corps, et plus en paix avec moi-même, … même si …
Oui, j’aspire à être en cohérence en paroles et en actes. 
Mais je me surprends bien sûr à ne pas y être ! 
Ok. J’observe. 
Je choisis de ne pas me juger, d’accueillir ce moment « d’imperfection ».
Je sais que j’ai tendance à être très sensible au besoin d’intégrité.
Intégrité veut dire que par exemple quand je désire la paix, je ne peux l’alimenter par la peur, la colère,  le conflit en moi et autour de moi.
Le conflit avec l'intégrité, ok. Il m'indique que je ne suis pas en phase avec le moment présent. 
Ok. Est-ce que je peux accueillir cela ? Ok.
Dès que je dis ça, je ressens que je peux revenir au centre, à l’unité,
Ok, c’est un chemin pour moi.
M’accepter comme je suis et m’aimer comme je suis à l’instant T.
Faire Un avec le moment présent c’est cela qui est important à l’instant T pour moi.

Sinon, il y a d’un côté mon aspiration, et de l’autre mon incapacité à la satisfaire. Et je me sens séparée. Et là je souffre.

Quand je mets de la conscience sur ce que je suis en train de vivre, alors ça se détend à l’intérieur de moi, ça se rapproche du centre, je sens le calme, la paix, la douceur.
Etc.

Que ce pont entre 2014 et 2015 soit parsemé de lumières, de joies, d’amour, de douceur, pour vous !

(1) Nouvelle Lune le 22 décembre 2014 à 1°Capricorne au moment du solstice d'hiver qui marque changement de polarité, c'est l'hiver.
(2) La puissance du cycle intervient autour de la pleine lune avec la mise en lumière de Pluton : conjonction Soleil-Pluton à 14°Capricorne  le 3 janvier 2015 qui donne la tonalité de la pleine lune du 5 janvier à 15°Capricorne-Cancer, le tout au carré de la conjonction d’Uranus au Noeud Sud en Bélier, exprimant de fortes tensions et confrontations.


Pleine Lune du 6 décembre à 15° Sagittaire-Gémeaux

(Avec le carré exact Uranus Pluton et Mars qui entre en Verseau, etc)

Sans m'éterniser, je vous partage les perturbations au niveau communication que je vis. Des délais de livraison qui ont du mal à être respectés,  des informations colportées qui n'ont plus le sens du départ, et l'issue de tous ces mouvements interdépendants qui génèrent pression, mais aussi compréhension, humour ou réaction de contestation. La pression est partout, l'explosion à fleur de peau, et une autre façon de vivre cette formidable mutation.

Un état des réseaux de distribution, communication, transmission,  fébrile, absurde ou créatif, tout cela nous fait vivre en plein paradoxe. 

Comment tirer partie du paradoxe (Uranus à l'oeuvre) ? 
Ces circuits humains me font penser à une pelotte de neurones, tout plein d'informations ; ces informations reflétant nos représentations mentales qui se défont et se refont en même temps.

Pour vivre au mieux cette effervescence qui nous retourne de tous les côtés, comment faire ? 

Personnellement je ne crois qu'à une chose : me fier à mon intuition, à mon sentiment de ce qui me paraît juste pour moi à un instant T, puis abandonner la situation pour ouvrir le champ de ce qui se présente. Autant qu'il m'est possible, parce que je suis une humaine !


Lunaison Sagittaire du 22 novembre au 22 décembre 2014


Le sagittaire invite à l'esprit d'aventure, nous devrions être servis. 
Signe  d'ouverture d'espace et de visualisation. 

C'est d'abord à l'intérieur de nous-mêmes que nous élevons nos horizons et changeons de perspective. 

Il souffle aussi sur la tempête et la contestation. Et il le fera durant cette lunaison où Uranus et Pluton se retrouvent  pour la 6è fois, non loin des noeuds lunaires. 

Feu instinctif destructeur des centaures, mi-hommes mi-bêtes,

Feu opportuniste et mutable, 
Feu de la connaissance, passion des idéaux, intelligence qui dépasse les querelles pour nous montrer une direction d'unité.

Saturne arrive en sagittaire le 24 décembre, une date religieuse ; ce n'est sans doute pas anodin, car le sagittaire est un signe religieux, pour le meilleur et pour le pire. 

Ainsi Saturne va mettre le doigt dessus, pour réviser quelques vérités toute faites qui tyranisent encore nos consciences. Mais nous en reparlerons à la prochaine lunaison.

Le sagittaire sait utiliser la loi d'attraction : croire en sa chance c'est lui donner la possibilité de se matérialiser.


Neptune au carré de la nouvelle lune met notre désir en image et ouvre grand nos horizons. Elle active notre imaginaire et notre sensibilité mystique. 

Le champ des possibles est illimité, mais difficile à attraper. 
Alors soyons artiste, soyons spirituel, et puisons confiance en la vie, même si... 
"Aide toi et le ciel t'aidera". 
Nous saisirons alors les signes de la providence pour avancer dans les directions qui nous conviennent.
C'est un bon moment pour voir comment nos croyances se manifestent, et lâcher celles qui ne nous conviennent pas.

Neptune fait donc carré, dans l'ordre chronologique, à Vénus, au Soleil, puis Mercure (ce dernier entre en sagittaire le 28 novembre). 
Avec notre sagittaire mental, imaginons un grand mental en proie à des directions multiples. Et comme nous sommes entrés dans l'ère du virtuel et de la dématérialisation, l'omniprésence du mental dans nos sociétés modernes, allié au manque de sens, aurait de quoi angoisser les imaginaires. 
Ce qui fait l'affaire des marchands de sommeil.
La sollicitation permanente du mental est génératrice de stress et de mal-être difficile à énoncer. Nous en voyons les conséquences.

La mutation indique combien l'être humain a grandement besoin d'expérience d'ancrage à travers son corps, ses sensations, ses émotions. 

Former à nouveau des proximités, c'est notre humanité qui est en marche, et c'est un challenge ! 
Challenge qui inévitablement passe par la dépendance aux voies de communication et organisations existantes (inclus réseaux internet bien sûr )
Ces organisations sont en déconstruction/reconstruction. 
Nous commençons à être bien avertis. 
Et une femme (ou un homme) avertie en vaut deux ! 
Nous sommes donc plus nombreux que nous ne croyons.
Ce qui se manifeste à l'intérieur de nous attire sa manifestation à l'extérieur, 
Et donc, nos changements de perspectives individuels créent de nouveaux espaces et des synergies pour des changements collectifs ; et donc de nouvelles projections sur un futur qui se crée sous  nos yeux, etc.
Bon j'arrête. Pour ne pas trop mentaliser !
Quel challenge pour élever notre conscience, nous relier et moins nous cogner aux murs de l'ignorance !

Au Sagittaire, avec Jupiter en Lion, il est question de jugement sain sans complication, franc et honnête sur les situations. Fierté et noblesse pour écarter les faiblesses et faux semblants ambiants. Ecoutons notre intuition et notre coeur pour suivre ce qui nous rend vivant, éclairé, spirituel et joyeux. 
Nous pouvons éprouver un sentiment de beauté spirituelle et d'unité fort et vouloir l'exprimer, le danser, le partager. Vénus en Sagittaire près du Soleil, se rapproche d'un beau trigone avec Uranus le 27 novembre et de Jupiter le 4 et 5 décembre. Elle pourrait nous offrir des moments de liberté, d'abondance d'optimisme et de joie ! 

Durant ce cycle Jupiter rétrograde le 8 décembre. Nous y reviendrons.


(Je cours, donc un clin d'oeil en cours, à suivre...)




Lunaison Scorpion de novembre 2014 - suite  (1) :



Saturne  qui séjourne en Scorpion depuis octobre 2012, arrive sur les derniers degrés du signe (2). Et le Soleil en venant à sa rencontre, éclaire son message autour du 18 novembre (3).



Quel message ? Que même quand tout finit la vie renaît après la mort, que les épreuves peuvent être transformées en ressources et force intérieure. 



Saturne en Scorpion continue de pénétrer inexorablement dans le labyrinthe de notre psyché. 

Parfois nous allons très loin dans la non-reconnaissance de nous-même, mais c'est pour nous conduire enfin dans notre ressenti, pour nous conduire dans le coeur de nous-même et en reconnaître toute la valeur.

Nous avons changé, nous sommes plus lucides, peut-être plus détachés, en tout cas moins dupes de ce à quoi nous pouvons être encore identifiés émotionnellement.


L’expérience acquise de Saturne en Scorpion nous affermit, et nous pouvons utiliser cette connaissance pour en tirer les leçons dans notre présent.

Saturne peut aussi nous rendre impuissant et barricadé émotionnellement par le conformisme et la peur. Nous renions alors la partie de nous-mêmes qui vibre avec la vie.



Une des lois de l’Univers s’appelle la « loi de l’utilisation » :

vous perdez tout ce que vous n’utilisez pas.

Le manque d’utilisation cause la perte, la dépréciation.

La foi inutilisée se perd.

Si vous n’utilisez pas vos compétences vous perdez vos compétences.

Si vous n’utilisez pas votre liberté, vous perdez votre liberté.
Si vous n'utilisez pas votre sensibilité, vous perdez votre sensibilité.



Mars retrouvant Pluton, séjourne en Capricorne :

2 symboles de virilité masculine en proie au contrôle du surmoi, ou dans une volonté de transcendance. Ce que nous voulons avec nos tripes disparaît au profit d’un vouloir impersonnel qui a force d’autorité. Réactivant l'interrogation : l’autorité que nous servons est-elle juste ou pas ?

Et c’est un appel fort à la responsabilité individuelle là où nos responsables font défaut.



L'émergence de cet aspect Mars-Pluton colore le cycle de novembre (4). Et Uranus en carré rappelle l’état d’urgence. (5)



Comme ces forces masculines traversent le Capricorne,  signe du Temps, elles nous portent aussi vers les profondeurs du noyau terrestre et les civilisations fossiles.

C’est à ce moment-là que la sonde Rosetta et son robot Philae ont rejoint leur comète, au bout d’un long voyage. Un pas de géant pour un travail de titan à faire sur nos origines.



La conjonction Mars-Pluton, renouvelle donc un cycle d’un peu plus de deux ans. C’est un concentré d’énergie brute qui porte en son germe (conjonction) une force terrienne puissante lente et irréductible qui déconstruit pierre après pierre tout ce qui est erroné, chaque strate de mémoire figée dans le rocher, comme une dette ancienne transformée en initiation pour nous élever.


Certains sont des bâtisseurs. Notamment les générations d’Uranus-Neptune en Capricorne(6) qui entendent bien résister aux menaces de dépossession ou de désintégration, une génération qui établit les fondations du nouveau monde.



Je retransmets ici des morceaux d’une allocution sur internet dont le contenu me fait penser à cet aspect de Mars lié à Pluton :



« Sur le continent américain, il y a plus de 200 ans, un groupe de personnes insatisfaites, fatiguées, qui en ont eu assez de leur manque de choix et de liberté personnels, assez d’être contrôlées, d’être manipulées, qui ont eu le courage de dire : 
« ça suffit, je ne vivrai plus comme ça ! »…

des personnes qui ont été opprimées, qui lassées de faire des tâches sans intérêts, qui ont été sous exploitées, offensées ou ignorées, qui ont vu leurs espoirs maintes fois écrasés par les circonstances qui les entourent, des personnes dont les rêves ont failli mourir par la force de la négativité et du pessimisme, qui attendent que la bonne occasion se présente, une occasion qu’elle pourrait saisir et y croire…

Ces personnes ont changé le cours de l’histoire.



Elles ont pris l’entière responsabilité de ce qui pouvait advenir. Et c’est cet esprit qui a enflammé le pays et formé ce géant dans le monde libre.



Où est cet esprit aujourd’hui ?

Le temps est venu pour une autre révolution.

...

Notre géant s’est endormi.



Nous connaissons une hausse spectaculaire de la conformité dans notre société. Nous avons tous appris à nous conformer. Des pressions incroyables sont mises tous les jours pour faire les choses de la bonne façon. Et pourtant personne ne se pose la question « est-ce vraiment la bonne façon ? »



Nous n’agissons pas, nous réagissons.

Nous n’agissons pas pour être des personnes remarquables mais pour rentrer dans le moule.

Nous sommes en mesure de répondre mais pas de choisir.



Un homme sage a dit :

« la majorité des hommes mène une vie de tranquille désespoir ».



Pour changer nous devons nous concentrer vers l’intérieur, devenir des personnes qui ont leurs propres objectifs, des personnes qui ne sont pas influencées par les opinions des autres. Et c’est difficile car dès notre enfance nous cherchons les opinions des autres pour nous orienter, valider nos décisions et nos actions.



« Nous avons besoin de gens forts dans ce monde parce que les faibles par leur seul masse imposent des idées et valeurs faibles sur nous tous » : Nietzsche



Les changements actuels réveillent le géant endormi.



Un vieux proverbe dit :

« si vous voulez que vos rêves deviennent réalité vous devez d’abord vous réveiller».



Une autre révolution est en marche, qui vient du monde entier.

J’entends le grondement de  cette révolution chaque jour.



