Rechercher dans ce blog

L'APRÈS 21/12/2012

L'APRÈS  21/12/12 :

En cette fin d'année particulière, puisque nous sommes reliés à ces vibrations du nouveau monde qui accouche et qui dépend de chacun de nous,  j'ai envie de vous partager ces quelques pensées :

Je ne suis pas connaisseuse de ce que sera l'après 21 décembre 2012, et du point de vue du système solaire je je ne vois qu'il y ait un alignement planétaire particulier, je n'écarte pas un alignement plutôt "céleste", mais je n'ai pas compétence. Et je pourrais seulement évoquer 2 phénomènes puissants qui indiquent des synchronicités, notamment :

- la conjonction du solstice d'hiver avec le centre galactique qui se forme lentement depuis quelques années. Elle symboliserait l'avènement d'un nouveau centre sur un plan de conscience que l'on pourrait qualifier de "galactique". Et ce grand RV se reproduit tous les 26000 ans environ. 

- le cycle d'Uranus et de Pluton en phase dynamique, exact en 2012 et qui se poursuivra jusque vers 2016, parle bien de ce tournant collectif radical, brusque, instable et libérateur d'une puissante nouvelle direction qui peut être, au mieux, associé à un nouveau centre de conscience planétaire. 

Les sages disent depuis toujours que le changement vient de l'intérieur. 

Pour mon petit moi, il y a ce désir de me rapprocher plus près de cette vérité inconfortable pour mon ego, mais brûlante, et cultiver cet espace intérieur dans mes intentions, mes pensées, mes actes, pour créer ce nouveau monde que j'appelle de mes voeux à l'intérieur de moi.
Et surtout, ne pas me mentir, accueillir ma réalité du moment, souvent fragmentée, qui m'apprend à éprouver, tisser et approfondir ce lien avec mon humanité, notre humanité commune.

Chaque 21 décembre correspond au solstice d'hiver et l'entrée dans le signe du Capricorne. 
Ce temps du cycle symbolise dans la tradition astrologique "la porte des Dieux". 
C'est au creux de la nuit la plus longue de l'année, dans la nudité de l'hiver, où la vie menace d'être désintégrée que nous comprenons mieux l'importance d'être intègre. 
C'est ici que nous sommes rappelés à nos engagements envers nous-même, c'est ici que nous avons le plus besoin de nous réchauffer à un feu intérieur authentique.
C'est dans les profondeurs de cette plongée en nous, au coeur de la nuit sacrée, que nous établissons le foyer de notre flamme spirituelle.
C'est ici que réside l'appel de sagesse sortie du chaos apparent de la nuit noire. 
C'est ici que peut se révéler notre ordre intérieur accordé aux lois cosmiques.

Et comme Mars est de la partie, je parlerais du défi le plus beau et le plus difficile parfois, qui ne peut être dissocié de la quête de vérité : le défi d'Amour. Pas juste l'expérience de l'exaltation d'un instant qui s'évanouit dès que les conditions extérieures disparaissent, mais le défi d'amour dans les zones les plus réfractaires, les plus inacceptables de nous-mêmes.
Nous pouvons par exemple être conduits à nous battre alors que nous ne le voulons pas. 
Assumons notre rôle, mais ne cédons pas au psychodrame, et si notre rôle est celui d'un guerrier, combattons, et restons centré : c'est ce que dit la carte "le jeu" du Tarot de Rajneesch. Pas toujours facile, mais lorsque nous pouvons assumer un conflit sans nous y identifier, alors là c'est une victoire sur nous-même qui nous libère et nous recharge en joie et gratitude !
Nous comprenons que les rapports de force sont nécessaires à l'accouchement de notre humanité. 
Ils nous livrent une compréhension des enjeux profonds qui gouvernent les échanges humains. 
Ils révèlent notre part d'ombre, pour nous rendre plus lucide, défier nos peurs, aller à la racine de nos conflits, désintégrer les luttes internes qui nous empoisonnent, et régénérer notre pouvoir.

L'Amour, la paix, l'harmonie, la fraternité... qui ne le souhaite pas ?
Je fais le voeu que le bras armé de Mars, courageux et ferme, soit inspiré par l'Amour et la protection de nos valeurs les plus élevées. 

Nous pouvons, et heureusement, sentir aussi la légèreté du voyageur qui s'est délesté de vieux schémas et habitudes bloquantes et avance sans craindre de nouvelles adaptations à la mutation. 

L'inconnu est ce qui vient comme une page blanche à écrire qui dépend de ce que nous voulons être.
Peu importe le temps qu'il nous faut. Tout est possible.
Et la masse critique augmente discrètement mais sûrement. Serait-ce cela l'après 2012 ?

J'aime bien partager pour ma part la philosophie hawaïenne de Hooponopono qui ne se soucie pas de séparer conflit extérieur et conflit intérieur. Dès lors que les circonstances génèrent tension à l'intérieur de nous, nous pouvons nettoyer ce qui trouble notre paix en prononçant ces paroles salvatrices : 
"Je suis désolé, pardonne moi, je t'aime, je te remercie".

Cela demande cependant un certain lâcher prise, et peut ne pas convenir à tout le monde.  Les outils sont nombreux. Chacun trouvera les moyens qu'il ressent le mieux bien sûr.

Chaleureusement.

Dominique