Les gens essaient de vous convaincre de ne pas vous lever, souvent avec de bonnes intentions. Ils essaient d’influencer notre liberté. Et croyez-moi, ils essaieront ! Ils vont  essayer de vous proposer leur route, de vous décourager, de vous distraire.



Cette autre révolution arrive. Elle sera conduite par un groupe de personnes courageuses, comme vous.

Des personnes qui veulent atteindre le sommet de la montagne.

Et si quelqu’un vous dit que vous ne pouvez pas l’atteindre, que vous n’avez pas d’expérience, dites-leur : « je vais au sommet ».

Et si votre voisin vous dit de choisir un autre chemin, celui-ci est trop rocailleux, trop raide,  trop glissant, dites-lui :



« Ecoute, je vais au sommet ; tu me verras en haut ou mort sur le bas côté du chemin, mais je ne reviendrai pas en arrière. »



Cette attitude de faire ou mourir entraine quelque chose : c’est comme si le temps, le destin et les circonstances se rencontraient  et disaient :

« Ecoutez, il dit qu’il le fera ou qu’il mourra, autant le laisser faire ». »



Lien : http://vimeo.com/107909865





(1) de la pleine lune du 6 novembre à 22h24 TU à 14°26 Taureau-Scorpion à la nouvelle lune du 22 novembre 2014 à 12h33 à 0° Sagittaire.

(2) Saturne fera une incursion dans le Sagittaire de décembre 2014 à juin 2015, avant de revenir une dernière fois, jusqu’en septembre 2015 en Scorpion pour terminer son cycle dans ce signe catharsistique (difficile à prononcer !).

(3) conjonction Soleil-Saturne exacte le 18 novembre à 26°Scorpion.

(4)  conjonction exacte le 10 et 11 novembre à 12°Capricorne qui rayonne autour de cette période.

(5) carré exact de Mars Capricorne à Uranus Bélier à 13-14°, le 13 novembre 2014.

(6) générations de 1989-91 nées avec Saturne, Uranus, Neptune et Noeud Nord en Capricorne.





Nouvelle Lune avec éclipse du 23 octobre 2014 à 1° du Scorpion

(du 23 octobre au 22 novembre 2014)



La lunaison précédente avec éclipse semble avoir précipité les changements de cap.



Un pas de plus est accompli dans les consciences. 

Peut-être pour entrer dans un changement d'orientation total au regard d'un passé épuisant de rapports de force. 

Pourrions-nous nous pencher sur l'idée d'une possible neutralité « karmique », pour que cette utopie soit la réalité des générations de demain ? 



La Nouvelle Lune avec éclipse Scorpion poursuit ce processus pour intégrer un peu plus la part d'ombre dans les relations : 

Vénus accompagne cette lunaison. L'autre qui est si important commence à l'intérieur, dans la vibration, dans le silence, dans la présence du corps à coeur.
Elle suscite des sentiments profonds, entiers et ambivalents.

Un moment adéquat pour explorer les ressorts sous-jacents du désir. La traversée du sentiment au Scorpion est souvent complexe et demande un certain lâcher prise avec le pouvoir. 
Un flair instinctif fait percevoir que nul ne peut tirer profit d'autrui, utiliser l'énergie de l'autre pour son plaisir ou pour des avantages financiers, sans contreparties aliénantes. C'est aussi pourquoi une telle position est souvent très loyale.



Trigone à Neptune, imprégnée d'un flux féminin compassionnel, la lunaison pourrait offrir un nouveau regard sur les sacrifices à consentir pour ouvrir les cœurs.  Et transformer les rancœurs ou tourments intérieurs en expérience sacrée.

Le coeur, seul, peut bousculer l'enfermement des logiques sans âme.



Au contact de Vénus en Scorpion et de Mars entré nouvellement en Capricorne (le 27 octobre) il y a l'envie secrète de vibrer entre les sexes, et c'est du lourd. 



A une échelle plus collective, nous pouvons nous identifier à des vies humaines qui nous touchent, reconnaître les efforts, les sacrifices, et la valeur de la contribution de chacun. 
Nous pouvons nous retrouver émotionnellement unis dans notre condition humaine commune.



Le Scorpion c’est le signe des désirs impérieux auxquels nous pouvons rester identifiés, et enfermés dans le trio pouvoir-sexe- argent.

C’est aussi la lucidité, et le déclin inévitable qui mène au combat de l'ombre et au sacrifice de l’ego.

Pour une renaissance ultérieure.



L’actualité nous montre l’acharnement d’un système moribond qui ne marche plus.

Serait-ce une étape d’agonie de plus pour ce vieux monde ?

Et à l’intérieur de nous ?



Si nos sociétés modernes ont peur de la mort qui reste un tabou, la vie quant à elle n’a pas d’a priori ;  elle sait que cela fait partie du parcours. L’initiation est intensément créatrice, au travers des métamorphoses pour transformer la chenille en papillon.



Mars et Pluton, les 2 maîtres du Scorpion, se retrouveront en conjonction à 12° du Capricorne le 10 novembre 2014, juste après la Pleine Lune du 7 novembre. Mobilisant les insatisfactions profondes.



Cela nous renvoie à janvier 2014 au moment du carré décroissant Mars-Pluton.

Eprouvant, sans doute pour intensifier le processus d’éveil.

Nous avons pu sentir de manière sourde ou manifeste une chappe de plomb. Et peut-être une forme d’affaiblissement physique, voire psychique. Comme s’il nous fallait relever un mur qui pèse très lourd.



La conjonction Mars-Pluton qui se forme à nouveau, renouvelle l’énergie, tout en la contrôlant au maximum dans le but de servir un ordre. 

Mais l'ordre de l'Ancien est mort.

Le combat est à l’expression contrôlée de la désobéissance civique. 

C'est un sursaut de légitimité non légale face à la privation des droits démocratiques.
Le contrôle enrobe un noyau d'agressivité intense qui peut s'exprimer aussi en actes barbares quand la loi ne fait plus sens.



Ainsi, pendant que la ploutocratie identifiée à l’ombre, tente de verrouiller les consciences sociales, des collectifs se radicalisent. Ils disent : « Stop ».



Oui, le Scorpion est un signe de résistance. Résistance à ce qui n'est pas le meilleur de nous-mêmes.

Pour en savoir plus sur les phases astrologiques : http://rockastres.org/spip.php?article415



La Pleine lune avec éclipse du 8 octobre à 15° Bélier-Balance : 
(sera suivie d'une nouvelle lune avec éclipse également, le 23 octobre 2014)



Elle met en lumière un grand potentiel d’éveil avec les forces de transformation d’Uranus-Pluton (1), et la présence du grand triangle de Feu (2). 



Sans être des humanoïdes, nous nous transformons par ajustements et poussées spasmodiques. 

Voilà de nouvelles poussées explosives qui pourraient être aussi des avancées !

Dans cette sourde exigence de dépassement de soi, éprouvante, centrage, centrage, résonne avec un rééquilibrage fort. 



Traversé par ce processus, le collectif arrive donc à la maturité de cette crise. Parce que nous sommes à l'automne du carré Uranus-Pluton. 



Processus qui s'accélère, avec des enjeux de taille sur lesquels se joue notre avenir. Rappelons que l'année 2014 a commencé sur les chapeaux de roues avec une configuration à haut risque. (cf. les lunaisons précédentes : janvier et avril).



De son côté, le Feu (2) est un carburant dynamique, c'est un puissant transformateur. Il est disponible ce mois-ci, c'est mobilisateur. 

Un sentiment d'injustice, un sentiment amoureux, une passion créatrice ? Le Feu stimule la confiance pour passer à l'action.

Il nous aide à devenir acteur et créateur. Car le monde qui se crée, ce monde dépend de notre implication personnelle.



Même si le climat est tendu ou inattendu, la Balance quant à elle, souhaite accompagner le processus avec souplesse, dans l’idée d’être avec, et du juste milieu.  Mais la réalité n'est pas forcément respectueuse de cet équilibre. Et la tiédeur n'est pas de mise, sauf à nous affaiblir.



A l’échelle du monde, il y a des pays à bout de souffle, ceux qui ont abusé des bonnes intentions et des compromissions. 

Pour eux, la voie du juste milieu  exige un sacré virage, courage et fermeté. S'il est encore temps. Car les faits montrent que l'allégeance à des pouvoirs sans scrupule (financiers particulièrement)  tue.

Voulons-nous qu'on nous dicte nos désirs et nos choix ?  

Un tel monde tue la passion et le désir.



Certains surfent sur la vague de l'opportunité pour faire des pas de géant.



Jupiter et Uranus soutiennent les esprits libres, les créateurs, qui osent défier la pression et la dépression, et savent dire "oui" quand c'est "oui", "non" quand c'est "non". 



Entre ceux qui montent en puissance et ceux qui s’effondrent il y a des oppositions et des jeux de miroir à l'oeuvre. Car nous sommes sur la même planète.



L’automne c’est la période où la nuit grandit. 

La nuit résonne avec la montée des mouvements collectifs. 

Le feu  y associe la passion.

L’ambivalence est humaine, le feu peut souffler aussi sur les braises de la colère.



En effet, avec l'éclipse, les questions relationnelles ont leur source dans des liens "karmiques". 

Des noeuds peuvent-ils être dénoués et des solutions surgir ? Le déséquilibre et le désordre qui règnent peuvent-il être appréhendés autrement, intelligemment au regard de l'impasse où nous sommes ? 



Les questions du respect réciproque, de l'équité, du juste, seront, au mieux, remises en question par le débat (Mercure rétrograde revient en Balance)



Résonance avec les périodes explosives de mars et avril derniers annoncées dès janvier 2014. 

Et globalement, à chaque fois que Uranus et Pluton sont en jeu, depuis fin 2007 début 2008 et plus exactement depuis 2012. 



L'articulation entre individualisme et coopération reste délicate. 



Au niveau individuel, les crises déjà traversées nous enseignent à élever notre conscience relationnelle.



Lucidité oblige (Pluton), nous sommes encore jeunes en matière de coopération et de partage.

Il faut déjà être un individu à part entière, et ce n'est pas rien. L'individualité est une notion récente. Ne pas chercher non plus à être parfait pour coopérer, sinon c'est paralysant.

Ah le juste milieu !



Bien sûr, la Pleine Lune avec éclipse rappelle des schémas de guerre passés. Mais toujours pour les réorienter.  Et celle-ci avantage le Soleil, la pleine lumière, la pleine conscience donc (Soleil conjoint au Noeud Nord, conjoint à Vénus en Balance).



Avec Uranus en vis à vis, cette Pleine Lune symbolise rupture et libération. Libération qui peut se faire aussi dans la joie et le partage ! 



Associé à Pluton, l'ombre de cet aspect est une nouvelle montée en puissance des abus de pouvoir et des violences destructrices.


Quand il n'y a plus de force de proposition basée sur l'amour et l'intelligence, le monde a perdu toute direction (noeud sud Bélier).

Il reste  l’explosion des frustrations et des non reconnaissances. 



Il y a aussi une autre voix, celle des valeurs humaines à réinventer.

Et la paix a besoin de tout notre désir et notre clarté. 



La Balance dans son essence travaille à réaliser la paix. 

Gandhi signature Balance en donne un exemple parfait. 

Notre monde a besoin de valeurs qui engendrent la paix !  

Puissions-nous nous mobiliser pour un plus grand niveau de conscience mutuelle

C’est un beau projet pour cette lunaison.

(1) Pleine Lune avec éclipse avec le Soleil près de Vénus, sur le Noeud Nord en Balance, le tout opposé à la conjonction Uranus-Lune sur le Noeud Sud.
(2) Uranus en Bélier, Jupiter en Lion et Mars en Sagittaire, forment un grand triangle de Feu sur les 15 à 20 degrés des signes en question. Ce triangle harmonique à l'opposition Balance-Bélier canalise et transforme la crise de la pleine lune.


Lunaison du 24 septembre 2014 à 1° de la Balance

Lors de la rentrée, c’est l’occasion de clarifier notre espace  et nous organiser (Vierge), pour nous préparer à coopérer avec les autres  (Balance).

Personnellement,  j’ai commencé la rentrée brassée de l’intérieur, alors qu'en surface rien ne paraît changé. 
Et pourtant tout est bouleversé … 
Comment ne pas être sensible au climat actuel ? 
Entre les événements chaotiques de notre humanité, les changements dans l'environnement et le système solaire, les fortes secousses du carré Uranus-Pluton...
Transition, transformations.
Tout est lié.

Face à la complexité des changements, mon cerveau et mon corps sont assaillis d’informations, en même temps que je sens le besoin de faire le vide à l'intérieur.


Et le billet aux lecteurs que je rédige à l'instant, quel sens a t-il ? 


Je reçois moi-même de plus en plus de mails qui s'accumulent dans ma boîte. Nous sommes nombreux à vivre cela. 
Dans ce flot d'informations il y a  des élans  de vie et de créativité qui mériteraient attention ; et combien sont pris au piège de ce rythme trépidant, et de la précarité. 
Nombre de ces informations va se transformer en purée moulinée dans des entrepôts virtuels. Le terme "cloud" revient sur internet. "nuage" en français. Je ne suis pas initiée d'internet mais "cloud" me parle.

Oui oui c'est ça la transition Vierge. Mais la Balance arrive et l'inquiétude  laisse aussi la place à la confiance, et surtout à la joie, joie du miracle de la vie, pour un rien, pour ces petits bonheurs simples et qui font la différence. 
Finalement et grâce à l'équinoxe : "ça balance pas mal !"
Quand je me rapproche du centre, les nuages passent, l'Esprit se calme.
Le reste en découle. 

Rien n'a de sens si ce n'est le sens que je lui donne. 


Donc, à l’équinoxe du 23 septembre 2014 nous entrons dans la saison de l’automne. Jour et nuit s’équilibrent un instant pour initier l’ouverture à l’Autre, différent de Moi.


Tout le chemin parcouru depuis le Bélier pour arriver à la Balance prépare l’étape initiatique de la rencontre avec l’autre. 
Précieux miroir avec ses jeux de projections …, 
une aventure  passionnante et tumultueuse, pleine de désir, appréhension, attente, passion, déception, révélations..., au bout de laquelle l’ego finit par se retirer au profit de la relation. 
Mais chaque chose en son temps.

A la Balance la question du respect dans les relations interpersonnelles, sociales et politiques, détermine l'équilibre ou le déséquilibre qui suit. 
A la Balance, la question du choix engage, et l'engagement ça coûte. La peur de ne pas être apprécié, d'être mal jugé.  Le non choix attire les abus de pouvoir. La question du choix est importante.


Mercure actuellement en Balance va rétrograder du 5 octobre à 3°Scorpion au 25 octobre à 16°Balance. Il focalisera notre attention sur la compréhension d’un équilibre à ajuster pour vivre en bonne intelligence relationnelle.


Avec Mercure, Soleil et Vénus en Balance durant octobre, peut-être allons nous percevoir encore des changements dans le jeu des projections, et nous rapprocher de ce couple à l’intérieur de nous, pour nous ouvrir à une croissance mutuelle.



Associée à Vénus, la Balance symbolise la quête d’harmonie et du juste milieu.

Ainsi, la nouvelle Lune Balance du 24 septembre sera sous l’égide d’une Vénus en Vierge.

La Vierge se prépare à la relation, en organisant la sécurité matérielle du couple. Le désir de la Vierge sera encore présent jusqu’au 29 septembre (1). Cette Vénus mêle son désir de pureté et son goût du service à l’ambiance de la lunaison. Avec une petite pointe de sensibilité perfectionniste. Et le plan de l’âme se déroule comme il se doit… pour ouvrir nos cœurs au discernement.


Les automatismes de la Balance dans son désir de coopérer ont bien été malmenés depuis l’entrée d’Uranus en Bélier et de Pluton en Capricorne. Et avec Mars en Balance de décembre à juillet 2014 la pression était à son maximum. 
Bons ou mauvais choix, il a fallu faire face. 
L'étape suivante c'est aujourd'hui. Un chemin qui présente des ouvertures. Pour quel changement, quelle direction nouvelle ? 
A t-on vraiment choisi ?


Vénus entre en Balance le 30 septembre. Elle apporte renfort au Soleil, avec son lot de charme et de séduction.

Concernant notre volonté d’action, les inhibitions sont levées à partir du 15 septembre où Mars occupe le Sagittaire, pour un bon mois, en harmonie à la Balance. Mars dynamise les entrepreneurs. Son champ d'action est vaste, il fédère les bonnes volontés. C’est aussi le feu qui exalte les idéaux et les fanatismes.


Quant à Jupiter, il occupe le signe du Lion du 16 juillet 2014 au 11 août 2015. Jupiter toujours proche de la dame en noir : la Lune noire. Une attraction invisible qui pourrait paralyser des capacités créatrices. La Lune noire est exigeante et demande de dépasser l'attraction de l'image et des blessures narcissiques ; aller puiser dans des motivations vraies. Au Lion l'envie est d'exprimer ses talents, d'être au coeur d'une création forte.



A noter, et c'est significatif (notamment pour les personnes ayant du Feu), que Jupiter forme un trigone avec Uranus, et ce durant les 9 mois qui viennent. C'est un aspect dynamisant, d’ouverture d’esprit, que je perçois comme lumineux. 

En octobre, Mars se joint à ses deux compères masculins pour former un grand triangle, de quoi prendre des initiatives libératrices. Les projets peuvent être dynamisés au travers d'individus indépendants qui n'attendent pas les miracles de l'extérieur et mettent leurs efforts et leurs convictions en commun pour avancer, faire des émules et fédérer les consciences. Très motivant pour sortir de la dépression ambiante. 
Le Feu, surtout s'il est vivifié par l'Air comme ici, s'enflamme vite. Mal canalisé il rend individualiste, aveugle aux autres, susceptible, provocateur, destructeur. 
Le symbole nous inspire mais c'est nous qui décidons.


La Pleine lune avec éclipse du 8 octobre à 15° Bélier-Balance mettra en lumière jusqu'au 23 octobre, un changement de direction inhérent au couple contestataire, insurrectionnel et incontrôlable Uranus-Pluton. 

La configuration nous presse de décrocher d'avec les peurs et l'ancien.
Comme à chaque secousse, nous pouvons nous sentir à nouveau déraciné, mais aussi plus détaché du passé et du futur.
Seul le présent compte.

Ce demi cycle bénéficiera en même temps du déploiement en signes de feu énoncé plus haut. Puissance aimantant des réseaux de forces pour faire levier et élever notre force d'action dans le plan de mutation qui est à l'oeuvre. 
Et comme ça nous dépasse, sachons que nous sommes reliés, et guidés quand nous ouvrons nos antennes. 
Chacun doit seulement faire sa part, et à la Balance c'est choisir si on veut clairement que la paix et l'harmonie grandissent dans notre vie.

Car des questions relationnelles, au niveau interpersonnel ou au niveau politique, et entre Etats, qui ont leur source dans des liens "karmiques", seront d'actualité. 
Concernant des derniers il semble qu'on passe à une nouvelle étape, à moins que cela ne soit qu'en apparence. En ces temps de perte des valeurs, souhaitons que ce ne soit pas que de l'agitation  pour brasser de l'air (Balance). 
Des accords sont possibles dans le sens d'une brusque libération, un dénouement rapide, des solutions créatives, l'envie d'avancer, et sortir des cadres.
Une autre option serait  de se trouver confronté à la peur du vide, l'usure de la fatigue, ou à des violences incontrôlables.
Sont concernés notamment les 2è décans des signes cardinaux, ainsi que les signes d'air et de feu. 

Même si tout n'est pas réglé, même si tout ne peut être surmonté à cause des liens de cause à effet et de la responsabilité collective, dans le ciel une lumière passe, promesse de montée en puissance des mobilisations individuelles courageuses, qui veulent être acteurs du changement.


(1)         Vénus est en Vierge jusqu’au 29 septembre.

(2)         Mars était en Balance de décembre 13 à juillet 14 – voir les lunaisons précédentes. Puis Mars a parcouru le Scorpion et autour du 25 août, date de la lunaison Vierge, il s’est trouvé en conjonction avec Saturne à 19° Scorpion,  en phase de carré à la Lune Noire et Jupiter en Lion, comme pour exprimer les résistances  de vieux démons intérieurs, alors que Jupiter en Lion voit des opportunités d’investir son feu créateur. Ainsi la Lune Noire et Saturne assombrissent la joie du Lion qui peut se sentir freiné dans sa puissance.



SOLSTICE D’ÉTÉ DU 21 JUIN 2014

Au solstice d’été (1) le Soleil arrive au sommet de sa course. Le jour est le plus long de l’année. Il s’arrête avant d’amorcer sa descente sur l’écliptique.

Changement énergétique du flux solaire sur Terre.

Seuil qui symbolise la naissance de l’âme, et connexion au monde intérieur (2).

C’est la porte de l’âme, disent les anciens.


Ce temps donne lieu à de grandes fêtes populaires pour célébrer la lumière du Soleil.

Dans le temps on le célébrait aussi dans la crainte de la mort. 


C’est en fait la manifestation de la Lune, miroir de nos projections.

La Lune étant associée au monde de la manifestation, de la nature,  de la nuit, de l’inconscient, de l’imaginaire, de l’âme humaine, du lien mère-enfant et du féminin.



Revenons à la succession des signes :

Si au Gémeaux l’intention crée le mouvement et multiplie les possibilités sans les fixer, au Cancer, il y a arrêt, le mouvement s’intériorise. Le Cancer cherche un nid pour donner forme à ce qui vient.



Mercure (3) reculant en Gémeaux envoie toujours des informations, mais pour en saisir l’opportunité, il faut les inventorier, digérer, capitaliser. 

Ce va et vient de Mercure  du Cancer vers Gémeaux, et du Gémeaux vers Cancer, nous invite à un ajustement dans notre conscience des échanges d'information entre intellect et émotion (Voir mouvements de Mercure du mois de juin).



A l’étape Cancer, le psychisme baigne dans le monde clos de l’obscurité. Quand une nouvelle information entre dans ce champ liquide, le Cancer la transforme en nourriture pour l’organisme. L’élément Eau mémorise, infuse et alchimise les nutriments qu’il reçoit pour les accompagner, ensuite, dans toutes les couches de la vie.



Le solstice d’été symbolise l’appel à ouvrir notre espace intérieur à l’émotion et féconder les énergies féminines.


Comme depuis janvier nous n’avons pas eu de vrai repos, les remous créent un drôle de chambardement, et un appel de recentrage à l’intérieur. Pour intégrer et digérer des émotions inhérentes aux changements, voire bouleversements, qui sont dans nos vies.


Il est vrai que nous sommes très sollicités. L’ajustement à une perte de repères devient presque permanent, et ne nous laisse que peu de répit.



Le Cancer offre la possibilité d’une courte pause de recentrage dans notre histoire personnelle,

d’un alignement personnel de nos émotions au désir de notre âme,

d'un accouchement intime issu d’une écoute à la qualité de nos émotions.

L’attention étant focalisée sur notre histoire personnelle ; également sur l’Histoire des peuples et des nations.



Et la prochaine nouvelle lune du 27 juin à 5° Cancer sera au trigone de Neptune. 
Courte pause, de grande réceptivité en la providence, lâcher prise, contempler, rêver, prendre soin, raviver des émotions profondes, guérir notre âme, disséminer douceur et amour à l’intérieur de nous et autour de nous.



 (1) Au solstice d’été le 21 juin, le Soleil entre dans le signe du Cancer.

(2) le Cancer est gouverné par la Lune, symboles de l’âme et l’inconscient.

(3) Mercure rétrograde à 3° du Cancer le 7 juin. Il revient en Gémeaux, le 17 juin. Il redeviendra direct le 1er juillet à 24° Gémeaux pour entrer à nouveau en Cancer le 13 juillet 2014. Va et vient entre l’air et l’eau.

JUIN 2014 (1)

Nous vivons un monde éclaté.

Mobilité aérienne, la lunaison Gémeaux explore les fragments du monde, ouverte aux interconnexions, sans a priori. Fragments qui sont comme les morceaux d'un puzzle, dont nous aurons besoin ensuite, pour former des identités nouvelles.



« Identité » résonne avec le Cancer, le signe suivant, où Jupiter se trouve encore jusqu’en juillet. Il se dégage peu à peu d’affrontements éprouvants ou bloquants. Bien sûr il symbolise des appartenances fondées sur l'insécurité et la peur de l'autre. Mais, selon d'autres choix, il nous rend plus apte à sentir et faire grandir des liens d'âmes. Redonner de la valeur au vécu sensible et intime de chacun. Ainsi qu'à la connaissance et la sagesse des peuples. Cette conscience est d'autant plus précieuse que la transmission est menacée.  

L’élément Eau toujours présent peut nous aider à méditer et intégrer un nouveau foyer sur le plan émotionnel et sensible, appuyé par Mercure reculant sur 3è degré du Cancer durant le cycle.



Et la nouvelle lune étant Gémeaux, attire notre attention sur Mercure.
Harmonisée à Mars, la lunaison dynamise le cycle en énergie mentale, création de contacts, informations et relais divers. La lunaison dissonante à Neptune est aussi ouverte au mensonge : les mots sont aussi des pièges subtiles pour nous faire penser de manière à nous tromper.


Depuis le 20 mai, les forces bloquantes progressivement se libèrent (2). Les nouvelles orientations sont sujettes à de nouvelles ouvertures d'échanges et de réflexions.



Edouard Snowden est né sous un ciel très Gémeaux (3). Espion de l’information, confronté à des questions de liberté et d’éthique, il a décidé d’alerter les citoyens. Ses révélations sur les dérives de la collecte massive d’informations concernant la vie des citoyens,  interroge le monde. Selon les angles de vue, il est présenté comme un « traitre à sa patrie ou héros de la liberté » : ambivalence Gémeaux qui fait ressortir l'ingérence d'un pouvoir, sous de faux prétextes, concernant nos libertés individuelles et nos vies privées.



Mercure met en mouvement l’électricité et les neurones. Nikola Tesla , un des plus grands génies de l’électricité et promoteur du courant alternatif, avait Mercure en Gémeaux : pensée inventive, fluide, rapide, ambivalente. Et pourquoi pas « alternative »  dans le sens médiatrice entre deux polarités.



A partir du 7 juin Mercure rétrograde en Cancer pour revenir sur les pas du Gémeaux (4).

Il convient de s’assurer qu’on a suivi une idée assez longtemps pour en apprendre quelque chose.

Interrogerons-nous sur les effets d'une éternelle stimulation mentale ? Ouverture et liberté d'esprit renouvelée ? Ou reproduisons-nous comme des cerveaux clonés des concepts et pensées de manière automatique ?

Dispersés, distraits, surtout si nous sommes sensibles aux rétrogradations de Mercure, nous pourrions alors avoir besoin de nous poser dans la conscience face à des questionnements à multiples étages : Qui suis-je ? Où est le sel ? Où j’erre ? Dans le frigidaire ? Dans quel état j’erre ?...


Et la rétrogradation est occasion d'un lâcher prise mental pour sortir des automatismes et vider notre mémoire des connaissances et croyances inutiles, sans intérêt pour notre évolution. 
Recharger notre esprit particulièrement à partir du 20 juin (5)
Et choisir les informations qui stimulent notre conscience, cultiver l’honnêteté intellectuelle, et faire circuler librement.



A la mi- juin, Mars revisite Pluton et Uranus pour la 3è et dernière fois depuis décembre 2013 (6).  Mars enchainé aux Titans, nous a confronté à des bouleversements et annonce de grands changements de cap  dans le monde.
Les coups les plus terribles sont portés, et des victimes passent pour être des bourreaux.  Quelques pouvoirs jouent avec le feu et la vie de tous.*


Que libère Mars ? 

Un début de victoire sur un changement d’attitude intérieure, le courage de lutter pour des valeurs humaines dignes et éthiques malgré les purges, 
ou l’escalade dans la domination du plus fort sur le plus faible ?


En Europe, si l’on s’en tient aux urnes, la mobilisation générale est faible et critique. A la mesure d'une démocratie malade et inopérante. Abandonnons-nous les urnes et notre reste de pouvoir ? Le sursaut citoyen est-il atone ou déplacerait-il son engagement ailleurs ?


Nous sommes comme des orphelins sans gouvernance réelle, livrés à ce qui vient, soumis à des puissances qui se sont perdues elles-mêmes. 
Mais la vie nous lance un appel fort à croire en nos propres capacités.
C'est un sursaut pour récréer des sédiments de démocratie et de coopération sur un nouveau plan de conscience émergeant. 
La période est fragile, comme elle est une opportunité. 
Avec Uranus-Pluton les paradigmes changent vraiment.

Le combat semble inégal. Le germe d'un nouveau monde pourtant est là. 


La radio, elle, nous invite à réfléchir :

« Pour qui, pour quoi êtes vous prêt à risquer votre vie ? »

Choisir entre résister ou se laisser dominer.

On dirait ici que le ciel a inspiré les hommes.



Avoir accès à l’information est une liberté fondamentale. 
Pourtant nul média, en dehors d’internet, ne transmet ce témoignage d’une franco-syrienne Ayssar Midani qui me glace le sang. Idem pour l’Ukraine.


On y perçoit le mensonge et le cynisme des Etats-Unis, ainsi que la résistance courageuse d'un peuple.

Le droit à la circulation des informations, à la transparence, à l’éthique et aux libertés fondamentales, ces droits sont devenus des contenants sans contenus. A récréer.



Ouvrons-nous à des sources d'informations démocratiques. Et on ne pourra plus manipuler autant les gens.



Mercure offre toujours une occasion d’observer avec plus d’objectivité la relation que nous entretenons avec nos pensées.

Nettoyer le filtre des peurs et de l’avidité avec Vénus qui s’oppose à Saturne le 14 juin, autour de la pleine lune (7).

Ressourcer nos pensées autour du 20 juin, et libérer les pensées qui squattent notre mental.

Ce n'est pas aller en tous sens dans l'angoisse de l'ennui, ou oublier de respirer pour faire un bon mot, ni colporter uniquement ce qui nous arrange. C'est laisser arriver les informations sans a priori, et laisser l’intuition nous guider pour communiquer avec honnêteté intellectuelle et développer notre esprit.



Et nous arrivons au seuil du solstice d’été où la lumière est à son maximum, à l’entrée du Cancer éclairant notre foyer intime. 

(1)  Lunaison du 28 mai 2014 à 7° Gémeaux au 27 juin à 6° Cancer.

(2)  Mars redevient direct à 9° Balance.

(3)  Snowden est né avec Mercure conjoint à l’Ascendant, Soleil, et Mars conjoint au noeud nord, en Gémeaux. Egalement une conjonction Jupiter-Uranus, ainsi que Neptune en sagittaire, revendiquant liberté et idéal.

(4)  Mercure est en Cancer du 30 mai au 16 juin, il rétrograde le 7 juin à 3° Cancer ; il revient en Gémeaux le 17 juin, et redevient direct le 1er juillet à 24° Gémeaux.

(5)  Mercure en conjonction inférieure au Soleil le 20 juin à 29° Gémeaux, trigone au noeud nord.

(6)  3è et dernier passage depuis fin décembre 2013 de Mars redevenu direct : les 14 et 15 juin Mars à 13° Balance carré à Pluton à 13°Capricorne, puis autour du 25 juin Mars à 16° Balance opposé à Uranus à 16°Bélier.

(7)  Pleine lune le 13 juin à 22° Gémeaux-Sagittaire, suivie le 14 juin de l’opposition de Vénus à 17° Taureau à Saturne au 17°Scorpion.
* Entrée de l'Etat islamiste dans Mossoul




Mai 2014  :


Le mois d’avril fut un déclencheur de stress, et sans doute  un temps historique, mais c’est l’avenir qui nous le dira. Les tensions guerrières, donnant lieu à toutes sortes de réactions, et de somatisations aussi.



Et la Balance avec Mars, au cœur des affrontements, illustre la difficulté à trouver une nouvelle orientation dans un monde complexe.

Ne pas laisser les autres choisir à ma place les directions importantes de ma vie.

La mission de la lunaison Taureau (qui démarre le 29 avril à 9° Taureau et s'achève le 28 mai), est d’intégrer le feu créateur du Bélier. Subissant les effets du mois dernier, comme la pression d’un rouleau compresseur, le corps a besoin de répit, de paix et d’embellie.



A la Pleine Lune du 14 mai (à 24° Taureau-Scorpion), pleine lune du Wesak,  c’est le temps sacré de l’union du corps magnifié, spirituel et charnel. Un besoin d’ancrage, et de se recharger physiquement à l’écoute de nos sensations ! Moment pour intégrer dans le corps et dans la Terre l'instinct féminin, et incarner, incorporer. 



Répit oui et non. Chacun tentera de tirer partie de l'énergie paisible du Taureau ...  avec une Vénus Bélier plutôt explosive, au ton libre et direct, une Vénus prête à nous arracher au passé.



Maître du Taureau, Vénus planète du magnétisme, de l’amour et du désir, plonge entière dans le feu Bélier pendant presque tout le mois de mai. Autour de la pleine lune du 14 mai (et jours suivants) au contact d’Uranus carré à Pluton, elle dynamise les élans d'un coeur qui se veut émancipé, ou bien nous confronte à un bouleversement relationnel. Elle fait émerger de nouvelles formes de beauté, de goût, de féminité, entièrement gouvernée par l’intuition qui jaillit. Défiant les épreuves (Pluton), aimant les coups de cœur, même si les coups au cœur ça laisse des bleus à l’âme (Mars).



Le Taureau, gourmand, désire la paix. Au plus haut niveau c'est le Bouddha qui nous invite à une paix intérieure profonde. Mais sur le registre le plus classique, la paix du taureau est motivée par la satisfaction de son bien-être personnel. Car la chair ne peut jouir et s’épanouir que dans un climat de paix qu'elle assimile en se modelant à la nature, et qui lui assure beauté, satisfaction sensuelle et sécurité. Et elle voudrait que ça dure.



Vénus en Bélier, se soucie peu de sécurité et de durée. C’est une féminité immédiate et brûlante, surgie de l’inconscient, et d’une spontanéité à toute épreuve. Ainsi,  du fait de l'impatience et de la brutalité des sens, à la place de la paix nous vivons parfois de violentes discordes. 



Mars en Balance et Vénus en Bélier se trouvent chacun dans le domicile de l’autre (opposition exacte le 11 mai sur le 10è degré). Planètes en vue particulièrement durant avril et mai. Occasion pour les sexes de se trouver en vis à vis. Va t’on nouer de nouveaux dialogues entre masculin et féminin ? Notre état d’esprit est important pour réinventer des relations entre sexes sur un nouveau plan de conscience. Sinon nous ne faisons que réagir aux héritages de schémas sexuels qui perpétuent amour et haine dans une culture de séparation. Que voulons-nous ? Faire l’amour et pas la guerre ? Les sentiments blessés s’expriment parfois violemment. Sous la pression des événements qui nous dépassent, les tensions peuvent être libératrices si nous ouvrons notre coeur à une meilleure compréhension. (Mercure Gémeaux en solution : communiquer).

Vénus et Mars se heurtant aux planètes collectives, les impacts sont dans les relations d'alter ego, touchant couples, contrats, comme (dés)équilibres mondiaux.



En mai aussi nous trouvons le dernier trigone harmonique de Jupiter à Saturne (20°Cancer-Scorpion le 24 mai) au moment du vote aux élections européennes.

Vivons-nous un moment clé de notre destin ? 
Les harmoniques offrent un espoir d’avancée de nos sociétés. Comprenons-nous qu’abandonner notre futur à l’avidité d’une minorité met en péril nos ressources privées et détruit les valeurs qui font le sel de nos vies ?

L’opposition du Soleil à Saturne  (sur les 20è degré Taureau-Scorpion, le 11 mai exactement mais rayonnant encore après la pleine lune du 14 mai) aurait la facilité de nous replier sur nous-mêmes dans une position négative. Mais le temps est au sursaut vital, et à un examen de conscience approfondi de ce qui nous met dans l'impasse.

Sinon les messages de Saturne, tapis dans l'ombre, vont encore se repaître de notre négativité ; et ils reviendront tôt ou tard tourmenter nos esprits pour nous pousser à nous libérer enfin des peurs et inertie. Et nous aider à comprendre l'expérience, écartée un temps de notre conscience, dans son entier.


Quant à Mars, redevenu direct le 20 mai à 9° Balance, il extériorisera progressivement de nouvelles directions. Le Soleil entré en Gémeaux le 21 mai, confirme cette mise en mouvement déjà devancée par Mercure le créateur de contacts, dans ce signe depuis le 7 mai. 

La question du choix, sera abordée au travers de l'intelligence et la dualité humaine, où tout peut être dit du plus confus au plus clair (future lunaison à 8°Gémeaux carré Neptune). En période de crise de sens, il pourrait être avantageux de prendre du recul sur ce qui est colporté. 



Et en juin Mars reviendra pour la dernière fois sur des lieux explosifs (et jusqu'en début août). Les directions exprimeront alors nos choix ou nos non-choix pour le pire ou le meilleur.

La guerre et la paix, la haine et l'amour... 
Dans le système solaire, la Terre est située entre Vénus et Mars. 
Décidément les symboles et leurs mythes sont bien vivants en nous !
Alors choisissons de nous reconnaître tant dans la guerre que dans la paix pour qu'un jour s'unissent ces deux polarités.



En attendant, la nature est si belle ! Gratitude à la Terre-Mère de nous ancrer dans le réel et le beau.


Avril 2014 toujours :

Quand la vie émerge, l'audace est de mise. 
Audace de rompre avec une manière d'être
qui est de ne plus prendre de risque. 
Ne rien tenter est le plus grand risque. 
Revenir sur ses pas, pour aller de l'avant : 
vaincre l'inertie, la peur, les préjugés, 
redonner du sens,
oser un regard neuf, lucide, pacifique. 
Appel de la vie qui se lève,
pour oser dire "je"! 
Le pas incertain,
exposé à l'inconnu et aux dangers,
animé par un feu mystérieux
qu'il m'appartient de révéler.
Personne d'autre que moi ne peut faire le prochain pas
Peu importe le résultat.
C'est le le feu de la vie. 
Son fruit est le courage, 
sa fleur, la joie de vivre !

L'éclipse de pleine lune du 15 avril (voir plus loin)
annonce pour la suite,
une opportunité de libération dite "karmique",
pour vaincre des habitudes anciennes de peur,
et les luttes de cro-magnon,
mourir au passé,
vivre au présent,
et sans naïveté,
rester confiant !

Equinoxe du 20 mars suivi de la NL du 30 mars à 10°Bélier

A l’équinoxe de printemps le jour est victorieux sur la nuit, il marche devant elle. Et souvent le Bélier prend la tête. Le Bélier gouverné par Mars, est un signe de feu. Célébration du feu de la vie. 

Mars est le symbole planétaire du courage, de l’action, de l’affirmation. Il fait le guerrier, l'amant, l'entrepreneur. Mars symbolise aussi les schémas masculins sexuels hérités ;  Freud, qui avait un Mars en Balance rétrograde, a "érigé" le phallus comme attribut universel de tous les fantasmes (?). 

Ainsi Mars arrive sur son char, mais ce n'est pas Ben Hur. D’abord parce qu’il est en Balance féminisé par Vénus, et ensuite parce qu’il arrive… à reculons  (ceci explique cela !).

Il sera pourtant de tous les combats. Il doit défier sa propre agressivité et l'intégrer pour évoluer. Soulevant les questions d'impuissance / puissance, de faiblesse / courage. Osera t-il relever quelque défi et dépasser sa peur ?(1)

Pendant que Mars recule, Vénus, redevenue directe, est attirée par Mars en Balance. Il n'a pas l'air d'être un mâle dominant, il ne manque pas de séduction (trigone harmonique). Ensemble ils aiment l’idée d’être amoureux, ils déploient les ailes du désir, leur élément c’est l’Air, et jusqu’au 5 avril pour Vénus. Ca va motiver Mars pour la suite.

Le 30 mars 2014, nous entrons dans une nouvelle lunaison intense à 10° du Bélier, conjointe à Uranus.

Uranus en Bélier donne la couleur de la lunaison. Elle est porteuse d’un feu  de révolte puissant, spontané, inattendu, et  aussi sacrificiel, dans la conquête de nouvelles libertés.

Mutation n’est pas qu’un mot, c'est un éveil brutal, un virage parfois radical, qui fait basculer la vie dans un sens ou dans un autre. Lunaison de tous les risques qui met le feu aux poudres. La pression monte, les esprits s’échauffent. Un manque de frein, un acte malheureux dans un monde incontrôlable, et... un besoin vital de présence, courage, réactivité, créativité. Oui, sans céder à l'impatience ou la provocation. 

Tout dépend de notre conscience. 
Pierre Rabhi parle d'insurrection des consciences. 
Et Uranus au carré de Pluton, c'est la désobéissance, le refus d'un système de domination qui dépossède l'individu de son pouvoir. 
Quand les conditionnements, les idéaux sont balayés, un autre regard existe ; une contestation individuelle qui défend la pulsation de vie, pulsation première qui fait chaud, qui fait sens, quand tout s'effondre autour. La vie plus près de la réalité humaine.

Les signes forts de janvier apparaissent ici concrètement :

Les relations entre Jupiter, Uranus et Pluton, sont à leur point de tension maximum, signe de crise évolutive aigue.(2)

La Pleine Lune du 15 avril avec éclipse sur les 25° du Bélier et de la Balance, met le doigt sur les relations, les projections et la tendance aux règlements de compte. Facilité à retomber dans  les ornières de réactions égotiques, impulsives, automatiques, aveugles... Le risque serait alors d'utiliser la violence. A déconseiller sous peine de riposte ou de blocage de tous côtés. Car le grand carré qui se forme est bloquant et explosif. 


Le Bélier passe en force, Mars en Balance passe en forçant le compromis. Aussi, il est des circonstances où l'urgence commande la prise de risque pour libérer le passage. Alors ça passe ou ça casse.

Mais si vous n'avez pas de raison urgente d'agir peut-être pourriez-vous attendre les prochaines vacances... et vous observer agir.
Ne pas nourrir la lutte, voire déconstruire quelque position tranchée.

De plus, les forces en jeu sont complexes. Pour avancer et emporter une victoire, il conviendrait de considérer les angles de vue adverses.

Ca touche particulièrement les signes cardinaux et particulièrement le 2è  décan (Bélier, Cancer, Balance, Capricorne).

Un Mars blessé peut être projectif et réagir sur la base de conditionnements et préjugés masculins non intégrés. Mais sa position sur le noeud nord, ici, invite à un changement réel d'attitude, et non  à la soumission à des réactions belliqueuses.

Car nous sommes invités à une forte mobilisation personnelle et  à un défi de coopération, sur un nouveau plan de conscience. 

Mars est un déclencheur de courage qui nous confronte aussi à ce que nous nommons la lâcheté.
Le niveau d'énergie étant à la hausse, c'est l'opportunité de saisir le stress et oser faire le prochain pas, même si c'est l'inconnu, même si nous n’avons pour boussole que la volonté de vivre et l’intuition qui  nous traversent. 

S'il y a défi, il y a une solution. La vie nous invite à lever les résistances. Elle teste notre motivation. Elle nous propose de changer de  regard sur ce qui nous apparaît comme une difficulté.

Le prochain pas commence dans un changement d'attitude intérieure maintenant. 

Zoom sur la complexité et la puissance des forces symbolisées par le carré de Mars à Pluton  (3) :

Mars et Pluton forment un noyau d’agressivité explosive (avec Uranus). Cette puissance mal intentionnée cherche à tirer les ficelles d’une situation en exacerbant et affaiblissant les pulsions de ceux qu’elle considère comme ses adversaires. Au contraire, bien intégrée, elle nous implique dans un dépassement de soi, pour relever le défi sans haine, ni violence, simplement en exprimant la force de sa volonté.

Mars est très personnel, Pluton très impersonnel. Les conflits, qu’ils soient personnels, familiaux, relationnels, ou collectifs et planétaires, ont des racines ancestrales cachées ou inconscientes. 

La guerre ne saurait être approuvée en tant que telle. Nous voulons la paix, nous rencontrons la guerre. Nos positions personnelles sont souvent motivées par des désirs et préjugés inconscients. Il n’est pas toujours facile de voir que la guerre commence à l’intérieur de nous. Et notre attitude intérieure, ainsi que notre ardent désir de vérité, sont déterminants, si nous voulons avancer. Il y a besoin de recul sur nos désirs personnels pour pouvoir lâcher des positions sur lesquelles nous restons crispés.

La lunaison est un appel fort au renouvellement. Dans ce monde plein de folie, où des forces menacent la paix, la créativité abonde,  l'individu émerge,  il existe des voies nouvelles pour exprimer cette effervescence, la puissance en nous qui choisit la vie. 
Que voulons-nous : être mouton ou bélier ?
Aussi, c’est à nous de choisir si nous voulons affirmer un "je", assumer nos choix , et nos positions. 
Et nous exercer à un regard neuf. 
Nous sommes  plus puissants que nous croyons.
Oser faire confiance en cette puissance en nous. 
Y renoncer conduit à l'impuissance. 
Que puis-je faire de cette puissance ? 
L’utiliser pour avancer ou tourner en rond ? 
Pour unir ou nuire ?
Il s'agit de nos vies et de notre humanité !

Je citerais les propos d'un journaliste courageux Michel Collon. Il assume une position minoritaire contestée par les médias publiques, et affirme qu’il n’y a pas de guerre humanitaire, il n’y a que des intérêts.  Il procède ici à la déconstruction des principes de ce qu'il appelle la "propagande de guerre". A apprécier. http://www.youtube.com/watch?v=APDYLnLfTDM

Et pour finir, les paroles de Neale Donald Walsch dans son oeuvre  «Conversations avec Dieu» :
"Saches que ce que tu feras au moment de ta plus grande épreuve sera peut-être ton plus grand triomphe. Car l'expérience que tu crées est une affirmation de Qui Tu Es et de Qui Tu Veux Etre."

(1) Particulièrement dès la Nouvelle Lune du 30 mars, au 1er quartier du 7 avril, ainsi que le 8 avril 2014 lors de l’opposition de Mars au Soleil à 19° Balance-Bélier. Puis en crescendo, après la pleine lune avec éclipse du 15 avril, dès la semaine du 21 avril avec les aspects dynamiques de Mars à Jupiter Uranus Pluton.
(2) 3è et dernier carré de Jupiter Cancer à Uranus Bélier, 3è et dernière opposition de Jupiter à Pluton, 5è carré de Uranus et Pluton, sur les 13 et 14è degré des signes concernés.
(3) Mars à 12° Balance carré Pluton à 12° Capricorne le 31 décembre 2013 et 1er janvier 2014, puis la semaine du 21 avril à 14° des signes, accentué par l’interaction d’Uranus en Bélier, et enfin les 14 et 15 juin 2014 à 13°, bouclant la boucle de Mars en Balance avec Pluton.


Mars 2014


La nouvelle lune du 1er mars, à 11° Poissons, est entourée de Neptune et Chiron, reliée harmonieusement à Jupiter et Pluton : Neptune dissout les formes au point de bouleverser nos repères. Et Chiron, centaure bienveillant à la blessure inguérissable, nous demande d'entrer dans une compréhension moins egotique, plus humaine et inclusive. 

L’état du monde se meut et s’émeut, avec les victimes et les bourreaux, les héros et les lâches, les menteurs et les éclaireurs. Les hommes ne sont ni des dieux ni des monstres, ils sont parfois le meilleur et parfois le pire.
Au Poissons, perméable et caméléon, l'atmosphère est confuse ou visionnaire. Dans les violences, les démobilisations, les dépressions, il y a surtout un appel d’âme.

Et quand l’inéluctable est accepté, alors tout devient possible.
Même si cela reste inconscient, dans les plans vibratoires profonds des ondes de compassion soignent et réparent. 
Nous pouvons percevoir l’âme des êtres et des choses. 
Etre plus réceptifs au lâcher prise durant cette lunaison.

En mars, Jupiter redevient direct. 
C’est le maître du Poissons,  de la foi, de l’intuition, de la vision. 
Situé à 11° du Cancer, il sort des limbes. Que porte t-il en son sein ? un projet ? une idée ? une opportunité ? une envie de profiter ? 
Il  faut dire que depuis 2008 (1) les projets sont souvent en chantier, soumis à des crises de sens et des transformations profondes. 

Crise est synonyme d'opportunité. Au bord du marasme Jupiter et Pluton recréent du pouvoir, l’un réceptif aux courants des eaux poissonneuses, l’autre percevant qu’il y a du business à faire. Mais il va falloir s’engager. 
Oui ce milieu océanique est propice à des projets féconds. 
Il l'est aussi pour les profiteurs. 
Et pour les cultivateurs de bulle aussi. 
Sauf que l'excès nuit ; il crée des carences pour le futur, et le futur c'est maintenant.
A moins que nous plongions dans des "méditations lucratives" comme dit l'humoriste Nicole Ferroni (qui a le Soleil en Poissons).  C'est quoi ça ? https://www.youtube.com/watch?v=Lue0pFQ4fSY#aid=P-Mvw0GzSug

En mars toujours, Mars  en Balance rétrograde (2).
Mars est travaillé et prépare les actions d'avril. Parlons-en : 

Freud, Pétain, Arafat, Mandela, le Dalaï Lama, le Pape François, voici quelques personnalités qui ont Mars en Balance. 
La majorité a été confrontée à la guerre.
Souvent Mars en Balance, dans une crainte aigue du conflit, cherche à forcer le compromis.

En mars encore, l’axe des nœuds lunaires bascule dans l’axe Balance-Bélier. C'est l'annonce  d'un changement d'énergie, côté yang, jusqu'en octobre 2015.

Mars et le noeud nord se rapprochent l'un de l'autre sur les derniers degrés de la Balance. Mais juste avant la rencontre Mars rétrograde (4), comme s'il pressentait un danger. Peut-être voulait-il passer léger, mais il lui est demandé plus d'implication. A moins que passionné de justice et de valeurs humaines, il attende le bon moment pour se donner les chances d'atteindre son but. 

Et autour de la pleine lune du 16 mars, nous pourrions sentir un certain malaise à choisir, ou des compromis délicats, un arbitrage complexe à faire  (5)... 
Et si nous sommes un peu stressés, nous pourrions nous entraîner au  "lâcher prise". 
Petit mode d'emploi sommaire, en cas de besoin : 
pas de précipitation, ne pas fuir non plus, rechercher le calme intérieur, observer la situation, observer la tension intérieure, accueillir au-dedans de soi l'émotion ou le stress, faire confiance en l'intuition et rechercher le meilleur.
    
Le noeud nord et Mars en Balance symbolisent un défi de coopération sur un nouveau plan de conscience. Ca se passe dans nos relations et ça demande du courage d'affirmer nos valeurs. Le risque est présent de basculer dans la soumission aux réactions violentes et aux faux compromis. Il nous est demandé justesse et calme intérieur à l’instant T. Nous pouvons dès lors développer une créativité certaine et jouer sur  les plateaux de la Balance pour emporter une victoire humaine. 

Et comme les vieux fantômes ressurgissent, Mars envisage aussi la guerre. Mais ici il est question d’hésitation et à juste titre. Mars revient sur ses pas car les enjeux sont de taille. 
En avril il sera sur les lieux d’un combat où la tension est à son point culminant (3).

Et jusqu'en juillet (4), il peut être question de rendez-vous dit "karmiques" pour Mars. Il s'agit de nous confronter au choix dans une attitude intérieure qui affirme le meilleur de nous-mêmes (6).

Décider est un choix. 
Ne pas prendre de décision, c’est aussi un choix.

Et pour accompagner cette lunaison,  un petit dessin animé zen qui parle au coeur : http://www.youtube.com/embed/mQQ3BdjCc4I



(1) exactement décembre 2007 conjonction Jupiter-Pluton à 29° du Sagittaire, origine de l'opposition actuelle de Jupiter Cancer - Pluton Capricorne)
(2) Mars rétrograde de 28° au 1er mars 2014, à 9° Balance au 20 mai 2014
(3) Sur les pas de la configuration très excitable située entre 9 et 15° des signes cardinaux avec Uranus en Bélier, Jupiter en Cancer, Mars en Balance, Pluton en Capricorne.
(4) La rencontre exacte entre noeud nord et Mars qui se prépare donc, aura lieu en juillet 2014 à 24°Balance. On en reparlera.
(5) autour de la pleine lune du 16 mars 2014 à 26° Vierge-Poissons où Mars à 26° Balance  formera un quinconce avec le Soleil.
(6) surtout pour les personnes ayant des signes cardinaux occupés Bélier, Cancer, Balance, Capricorne (surtout les 9 à 15°), mais aussi dernier degrés de ces signes.



Février 2014 


Avec la lunaison de janvier nous avons eu un aperçu de ce que peut être le climat de l’année, c’est à dire un défi majeur qui est aussi une opportunité : des structures prêtes à exploser, des solidités menacées, l’appel d’un ancrage fort et d’un changement d’attitude intérieur, pour faire face avec confiance, lucidité et courage, à la mutation que plus personne ne peut ignorer.


*La lunaison Verseau qui suit invite à l’insurrection des consciences, comme il est dit ailleurs. Liberté liberté chérie, rien ne peut soumettre un esprit libre. Cela sous-entend de devenir adulte et responsable, sans peur de la vérité.



Au Verseau l’intelligence n'a rien de médiocre, elle écarte les pensées caduques et les peurs archaïques ; elle stimule notre libre-arbitre ; elle met en synergie nos intelligences individuelles pour une révolution collective.  Nous sommes tous des originaux. En l'acceptant, nous oeuvrons pour le bien de tous.




Ne dit-on pas que nous sommes entrés dans l’Ere du Verseau ? Un Verseau qui tire partie de la crise et sort des cadres habituels. Qui met notre ego en retrait, donne un nouveau sens aux événements, ouvre notre compréhension au-delà du connu. Le Verseau est ami de la physique quantique.



A nous d’affirmer que tout est possible. Avec le présent en friche, et l’émergence de collectifs intuitifs tournés vers l’avenir, tout espoir est permis.



**A la pleine lune du 14 février, il y aura de la contestation dans l'air avec la présence d’une résistance saturnienne. Au mieux pour défendre des idées progressistes car il y a des valeurs qui en valent la peine. Mais il y a aussi des convictions viscérales. 
Cela me fait penser à un certain D. né sous le signe du Verseau, qui a dit, mais il n’est pas le premier : « mieux vaut mourir libre que vivre esclave». Et si nous sommes mécontents, pourquoi ne pas nous inspirer de paroles comme celles de ce jeune écrivain Edouard Louis  : "ne pas être ce qu'on a fait de nous", "nous réinventer nous-mêmes"



*En fond de lunaison, l’opposition de Jupiter à Pluton se reforme (la 1ère a eu lieu en août 2013) dans l’axe Cancer/Capricorne opposant Famille/Etat. Elle marque l’interdépendance de notre épanouissement privé avec la refonte de nos sociétés. Moment de pleine lumière, et d'interrogations. Cet axe a besoin de prendre le temps d'assimiler ce qui peut l'être. Car il s'agit bien de nos fondations.


Avec Mars en Balance, bien que sous influence vénusienne, il est souvent question de guerre. Mais dans cette lunaison la dynamique marsienne pourrait agir au service des idées Verseau. et face aux luttes actives,  l'intelligence humaine a son mot à dire. 
Dans les mois qui viennent nos intentions et notre attitude intérieure, vont peser dans la balance. Réfléchir avant d'agir, et observer comment les oppositions se vivent à l'intérieur de nous. Nous pourrons dès lors poser les actes qui reflètent nos vrais choix. Et peu importe si nous nous trompons, les événements dépassent parfois notre entendement. L'important est d'oser franchir la prochaine étape. Et cultiver centrage et présence. Toujours.
Mars rétrogradera à la prochaine lunaison. Nous en reparlerons.


En attendant, l’Eveil du Verseau nous invite à un dépassement intellectuel, moral ou spirituel. Il nous demande de faire confiance en la puissance de l’intelligence créatrice de la vie qui nous soutient. Un ange nous tend la main. A nous de la saisir.



*nouvelle Lune le 30 janvier 2014 à 11° Verseau sextile à Uranus Bélier, avec le 31 janvier opposition exacte de Jupiter Cancer à Pluton Capricorne(à 12°), et Vénus Capricorne redevient directe (voir précédentes news)

**Pleine lune le 14 février 2014 à 26° Lion-Verseau carré à Saturne 23°Scorpion. 




Janvier 2014 - suite :

Nous sommes autour de la pleine lune du 16 janvier 2014 harmonique à Saturne, symbolisant temps de maturation, patience, sagesse.
C'est essentiel en ces temps de crise structurelle. C'est essentiel en cette année de prise de risque et de caps décisifs.

Mercure en Verseau, depuis le 12 janvier, symbolise l'élévation de notre réflexion à un niveau de conscience plus élevé et altruiste, pour élever notre mental qui en a souvent besoin. Et le Soleil le suit dès le 20 janvier, pour faire rayonner cette élévation des consciences  ! Sans rêver. 

D'ailleurs revenons sur terre avec Vénus au Capricorne qui est bien occupée dans ce signe (du 6 novembre 2013 au 6 mars 2014), et particulièrement durant sa période de rétrogradation du 21 décembre à 29° Cap jusqu'au 31 janvier à 14° Cap, où elle réexamine sa beauté, son magnétisme et ses sentiments.
Durant ce temps elle est prise dans les phares des planètes de la mutation particulièrement avec Pluton, Jupiter, Mars, ainsi que la Lune Noire. 

Comment trouver l'harmonie en ces temps de mutation, de malaise et de mal-être collectifs ?
Serait-ce l'opportunité de réenchanter le chaos qui se présente ?

Cette Vénus est dans un signe collectif. Ainsi au niveau du collectif, voici quelques qualités à cultiver pour nous sentir en phase avec ce que la vie nous présente et sortir d'un sentiment de crise : 
recentrage,  écoute, confiance en la vie, responsabilité,  détachement, cohérence, intégrité, non jugement egotique (parce que c'est quand même le signe des lois divines)...
Le Capricorne a besoin de remplir sa nuit d'un absolu.
Si vous avez un absolu, peut-être est-ce l'occasion, soit de le remettre en question au regard d'un examen de vos valeurs, soit de lui donner chair ? 
Autour du 11 janvier (conjonction inférieure de Vénus avec le Soleil à 22° Capricorne), c'est un moment de vide pour se recentrer, sentir une nouvelle intention, au regard d'une situation frustrante.
Enfin, la période de germination de l'intention nouvelle viendra à  partir du 31 janvier où Vénus reprend sa course directe.

Au niveau personnel, Vénus en Capricorne est attirée par les hauteurs des montagnes, les sentiments rares, silencieux, authentiques. C'est une position un peu complexe, car le Capricorne a facilement peur de recevoir de l'amour et peut se sentir coupable d'en demander.
Dans la difficulté Vénus ici cristallise les sentiments, les jugements et les complexes affectifs qui sont le plus souvent associés à des principes d'éducation inadaptés. Elle peut aussi frustrer ses désirs et son bien-être au profit de la satisfaction de valeurs morales ; elle se comporte alors selon un idéal, comme la maîtresse de Dieu. 
Ainsi pour certains, la rétrogradation de Vénus est l'occasion d'examiner leur magnétisme et leurs sentiments à la lueur d'une perte ou d'une mise à nu, de conflits relationnels, d'un complexe réactivé, ou simplement d'un manque de chaleur affective qui revient. 
L'axe Cancer-Capricorne étant en jeu, ça peut être l'occasion de réparer des liens émotionnels avec la famille et l'héritage parental.

Si la joie tarde, que je suis mal dans ma peau ou dans ma vie, cette Vénus me demande : quel essentiel manque à ma joie ? Quel changement d'attitude puis-je adopter pour m'en approcher ? 
Et parfois il suffit d'un peu de douceur pour faire fondre quelque cuirasse sentimentale.  

Vénus c'est aussi l'expression créatrice qui, en captant la beauté,  apaise les maux  :
Serions-nous séduit par une sobriété qui nous fait du bien au teint et à la santé ? Par un son pur et dépouillé, issu du néant, qui recentre notre esprit ? Par le baiser du firmament et l'émotion silencieuse qui l'accompagne ?

Trouver l'accord secret qui résonne avec notre vérité intérieure, et il nous donnera alors le sentiment de vivre.



Et puis si tout va bien, Vénus offrira ses cadeaux de douceur, d'attention, de présence, de sérénité, pour renforcer notre valeur personnelle, et réassurer des liens profonds.


Janvier 2014 :

L'année 2014 débute avec une nouvelle lune à 11° du Capricorne  qui a lieu (oui, oui !) le 1er janvier 2014 à 11h15 Heure GMT.
Voilà une synchronicité qui annonce une année forte !
Activant les 4 points cardinaux *, un grand carré se forme. Il lance ses faisceaux lumineux dans tout le cercle, c'est-à-dire toutes les directions de nos vies.

Cette lunaison a des accents plutoniens, telle une nouvelle lame de fond venant percuter de vieilles cuirasses menaçantes et tenaces. L'impact ayant pour effet de fragmenter les structures qui ne sont pas viables.

Le Capricorne, point le plus haut sur le chemin initiatique, met en lumière la conscience collective et le corps social. Pluton agit de manière souterraine et complexe sur ce signe depuis 2008. Il symbolise manifestement le pouvoir et la domination de l'ombre sur les piliers de  nos sociétés, détruisant les coopérations, l'organisation et la cohésion sociale. Une sorte de purge collective éprouvante mais sans doute nécessaire, particulièrement de 2012 à 2015 avec la présence de Saturne en Scorpion (Pluton et Saturne sont en réciprocité mutuelle, cad chacun est dans le domicile de l'autre)

L'ébranlement peut générer dans la société des réactions extrêmes et radicales, et des mises à nu, mais aussi des détachements intérieurs de plus en plus subtiles, selon un vouloir plus profond. 

Sans illusion, constatons les impacts du pouvoir de quelques uns sur la vie du plus grand nombre, constatons la mort de nos certitudes, et tirons en les conséquences. 

C'est aussi l'heure des voeux : quand bien même le chaos régnerait à l'extérieur, célébrons le travail de millions d'anonymes gardiens de notre intégrité, et cultivons ce nouveau centre de conscience  à l'intérieur de nous que rien ne peut aliéner. 

Et même si face aux appels de vérité, lucidité et responsabilité, le poids des habitudes et peurs nous soumet à l'ombre et ses pseudo-sécurités, ne jugeons pas. Il n'est pas facile de mourir à des certitudes qui nous assurent un intérêt moral ou matériel. 

Et si nous sommes à genoux, si ça nous dépasse, nous avons le droit de douter. 

Nous apprenons souvent davantage de nos limites que du reste, à en intégrer les enseignements, et les dépasser. 

Cette configuration puissante nous invite à refuser de nous résigner.  Le temps sonne le glas d'un changement irréversible qui est comme un appel à prendre notre pouvoir pour contester ce que notre conscience réprouve. Oui, les lois universelles et Pluton nous rappellent que chacun de nous a un pouvoir individuel qui ne peut être abandonné à autrui sans dommages. 
Le  nombre des sachants et de la mobilisation augmentent. 

Et si Mars fortement activé, est encore fébrile, que son arme soit l'épée de l'amour et de la coopération. Ses aspects dynamiques  dès janvier évoque l'année de tous les risques. 

Soutenons les justes qui oeuvrent pour rompre avec l'aliénation à des pouvoirs illégitimes. Leur exemple donne du courage à d'autres pour faire levier demain ou dans les mois qui suivent. 

Confiance, confiance, confiance, c'est au milieu de la nuit que la flamme renaît, comme le jour inexorablement remonte attiré par les hauteurs.


*
Pluton à 11°15 du Capricorne ou le pouvoir de désintégration et de purification :
Comment ce vieux monde s'effondre à l'intérieur de nous ? Reprenons notre pouvoir pour ne pas être contrôlé par des pouvoirs sans âme.
Pluton en Capricorne, fragmente ce qui n'est pas notre Essence. Voir le lien inspirant : 
https://dotsub.com/view/15f0467f-d351-4224-acf5-df3f2ba9d5a0#.TxXdYHFzsKl.gmail

Uranus 9° du Bélier ou  la vie plus fort que tout :
C'est la puissance de vie qui fait passer du mouton au bélier pour dire "JE", et  libérer notre individualité.

Jupiter à 16° du  Cancer ou les "cadeaux" de famille à transformer : Un besoin de vivifier des liens d'âmes. Ou bien rester dans les zones de confort et dépendances, tournant le dos au futur.

Mars à 12° de la  Balance ou l'instinct social en action :
Ne pas céder au stress et à la susceptibilité, oser agir motivé par des valeurs d'honnêteté, justice, éthique coopération.





Décembre 2013 suite :

La nouvelle lune du 3 décembre à 11°du Sagittaire est en harmonie avec Uranus, qui nous donne des envies de liberté, de nouveauté.
Le temps semble se contracter comme un élastique, et nos objectifs se raccourcir. C'est comme si la vie me disait : libère le passé qui n'est plus, libère le futur qui n'est pas encore, libère ce que tu sais, ce que tu es, au présent. 
L'idée de vivre le présent, le Sagittaire aime bien. Mais vivre vraiment le présent, c'est quand même un sacré challenge !  Pour un instant "oui", pour un temps "d'accord", mais "je suis encore un enfant !" répond Jupiter en Cancer.

Avant cela, petit retour sur le cycle précédent de novembre. Nous ne pouvons tourner la page sans en faire un petit commentaire, car il correspond à un point culminant des cycles actuels (jusqu'en 2015 où Saturne quittera le Scorpion, et où l'aspect exact d'Uranus-Pluton se reformera pour la dernière fois). Avec cette lunaison nous sortons pour un temps d'un climat tumultueux et sans doute nécessaire pour mieux mesurer l'éventail des possibles et les implications qui en découlent. Peut-être avons-nous ressenti un travail de purification intérieur avec une intensité ou une fatigue particulière, qui se répercute plus ou moins dans le temps. En tout cas cette lunaison est assez puissante pour imprimer en nous quelque leçon ou vérité concernant la force des identifications à la peur et autres émotions qui nous obsèdent jusqu'à ce que nous prenions la décision ferme et courageuse de dire "stop".
Et l'opportunité de transformation de nos ombres se poursuit, au travers de nos relations, et surtout, des confrontations de nos différences et divergences. 
Car même si nous sommes convaincus et désireux de changer, les identifications ont la vie dure et résistent souvent. Et comme en toute époque de crise elles suscitent des réactions viscérales. 
Donc, dans ce processus de transformation individuel et collectif, en même temps que le voile de l'inconscience se déchire, la clarté se fraye un chemin.  Et comme la masse critique augmente, restons confiants.

Le cycle Sagittaire qui suit en profite pour se réjouir du chemin parcouru et porter un regard panoramique. Il nous invite à dégager l'horizon pour élever notre esprit à une compréhension plus vaste de nos expériences de transformation forcée ou voulue. 
Jupiter maître du Sagittaire, symbolise nos projets sociaux. Il se trouve actuellement donc dans le signe du Cancer, sensible aux liens familiers et aux corporations. Dans ce contexte de mutation, il peut correspondre aussi à de jeunes groupes, ou en formation, qui se retrouvent autour de liens identitaires, encore fragiles face aux assauts des titans. Et dans sa rétrogradation qui symbolise un retour sur soi, repli ou révision, il sera secoué encore en janvier 2014, ce qui devrait avoir une incidence sur les réorientations futures, au sortir de sa rétrogradation en mars 2014.
Disons au passage que le Cancer ne manque pas d'imagination et de stratégie pour résister et faire valoir son existence.
Cependant gardons nous des positions trop partisanes, et des vérités naïves du genre "y a qu'à", "tout va s'arranger", "positiver". 
Le temps n'est plus aux pseudo-pansements sur les refoulés et manipulations de tout poil. Des plaies se sont ouvertes, des yeux ont vu, des questions  essentielles se sont posées,... 
Nous apprenons à connaître la nature humaine, ses passions et ses pulsions. Entre doutes, incertitudes et espoirs, les remises en question individuelles et collectives nous guident inévitablement vers l'émergence de cette nouvelle conscience. Mais nous avons besoin de nous rassurer, et parfois en petit comité, murir et partager. 

Ouvrir notre conscience nous aide à faire face au mieux aux défis de la vie. Les défis ne sont pas toujours évidents. Pourtant ils nous indiquent que nous pouvons nous améliorer et développer le meilleur de nous-même. Et Mars, est un bon indicateur pour cela. Dans le signe de la Balance, du 7 décembre 2013 au 25 juillet 2014, il nous apprendra à être un combattant au nom des droits de l'homme et de la femme, au nom de l'harmonie sociale. Il sera dans l'actualité du ciel dès le cycle prochain du premier jour de l'an 2014 ; ainsi les valeurs de justice sociale et d'équité, seront sûrement revendiquées partout où il y a manque. Par les armes de la parole, par des actes  espérons le, pacifiques, mais l'impulsion et le caractère irrépressible seront bien testés. 

En attendant, en cette fin d'année 2013, ne négligeons rien de ce qui nous rend vivant et joyeux, saisissons les signes de confiance, pour libérer notre énergie là où nous voulons et cultiver la gratitude de participer ensemble au grand miracle de l'existence. 




Mi novembre - mi décembre 2013



En novembre le carré Uranus-Pluton s’est reformé à 10° du Bélier et du Capricorne. Il est bien installé, toujours radical, exerçant sa pression pour nous faire bouger et décrocher d’avec quelque passé révolu, ce que nous avons bien compris maintenant. Et l’onde de choc propagée forme un boomerang que nous ne maîtrisons pas et qui nous fait interagir collectivement avec plus ou moins de danger.

Bélier, Capricorne, Scorpion : ces signes marsiens sont très présents. Ils nous renvoient à notre Mars natal, notre capacité à agir, affirmer ce que nous voulons, à vaincre nos résistances, etc. Et ça va être déterminant pour l’avenir à long terme.

Ainsi, les prises de conscience ne sont pas que des mots, elles percutent nos sécurités premières, elles sont dans notre présence et dans nos actes, parce que ça se passe sous nos yeux ou pas loin. Nous sommes conduits à prendre notre courage à deux mains pour créer ce futur même s’il est incertain, même si cela résiste.

Il semblerait qu’il y en a qui ont encore du temps ou des réserves ! Il est vrai que nous avons absolument besoin du temps pour ça. Même si c’est aussi urgent. Paradoxe !

Ca ne veut pas dire s’agiter, bouger dans tous les sens, ce qui dans les situations complexes s’avèrerait contre-productif. Ca nous demande audace certes, mais aussi maturité et responsabilité. 



L’éclipse de nouvelle lune du 3 novembre dans le signe du Scorpion n’a rien de léger. Elle semble nous dire qu’il y a un passé à lâcher pour avancer. Elle nous demande d’accepter quelque verdict issu sans doute des choix passés. Et ne pas nous identifier au côté sombre de la vie, apprendre à résister à la facilité de revenir sur le passé, à ce à quoi nous nous identifions encore et qui n'a plus lieu d'être, et puiser dans nos profondeurs la détermination et la responsabilité, de quoi alimenter notre force de caractère pour accepter ce que la réalité nous présente à vivre. Cette lunaison peut illustrer un cap pour certains. Nous apprenons à développer confiance dans les desseins du cycle vie-mort-renaissance. Ce qui prend forme ici résonne avec un sentiment de justesse et une transformation inévitable. 



Le 15 novembre Vénus entrée en Capricorne depuis peu,  rencontre Pluton, en tension avec Uranus, puis avec Jupiter. Elle rétrogradera le 21 décembre, toujours en Capricorne, pour revenir dans la zone d’influence plutonienne fin janvier début février 2014. Soulevant quelques sentiments profonds et rares, parfois des liens difficiles et un peu compliqués. Cherchant une meilleur adéquation à la mutation dans le sens de la sobriété.



Mars fera une percée en Balance le 7 décembre 2013, suscitant des actions motivées par le sens social et l’équité. Et comme il y a tant à faire à ce sujet, il restera jusqu’en juillet 2014. Donc, après un début de fort débit où il parcourra presque tout le signe, il rétrogradera à son tour, en mars 2014, mais nous avons encore un peu de temps pour en parler. Juste pour information, la Balance est aussi un signe cardinal. Et tous ces signes dont nous parlons depuis l’entrée de Pluton en Capricorne et Uranus en Bélier : Bélier, Cancer, Balance, Capricorne, forment des frictions entre eux. Et selon le slogan avec « Mars, un coup de barre et ça repart », nous pouvons imaginer la suite. A venir.



Jupiter, planète d’ouverture sociale, se trouve dans le signe du Cancer depuis fin juin 2013 et jusqu’en juillet 2014. Le Cancer est le signe du passé, de l’intimité et de la famille. C’est aussi un signe cardinal (symbolisé par l’action et le changement rapide), mais sa cardinalité à lui réside dans sa sensibilité à fleur de peau qui le fait réagir immédiatement à tout ce qui affecte sa sécurité émotionnelle, et il est capable de beaucoup pour se préserver des aléas. En trigone à Saturne, il marque théoriquement un temps d’intégration sociale ; sans doute les institutions et structures dirigeantes cherchent-elles à appliquer les prises de conscience qu’elles font, mais entre les intentions et la réalité il y a un pont qui n’est pas encore établi. Et d’où que l’on prenne le problème à résoudre on revient toujours à la question des moyens et du comment pour avoir le pouvoir d'agir, agir de manière autonome et responsable vis à vis des populations. Donc on peut s'attendre à  de petites avancées en raison d'une marge de manoeuvre étroite qui est le reflet de notre évolution actuelle. Et avec de la détermination et une volonté renouvelée à chaque étape, c'est possible, sachant revoir telles directions, telles stratégies, au vu des spasmes d'un monde qui accouche globalement. Enfin, après avoir subi quelques secousses du carré Uranus-Pluton, Jupiter rétrograde le 7 novembre pour digérer tout ça, quelque peu déstabilisé par son manque d’emprise sur la réalité et sa vision subjective. Il voudrait bien maintenir son confort et faire de la croissance avec ses matériaux à lui. Mais comment faire alors que le système éclate ici et là ? Il nous invite à une forme de gestation de nos projets, et à écouter notre sensibilité sans nous identifier à ses circonvolutions régressives. Nous pourrons ensuite accoucher d'une idée, d'un projet, ... 



Jupiter en Cancer nous rappelle que dans notre vie sociale nous sommes souvent des enfants qui avons besoin de grandir. Notre petit enfant vibre ici, il a besoin de tout notre amour pour défier les craintes réelles ou imaginaires. Jupiter en Cancer a l'âme sensible et protectrice, il est enclin à se lier aux proches connus où il puise réconfort. Le lointain et le différent sont susceptibles de l'inquiéter. A l'inverse d'Uranus et Pluton, il a besoin d'élaborer des liens émotionnels pour imaginer le futur. L’élément Eau du Cancer soutenu par la présence de Neptune et Chiron en Poissons, offre un espace intérieur où il nous est possible d’accueillir nos craintes et nos manques, pour combler nos demandes d'amour. L’amour, cette ultime arme qui a le pouvoir de dialoguer avec l'ombre.







Fin septembre et octobre 2013





La pleine lune du 19 septembre est proche de l'équinoxe d'automne du 22 septembre en Balance où jour et nuit s'égalisent pendant un court moment à la recherche de l’équilibre parfait.

Mais la nuit prend bientôt le pas sur le jour. 

Nous nous rapprochons d'une nouvelle expression du carré explosif d'Uranus et Pluton (qui avance dans les signes des Bélier et Capricorne) et qui donnera le ton de la prochaine lunaison du 5 octobre 2013. 







Les 4 signes cardinaux occupés, mettront l'accent sur un mouvement de bascule  déstabilisant "l'équilibre" fébrile des échanges, tant au niveau relationnel que mondial. 



Ne préjugeons de rien, l'expérience nous montre que ce qui est considéré comme "mauvais" est souvent créateur et "accélérateur" au regard de notre évolution. 



Depuis l'entrée d'Uranus en Bélier en 2010, les êtres humains expérimentent le souffle impérieux d'un esprit de liberté, autant que l'emprise d'un pouvoir minoritaire saboteur de nos libertés, illustré par la présence, depuis 2008, de Pluton en Capricorne.



Et dans ce contexte, la quête d’harmonie relationnelle et de justice, chère à la Balance, pourrait bien être éprouvée par quelque volte-face inattendue.

Une période propice à montrer l'envers du décor de nos désirs d'harmonie et d'amour, et à assumer nos choix et notre part de responsabilité dans nos  relations. 



La dynamique est propice à résister et dire "non" aux fausses valeurs et hypocrisies. 



Voilà donc une configuration prometteuse pour franchir un nouveau cap dans nos consciences et développer un changement intérieur à travers nos relations.



Ne cédons pas à l'impulsivité et à la provocation, à la peur, dans ce contexte instable et inflammable. Voyons l'opportunité de nous recentrer, sachons ce que nous voulons, saisissons ce stress pour agir et créer des alliances sur un nouveau plan de conscience.



Et ce n’est pas Vénus qui démentira. Planète des valeurs que l'on partage, elle se trouve actuellement en Scorpion jusqu'au 7 octobre 2013, conjointe à Saturne et au Noeud Nord (NN = porte initiatique qui donne la direction de l'effort à faire) autour de la pleine lune du 19 septembre. 



Ce point du ciel sera également occupé d'octobre à début décembre 2013 par Mercure, autant dire que nous serons amenés à réfléchir sérieusement au jeu des forces qui sous-tendent nos relations. Rien de tiède, affutons nos capteurs secrets, aiguisons notre perception et notre vigilance. 



Vénus dans ce contexte, nous aide à faire un effort de domination sur nous-mêmes si nous voulons maintenir des coopérations   authentiques. Une meilleure capacité à dire "non", à ne pas nous laisser gouverner par ce qui nous prend aux tripes, ou le courage d'examiner quelque tabou qui bloque de vraies relations. Certains pourraient être brassés par des événements affectifs et au final en retirer une plus grande authenticité et clarté, permettant de franchir un cap déterminant dans leur vie. 

Si nous voulons des partages vrais, nous sommes ici soutenus.

Une occasion d'aligner nos comportements affectifs à nos valeurs profondes. 

Oui, la transformation ne s'improvise pas, elle nous demande un effort honnête et lucide pour pénétrer dans nos consciences et nos coeurs. 





Juillet 2013 



Avec la lunaison du 8 juillet 2013, dans le signe du Cancer, symbole du solstice d'été, annonciateur de changement de direction dans l’espace clos de notre vie intime, notre foyer, notre famille. 



A l'écoute de notre sensibilité et de nos remous intérieurs. 



Jupiter nouvellement rentré en Cancer, suivi de Mars rencontre la configuration radicale d'Uranus-Pluton, générant une forte dynamique émotionnelle.



Jupiter et Mars s'harmonisent aussi avec Saturne, Neptune et Chiron, ainsi que le noeud nord et la Lune Noire.



Cet ensemble forme un grand triangle d'Eau, rare, d'ouverture intérieure au Tout, ou... d'enfermement et d'oubli pour résister au changement et entretenir quelques illusions et dépendances. 

Il y a peut-être des nostalgies d'enfance.

Il y a  aussi des naissances réelles ou symboliques qui nous font battre le coeur. 

Il y a des moments où il est bon de revenir chez "soi", et partager un moment de quiétude avec nos proches, nourrir nos émotions, notre sentiment de sécurité, d’appartenance, en somme notre âme d'enfant.



Dans notre mémoire d’œuf, il y a le souhait profond d'être accueilli inconditionnellement dans le sein de notre mère. 

Parfois, souvent,  nos besoins ne sont pas comblés, ce n'est pas ce que l'on croit, ce n’est pas ce que l’on veut.



Il est bon d’écouter à l’intérieur pour reconnaître et accueillir cet intime logé en nous-mêmes que personne d’autre que nous ne peut sentir et exprimer. 



A travers l'expérience de l'émotion, nous reconnaissons que nous sommes avant tout des êtres sensibles et vulnérables.

l'Eau et les émotions sont liées. Nous savons que l'Eau est un élément essentiel à la vie, notre corps en contient environ 70 %.  

De même sous-estimer l’impact de nos émotions, c’est porter atteinte à notre équilibre vital.

Comme le boire et le manger, il est vital de nous abandonner à notre ressenti avec authenticité, pour nous sentir vivre, nous connaître et nous relier les uns aux autres. 



Ainsi, le grand triangle d'Eau peut libérer et purifier nos émotions. 

Dans cet immense champ clos qui embrasse tout le cercle, le message pourrait être que tout ce dont nous avons besoin pour éprouver la richesse de l'Univers, nous pouvons l'écouter à l'intérieur de nous couler comme une source qui nous donne la vie.

Et si la source est encombrée ou polluée par quelque obstacle émotionnel, ne serait-ce pas le moment de focaliser notre attention sur cela, afin d’éviter que la source ne tarisse ?







Juin 2013


Période du solstice d'été - 21 juin - avec l'ébauche d'un grand triangle d'eau, promesse de contagion émotionnelle et de détente. Nous sommes invités à déchiffrer les messages de notre âme personnelle, en résonance avec le tissu émotionnel collectif.

Mais le climat de fond offre une tension palpable, et à l'instar du crabe, nous pourrions être tentés par le repli sur nous-mêmes. Les feux de l'été nous attirent en leur centre. L'interaction avec les énergies du ciel ayant plusieurs niveaux d'information, nous pouvons aussi nous sentir vulnérables et lucides, désireux d'acquérir une autonomie vraie, chercher à bâtir une forteresse intérieure authentique, un refuge des émotions, de l'âme et du corps inaliénable, face à la menace de quelque raz de marée.

Temps de naissance encore fragile, et d'action à l'écoute d'une transformation de l'intérieur.



En attendant le solstice, nous traversons le cycle Gémeaux avec la nouvelle lune du 8 juin 2013, avec Jupiter sur les derniers degrés du signe, qui amplifie les échanges du système nerveux, ainsi que les opportunités d'évolution grâce aux contacts spontanés. L'expérience de la dualité humaine passe par le verbe, la parole, les pensées, la communication, et l'impact de nos interconnexions. 



La vérité sans cesse évolue ; un manque de vision, un défaut de responsabilité, et ce qui est uniquement ajustement à ce qui nous arrange devient vérité. L'honnêteté intellectuelle est sagesse. 

Dans le contexte anxiogène planétaire n'oublions pas de respirer, polliniser, fraterniser, pour nous adapter aux orientations nouvelles. 







Mai 2013 



Le Taureau, féminin, plein du désir de savourer à son rythme les plaisirs de la vie, est ici bien musclé par Mars, en compagnie de Mercure, Vénus, Soleil qui font face, chacun à leur tour, à Saturne, censeur ou sage, rendant à qui de droit ce qu'il a récolté. Période aussi d'éclipses d'avril à mai 2013* :  des fils invisibles et mystérieux se tissent entre le passé et le présent, temps sacré où se nouent et se dénouent les expériences de vie, selon un vouloir profond qui n'est pas seulement notre bon vouloir.  Est-ce le doigt du destin qui montre une voie définie à suivre ? Certains, comme des automates, dupliquent le passé, d'autres, vigilants, le défont. L'attachement n'est plus ce qu'il était ; mourir à ce qui nous attachait, et découvrir avec félicité des sensations vraies. Ca peut être un lâcher prise à faire pour ne plus revenir en arrière car des dimensions inconnues restent à découvrir. 



Il se peut qu'il y ait des questions affectives ou matérielles, voire des questions d'engagement et de responsabilité qui requièrent effort et planification.



N'oublions pas que Vénus siège ici : le corps de désir expérimente. Célébration des sens et de la nature qui n'a pas besoin de phares pour être belle. Satisfaction ou frustration, nous sommes des enfants de la Terre qui apprenons à nous harmoniser. Chaque manifestation exprime notre capacité à goûter le bien-être et l'amour de soi, sans avidité, sans être possédé. Patience...



Observons à travers nos comportements et nos choix les biens et valeurs que nous nourrissons. 



Et si nous cherchons avec honnêteté à nous aligner à ce qui nous rend vivant et beau intérieurement, nous sommes amenées à examiner les attitudes récurrentes enracinées en nous dans le confort de notre ego, qui s'avèrent toxiques pour notre environnement et notre survie.



Une invitation à nous rendre plus conscients de notre interdépendance entre les règnes végétale, animal et humain.  





*éclipses partielles : pleine lune le 25 avril, nouvelle lune le 10 mai, et même nouvelle lune le 25 mai 2013 !






L’après 21 décembre 2012



En cette fin d'année particulière, puisque nous sommes reliés à ces vibrations du nouveau monde qui accouche et qui dépend de chacun de nous,  j'ai envie de vous partager ces quelques pensées :



Du point de vue du système solaire je ne vois pas qu'il y ait un alignement planétaire particulier le 21 décembre 2012. 



J'évoquerais seulement deux phénomènes puissants qui indiquent des synchronicités :



- la conjonction du solstice d'hiver avec le centre galactique qui se forme lentement depuis quelques années. Elle symboliserait l'avènement d'un nouveau centre sur un plan de conscience que l'on pourrait qualifier de "galactique". Et ce grand rendez-vous se reproduit tous les 26 000 ans environ. 



- le cycle d'Uranus et de Pluton en phase dynamique, exact en 2012 et qui se poursuivra jusque vers 2016, parle bien de ce tournant collectif radical, brusque, instable et libérateur d'une puissante nouvelle direction qui peut être, au mieux, associée à un nouveau centre de conscience planétaire. 



Chaque 21 décembre demeure un moment important du parcours apparent du Soleil sur l'écliptique, et correspond au solstice d'hiver, à l'entrée dans le signe du Capricorne :



Ce temps du cycle symbolise dans la tradition astrologique "la porte des Dieux". 

C'est au creux de la nuit la plus longue de l'année, dans la nudité de l'hiver, 

où la vie menace d'être désintégrée, que nous comprenons mieux l'importance d'être intègre. 

C'est ici que nous sommes rappelés à nos engagements envers nous-même, 

c'est ici que nous avons le plus besoin de nous réchauffer à un feu intérieur authentique.

C'est dans les profondeurs de cette plongée en nous, au coeur de la nuit sacrée, 

que nous établissons le foyer de notre flamme spirituelle.

C'est ici que réside l'appel de sagesse sortie du chaos apparent de la nuit noire. 

C'est ici que peut se révéler notre ordre intérieur accordé aux lois cosmiques.



Les sages disent depuis toujours que le changement vient de l'intérieur. 



Du point de vue de mon petit moi, il y a ce désir de me rapprocher plus près de cette vérité inconfortable pour mon ego, mais brûlante. Et cultiver cet espace intérieur dans mes intentions, mes pensées, mes actes, pour créer ce nouveau monde que j'appelle de mes voeux à l'intérieur de moi.


Et surtout, ne pas me mentir, accueillir ma réalité du moment, souvent fragmentée, qui m'apprend à éprouver, tisser et approfondir ce lien avec mon humanité, avec notre humanité commune.



Et comme Mars est de la partie (activé par le passage d'Uranus en Bélier, Saturne et noeud nord en Scorpion, et Pluton en Capricorne), je parlerais du défi le plus beau et le plus difficile parfois, qui ne peut être dissocié de la quête de vérité : le défi d'Amour. 

Pas juste l'expérience de l'exaltation d'un instant qui s'évanouit dès que les conditions extérieures disparaissent, mais le défi d'Amour qui se trame dans les zones les plus réfractaires, les plus inacceptables de nous-mêmes.


Nous pouvons par exemple être conduits à nous battre et résister alors que nous ne le voulons pas. 

Assumons notre rôle, mais ne cédons pas au psychodrame. 

Et si notre rôle est celui d'un guerrier, combattons, et restons centré, 

c'est ce que dit la carte "le jeu" du Tarot de Rajneesch. 

Pas toujours facile. 

Le travail souterrain de transformation brasse des réactions émotionnelles ambivalentes puissantes.

Mais lorsque nous pouvons assumer un conflit sans nous y identifier, alors là c'est une victoire sur nous-même qui nous libère et nous recharge en joie et gratitude !

Nous comprenons que les rapports de force sont nécessaires à l'accouchement de notre humanité. 

Ils nous livrent une compréhension des enjeux profonds qui gouvernent les échanges humains. 

Ils révèlent notre part d'ombre, pour nous rendre plus lucide, défier nos peurs, aller à la racine de nos conflits, désintégrer les luttes internes qui nous empoisonnent, et régénérer notre pouvoir.



L'Amour, la paix, l'harmonie, la fraternité... qui ne les souhaite pas ?

Je fais le voeu que le bras armé de Mars, soit inspiré par l'amour et la protection de nos valeurs les plus élevées. 



Nous pouvons, et heureusement, sentir aussi la légèreté du voyageur qui s'est délesté de vieux schémas et habitudes bloquantes et avance sans craindre de nouvelles adaptations à la mutation. 



L'inconnu est ce qui vient comme une page blanche à écrire qui dépend de ce que nous voulons être.

Peu importe le temps qu'il nous faut. Tout est possible.

Et la masse critique augmente discrètement mais sûrement. 

Serait-ce cela l'après 2012 ?



J'aime bien partager pour ma part la philosophie hawaïenne de Hooponopono qui ne se soucie pas de séparer conflit extérieur et conflit intérieur. Dès lors que les circonstances génèrent tension à l'intérieur de nous, nous pouvons nettoyer ce qui trouble notre paix en prononçant ces paroles salvatrices : 

"Je suis désolé, pardonne moi, je t'aime, je te remercie".



Cela demande cependant un certain lâcher prise, et peut ne pas convenir à tout le monde.  Les outils sont nombreux. Chacun trouvera les moyens qu'il ressent le mieux bien sûr







Décembre 2012 :



Mutation, mutation quand tu nous tiens...

Pendant que le chaos déstabilise nos vies, 

détruit le lourd et le périmé,

pendant que cèdent la peur et l'insécurité, 

nos racines profondes, comme engourdies, se déplient, 

refuge de sécurité de notre humanité.

Il s'agite le Sagittaire avec son maître, Jupiter, en Gémeaux,

Plus d'ouverture, plus de solidarité, et moins d'ego répond l'écho,

Avec son masque de bouffon, il offre ce qui est mort au feu de la vie, et dit : 

Pourquoi s'inquiéter ?

Comprenons nos expériences de dualité, 

Elevons notre esprit, retrouvons la confiance, la joie, le partage.

Les maîtres spirituels l'enseignent depuis longtemps : 

nous sommes tous reliés... à droite, à gauche, en bas, en haut, etc.

Bénissons toutes les directions,

et ensemble ou seul, mais jamais isolé,

vivifions et célébrons notre lien d'UNITE.







Notes rédigées par Dominique-Agnès Ragoy, 

créatrice des ateliers de Constellations Planétaires